PARTAGER

une_bruce_arians_220115

Le 31 janvier, la NFL va remettre ses trophées individuels de fin de saison. En attendant, pendant toute la semaine, la rédaction de Touchdown Actu vous livre ces choix.

Aujourd’hui, le coach de l’année.

Alain Mattei – News, podcast
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Certains coaches pourraient l’avoir tous les ans, comme Pete Carroll ou Bill Belichick. Mais ce qu’a fait Bruce Arians malgré tous les pépins qui ont frappé son équipe force le respect.

Raphael Masmejean – News, podcast
Pete Carroll (Seattle Seahawks)
Alors oui le sémillant coach des Seahawks a eu à jongler avec moins de blessures que Arians. Sauf que sa gestion d’une année post-Super Bowl m’a impressionné. Il a toujours su garder ses hommes en ordre de bataille, n’a jamais paniqué et comme de par hasard les Seahawks ont fini la saison en trombe en tête de la NFC…

Raoul Villeroy – News, podcast
Chip Kelly (Philadelphia Eagles)
Les Eagles ont confirmé leur bonne saison de l’an dernier. Et ce malgré l’arrivée mitigée de Mark Sanchez. Sans la forme olympique des Cowboys, ils auraient largement été en vue pour les playoffs. Chip Kelly a prouvé que son système de jeu rapide pouvait fonctionner avec cette équipe et les joueurs semblent s’être bien adaptés. Un pari osé qui marche. Et j’aime les paris osés qui marchent.

Benoit Jamet – Chronique portraits
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Ma sélection de Bruce Arians a failli subir un coup fatal lorsque les Cardinals ont été si minables face aux Panthers au premier tour, et son choix assez bizarre de laisser sur la pelouse un quarterback aussi perdu que Ryan Lindley… Mais la facon dont Arizona a commencé et contrôlé son début de saison (9-1) dans une NFC Ouest si compétitive le fait finalement devancer Bill Belichick à mes yeux, l’autre coach qui aurait pu mériter ce prix.

Mehdi Jullien – News
Bill Belichick (New England Patriots)
Le meilleur coach de la ligue depuis des années selon moi. Il a su re-mobiliser son équipe après un départ chaotique des Patriots (2-2). Toujours capable des coups de génies pour faire gagner son équipe, comme face aux Ravens lors du divisional round.

Nicolas Meichel – News, chronique rookies
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Malgré toutes les blessures, les Cardinals ont réussi à accrocher les playoffs en finissant la saison avec un bilan très honorable de 11 victoires pour seulement 5 défaites, le tout dans une division très relevée. Le coach Bruce Arians a réalisé un travail formidable avec un effectif limité, et il mérite donc d’être élu entraineur de l’année pour la seconde fois de sa carrière (après 2012).

Romain Therasse – Graphiste
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
L’attaque des Cardinals a été impressionnante cette saison. On pouvait penser que la perte de Carson Palmer allait être un frein au très bon début de saison des Cardinals, mais non ils ont continué sur la même lancée. Un début de saison avec un record de 9-1, la blessure du numéro deux Drew Stanton, Arians qui a amené les Cardinals en playoffs pour la première fois depuis 2009, pour moi c’est lui le coach de l’année.

Axel Perrichet – News, chronique histoire
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Comme l’année dernière, je jette mon dévolu sur Bruce Arians. Dans la continuité de la saison passée et malgré une équipe décimée par les blessures et suspensions en tous genres, Arians, son bouc et sa casquette ont réussi à faire des Cards l’une des meilleures équipes de la ligue, avant d’être rattrapés par la réalité. Vivement qu’ils (re)trouvent un quarterback digne de ce nom.

Nelson Caignard – News, previews
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Et 2014-2015 sera la deuxième saison où Bruce Arians gagne le titre de meilleur coach. Ce qu’il a fait avec les Cardinals est vraiment fort et je serai prêt à parier que Arizona n’aurait jamais gagné autant de matchs sans Arians à sa tête. Sa capacité à emmener une équipe en playoffs sans quarterback et avec une miriade de blessés est vraiment admirable.

Paul Harrer – News
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Difficile de choisir quelqu’un d’autre. Bruce Arians a su qualifier son équipe en playoffs avec une montagne, un Everest de blessures. Et malgré la bonne fin de saison des Seahawks, Arizona a toujours gardé le cap. Emmener une équipe aussi loin avec Drew Stanton, chapeau.

Thomas Silva – Rédacteur
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Les votants ont boudé Bruce Arians la saison passée au profit de Ron Rivera après une saison à 10 victoires dans une division ultra-compliquée et des playoffs manqués de peu. Cette année, il est plus que jamais favori. Emmener son équipe en post-saison malgré une avalanche d’absents (blessés et suspendus) dont les quarterbacks Carson Palmer et Drew Stanton, le coureur Andre Ellington, les défenseurs Darnell Dockett, Daryl Washington ou encore John Abraham, est une véritable performance qui mérite d’être récompensée.

Kévin Renaudet – News, chronique MVP
Coach de l’année : Bill Belichick (New England Patriots)
Après les quatre premiers matchs de la saison, beaucoup de gens annonçaient la fin de la carrière de Tom Brady et surtout la fin de la dynasty Patriots. Quatre mois plus tard, les revoilà au Super Bowl. Le légendaire coach a su encore une fois trouver des solutions pour redonner vie à cette équipe et les amener tout en haut de l’AFC et peut-être de la NFL. Il est le meilleur coach de sa génération et, pour moi, le meilleur coach de cette saison.

Kevin Zermatten – Rédacteur
Choix : Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Ce que réalise Bruce Arians sur ses trois saisons en tant que Head Coach est assez remarquable. La 1e avec les Colts en amenant le rookie Anrew Luck en playoffs, la 2e en faisant progresser sa nouvelle équipe des Cards de façon incroyable et que dire de la 3e ? Il est parvenu à amener les siens en playoffs malgré les blessures (et suspensions) de joueurs clés et notamment ses 2 premiers quarterbacks.

Pierre Chambaud – Chroniqueur
Jim Caldwell (Detroit Lions)
Ce qu’il a fait aux Lions est quasiment de la magie. Un exorciste. À une équipe bourrée de talent mais imprévisible à souhait, il a apporté des certitudes. Le kicker rate un field-goal crucial? Ce n’est pas la fin du monde, l’effectif n’explose pas, un nouveau kicker est recruté, et les Lions fêtent ça par une remontée folle à Londres quelques semaines plus tard. Jim Caldwell n’est peut-être pas un génie tactique, mais il a prouvé aux Lions qu’ils avaient le droit de jouer les Packers les yeux dans les yeux. Un sacré travail de meneur d’homme.

Clément Orione – Chroniqueur Tableau Noir
Bill Belichick (New England Patriots)
Chaque saison, le même résultat impressionnant : peu de recrutement, une draft osée, des anonymes stars d’un soir. Bref Bill Belichick réussit chaque saison à trouver les schémas nécessaires pour faire déjouer ses adversaires, et réussit également à offrir une superbe protection à Tom Brady qui en profite pour briller. Lorsque l’on regarde la liste des receveurs de New England, on a du mal à croire que cette franchise se retrouve encore au Super Bowl cette saison. Incontestablement le meilleur coach de la saison, et de la décennie.

Lucas Vola – News
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
La fin de saison des Cardinals a eu pour effet collatéral de faire oublier leur très bon début d’exercice. Pourtant, ils ont longtemps été premiers de leur division et même de la ligue. Forcément, l’entraineur n’y est pas étranger car il a su tirer le meilleur de ses joueurs. La surpopulation qu’a subi l’infirmerie d’Arizona n’a pas semblé avoir beaucoup d’effets sur les performances de l’équipe (du moins avant que les deux premiers quarterback ainsi que le coureur titulaire se blessent pour la saison). Preuve s’il en fallait que c’est autant les joueurs que le système d’Arians qui rapportaient des victoires.

Luzier Robin – Instant ciné
Bruce Arians (Arizona Cardinals)
Emmener des Cardinals a dominer quasiment toute la saison en NFC sans grosses stars, rester performant malgré un effectif décimé, résister au retour de beaucoup d’équipe à l’approche des play-off malgré des quarterbacks indigents, chapeau M. Arians.

Les scores : Bruce Arians (11), Bill Belichick (3), Pete Carroll (1), Chip Kelly (1), Jim Caldwell (1)

Qui est votre coach de l'année ?

View Results

Loading ... Loading ...
PARTAGER

21 Commentaires

  1. Difficile de choisir entre Arians, Bellichick et Carroll quand même… Arians est allé en PO avec une équipe qui perdait des joueurs importants au fil de la saison
    Bellichick a réussit à remettre une équipe incroyablement mal partie sur les rails et trouvé un système dans lequel Brady n'a pas besoin de receveurs stars (à l'exception du Gronk) pour être performant
    Carroll a réussit à redresser les Seahawks après une première partie de saison pas très évidente et l'équipe a gardé la même soif de victoire en "dépit" du titre…
    Perso, je choisis Arians dans ces trois là ! Mais de peu face aux deux autres

    • C'était de la subjectivité ou de l'absence de partialité (comme tu veux), mais certainement pas de la mauvaise foi. Nah mais oh!

      Mais quand on y pense bien Zimmer mériterait presque d'être mentionné. Faire de la pire défense en 2013 une défense top 15, presque 10 c'est quand même assez impressionnant. En 2013 c'était 30 pts/match, en 2014 juste 21. Et je parle même pas de l'état de l'attaque. Nan vraiment gagner 7 matchs pour sa première année avec une des plus jeunes équipes de la ligue et un sérieux manque de talent à certains postes, je dis chapeau !

      Mais bon les Cards sont ma seconde équipe de cœur donc…

        • Avec les Packers toujours présent et les Lions qui sortent d'une grosse saison, c'est pas garanti. Mais ils auront clairement les armes pour y aller ! Surtout si Teddy confirme.

          • Et les Bears qui ont fait une saison puante mais sont loin d'être des tocards. On est pas loin d'avoir une des pires division (excepté la nfc ouest).
            Ca va donc être dur !

          • J'ai du mal à croire aux Bears mais bon …
            C'est vrai que la NFC North est redoutable ! Avec la NFC West et l'AFC North, c'est probablement l'une des pires Divisions.

          • oui c'est vrai que cette division sera ultra tendue, ça peut se jouer sur quelques blessures clés comme chaque année !

          • C'est exactement ça.
            Après, tout va aussi dépendre de Peterson. Si il revient vraiment et comment il revient si c'est le cas. Car sans lui, je vois pas les Vikings venir titiller les Packers et les Lions (à moins d'une blessure comme tu l'as dit).

  2. Je ne vais être absolument pas objectif mais pour moi c'est Belichick le coach de l'année. Il a réussi à redresser la barre après un début de saison catastrophique. On finit 1er de l'AFC. Il sort des joueurs de nulle part comme Jonas Gray. Il a été également bons en affaire en récupérant Ayers qui fait une très bonne saison pour juste reculer de 2 ou 3 places à la draft.

    Comme Alain l'a dit lors d'un podcast, comme il peut prétendre au titre tous les ans, personne ne pense jamais à lui et c'est injuste.

  3. c est pas plutôt Teryl austin qui serait le plus à féliciter du coté de detroit ?? Je veux dire que c est la défense qui a le plus brillé. J ai pas l impression que l attaque ait été fantastique, après je suis pas spécialiste des lions….
    Ça doit forcément être un HC le coach de l année??

  4. Avant de lire l'article, je pensais (comme une majorité apparement) à B.Arians, qui a su faire de très belles choses avec cette équipe des Cardinals.

    Mais après avoir lu les arguments de Raphael sur P.Carroll, je dois bien reconnaitre que j'ai changé d'avis, et, objectivement, réussir une saison comme celle là, après un Superbowl, et avec des départs importants (G.Tate, C.Clemmons, R.Bryant,…), c'est quasi inespéré

  5. je vais prêcher pour ma paroisse mais John Harbaugh mérite d'être dans la discussion, entre les affaires off-field du début de saison, les blessures, les suspendus ça a été une saison compliquée à Baltimore, malgré tout ils vont en PO, battent Pitt' chez eux et sont proches de battre les Pat's à Foxboro !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE