PARTAGER

une_demarco_murray_141014

Le 31 janvier, la NFL va remettre ses trophées individuels de fin de saison. En attendant, pendant toute la semaine, la rédaction de Touchdown Actu vous livre ces choix.

Aujourd’hui, le titre de joueur offensif de l’année.

Alain Mattei – News, podcast
Aaron Rodgers (Green Bay Packers)
Si Tony Romo a eu une meilleure évaluation sur la saison, Aaron Rodgers a tout de même lancé a lancé 38 touchdowns pour 5 interceptions et il est le véritable maestro de son attaque. Il est actuellement le meilleur quarterback de la ligue.

Raphael Masmejean – News, podcast
Le’Veon Bell (Pittsburgh Steelers)
1361 yards à la course, 854 à la réception, 11 touchdown et 0 fumble. Voici les stats complètement folle de Bell cette saison. Grâce à lui, les Steelers ont retrouvé une attaque à deux dimensions, chose qu’il n’avait plus depuis un moment. D’ailleurs on a pu constater l’impact de son absence en playoffs. J’ai longtemps hésité avec Murray mais Bell a eu un calendrier plus dur et une moins bonne ligne offensive cette saison donc avantage au gars de Pittsburgh.

Raoul Villeroy – News, podcast
DeMarco Murray (Dallas Cowboys)
Difficile de voir quelqu’un d’autre au poste de Joueur Offensif de l’année. Murray a tout simplement écrasé la concurrence réalisant 12 matches de 100 yards ou plus, évidemment un record. Les Cowboys n’avaient plus été aussi impressionnants depuis longtemps et la menace au sol a permis à Tony Romo de jouer à son meilleur niveau. Pas suffisant pour aller plus loin que le divisionnal round mais déjà remarquable.

Benoit Jamet – Chronique portraits
Le’Veon Bell (Pittsburgh Steelers)
Le running-back des Steelers a porté leur attaque cette saison, apportant une vraie menace au sol qui aura bien servi son quarterback au final. Ses 1361 yards à la course le placent en seconde position au classement des yards gagnés au sol tandis que ses 854 yards sont la meilleure marque en réception pour les running-backs. On aura pu voir lors du match de playoffs contre les Ravens combien l’absence de Bell aura fait du mal à l’attaque des Steelers…

Mehdi Jullien – News
Aaron Rodgers (Green Bay Packers)
Tout simplement le meilleur quarterback de la ligue cette saison. Il a mené les Packers jusqu’en finale de conférence. Avec ses 4 381 yards et 38 touchdowns en 321 passes pour seulement 5 interceptions, il a été tout simplement phénoménal tout au long de la saison.

Nicolas Meichel – News, chronique rookies
DeMarco Murray (Dallas Cowboys)
Il est vrai qu’il profite de la meilleure ligne offensive de la NFL, mais ce n’est pas une raison pour ne pas récompenser DeMarco Murray, auteur d’une saison exceptionnelle. Avec ses 1 845 yards à la course, le running back de Dallas a battu le record d’Emmitt Smith pour le plus grand nombre de yards parcourus au sol par un joueur des Cowboys en une saison. Et en plus de cela, il a également inscrit 13 touchdowns, tout en réceptionnant 57 ballons pour 416 yards.

Romain Therasse – Graphiste
DeMarco Murray (Dallas Cowboys)
Je voulais nominer Aaron Rodgers mais Murray a été si bon cette saison qu’il mérite d’apparaître dans ma liste. 16 matchs, 13 TDs, plus de 2000 yards parcourus en combinant le running-game et passing-game des Cowboys et il a battu le record d’Emmitt Smith ! Au delà du running-game, il a receptionné 57 passe pour 416 yards et a été un réel atout pour l’attaque de Dallas.

Axel Perrichet – News, chronique histoire
Le’Veon Bell (Pittsburgh Steelers)
Il n’y pas que les quarterbacks dans la vie. Près de 1400 yards au sol, plus de 800 dans les airs. Le’Veon Bell sait tout faire. Patient, intelligent, habile, explosif, vif, percutant, il est probablement l’un des coureurs les plus complets de la ligue. Mieux encore, il ne perd jamais le ballon : zéro fumble. Une denrée rare.

Nelson Caignard – News, previews
Andrew Luck (Indianapolis Colts)
Je sais que c’est plus coeur que la raison qui parle dans ce choix mais je veux rendre hommage à Luck. Il continue de confirmer tout le bien que l’on pensait de lui avant sa draft. Il a battu 2 gros records de franchise à la passe. Il est le quarterback, dans l’histoire de la NFL, qui a amassé le plus de yards en 3 saisons et surtout, il sort sa saison référence jusqu’ici avec 4761 yards à la passe 40 touchdowns lancés. Son beau parcours en playoffs avec la première victoire des Colts à l’extérieur depuis des années et une finale de conférence jouée jouent aussi pour lui. Je sais qu’il ne gagnera pas le titre, mais sa saison est à féliciter.

Paul Harrer – News
DeMarco Murray (Dallas Cowboys)
Certes il a bénéficié d’une ligne offensive royale, mais la saison de DeMarco Murray est juste exceptionnelle. Il rate la barre des 2000 yards au sol de peu et a également contribué dans le jeu aérien (416 yards). Et au delà de ça, sa menace au sol a focalisé les défenses, et Tony Romo n’avait plus qu’à en profiter. Les Cowboys peuvent lui dire merci cette année.

Clément Orione – Chronique Tableau Noir
Travis Frederick (Dallas Cowboys)
Si Tony Romo a pu ressembler à un quarterback élite pendant toute la saison, c’est parce qu’il a quasiment toujours eu plus de trois secondes pour lancer ses ballons. Et ce, grâce à une ligne offensive d’un niveau tout simplement hallucinant. Travis Frederick, le centre des Dowboys a été souvent critiqué du fait qu’il ait été choisi au premier tour de la draft. Mais cette saison, il a dominé ses vis-à-vis pour bloquer le centre de la ligne et offrir à la fois à Tony Romo mais également à Demarco Murray l’espace nécessaire pour briller.

Pierre Chambaud – Chroniqueur
Tony Romo (Dallas Cowboys)
La saison de DeMarco Murray a été exceptionnelle, mais je préfère mettre l’accent sur Romo. Les deux ont bénéficié d’une super ligne offensive, mais l’évolution de Romo est plus flagrante. Calme, il s’est retenu de balancer la balle partout dans les moments chauds. 9 interceptions cette année: comme Big Ben, ou Brady.

Kevin Zermatten – News
Le’Veon Bell (Pittsburgh Steelers)
Depuis son entrée dans la ligue, le running back des Steelers monte en puissance de manière fulgurante. Choix du 2e tour de la Draft en 2013, il s’impose comme un des ténors de la ligue et pas seulement à la course, aussi à la réception, un peu à la manière de Jamaal Charles avant lui. Il fait dorénavant partie du club très prestigieux des joueurs ayant dépassé la barre des 2000 yards depuis la ligne de scrimmage en une saison.

Kévin Renaudet – News, chronique MVP
Aaron Rodgers (Green Bay Packers)
Aaron Rodgers, a été le seul a pouvoir garder le rythme d’enfer de Watt dans la course au MVP. Il glane donc logiquement ce titre. Il aura été capable de porter à bout de bras son équipe pendant toute la saison jusqu’à finalement échouer aux portes du Super Bowl. Il n’empêche qu’aucun autre joueur offensif ne peut le menacer, DeMarco Murray ayant petit à petit abaissé son rendement.

Thomas Silva – News
Le’Veon Bell (Pittsburgh Steelers)
J’ai longuement hésité avec DeMarco Murray. Les deux coureurs ont engrangé sensiblement le même nombre de yards cette saison et pourtant ils n’étaient pas dans les mêmes conditions. Avec des moyens plus modestes, notamment au niveau de la ligne offensive, Bell est parvenu à faire jeu égal avec Murray. Il s’est montré bien plus polyvalent et même plus fiable (6 fumbles pour Murray, 0 pour Bell). Imaginons une minute Bell dans le backfield des Cowboys cette saison, aurait-il pu faire encore mieux que la grande saison de Murray ? Personnellement, je pense que oui.

Luzier Robin – Instant ciné
Aaron Rodgers (Green Bay Packers)
Le MVP serait mérité mais Watt est là. Rodgers signe une saison magnifique avec une facilité déconcertante. Sur un pied, avec un play-calling parfois douteux, aucune différence pour A-Rod.

Les scores : Le’Veon Bell (5), DeMarco Murray (4), Aaron Rodgers (4), Andrew Luck (1), Travis Frederick (1), Tony Romo (1)

Qui est votre joueur offensif de l'année ?

View Results

Loading ... Loading ...
PARTAGER

24 Commentaires

  1. Et le Gronk il pue ?? C'est fou comment tout le monde dit que c'est un monstre mais il n'est pas cité dans les meilleurs joueurs offensifs de la saison. Entre ses réceptions son nombre de touchdown mais aussi sa grande acitivité au block qui fait que le jeu au sol est plus efficace il devrait quand même se mêler dans la discussion.

  2. MATT FOR … Euh nan quand même pas ^^
    A-Rod pour moi, il est vraiment le genre de joueur qui transforme une attaque, plus que Bell, Murray ou Romo. Luck un peu derrière.
    J'aime beaucoup le choix de Clément Orione sinon 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE