PARTAGER

Ce Super Bowl 2015 fait penser au Super Bowl de l’an dernier. La seule différence est que les Patriots version 2014-2015 sont bien plus équilibrés que les Broncos de la saison passée.

Revue de détails poste par poste pour évaluer les éventuelles surprises et les joueurs clefs, qui devront être à leur meilleur niveau pour donner une chance à leur équipe.

ATTAQUE

Tom Brady
Tom Brady va vivre son 6ème Super Bowl

Quarterbacks 

Seattle Seahawks : Russell Wilson n’est dans la ligue que depuis trois ans, mais joue déjà comme un vétéran. Sa saison 2014 a été un peu en deçà des autres années avec « seulement » 3475 yards, 20 touchdowns et 7 interceptions pour un rating de 95. S’il a été parfait lors du premier match de playoffs avec un rating de 149, son match contre les Packers a été une catastrophe avec 4 interceptions. Mais comme toujours (et c’est là sa plus grande force), Russell Wilson s’est mis en mode clutch et a emmené son équipe vers la victoire. Autre qualité, sa capacité à sortir de la poche et de gagner des yards à la course. Wilson est une double menace constante et il ne faut jamais le quitter des yeux.

New England Patriots : Tom Brady. Dégagez, il n’y a rien à dire. Sélectionné en 199ème position de la draft de l’an 2000, Tom Brady est rentré dans les discussions pour le titre de GOAT. Cette saison il amasse 4109 yards, 33 touchdowns pour 9 interceptions et un rating de 97. Tout le monde connait ses qualités. Pocket passeur de référence, il est un des meilleurs quarterbacks de la ligue quand il s’agit de lire une défense adverse. Combiner cela à une volonté de gagner et une capacité à être clutch dans les meilleurs moments et c’est le succès garanti. Et puis si il faut, il peux enclencher le turbo.

Avantage : New England Patriots
Russell Wilson est un excellent quarterback, mais Tom Brady est déjà une légende. A part Aaron Rodgers ou le Peyton Manning de l’an dernier, personne dans cette ligue ne serait capable d’être meilleur que le « comeback kid ».

Lignes offensives

Seattle Seahawks : Wilson a de bonnes jambes et heureusement pour lui. En 2 matchs de playoffs, Wilson a été mis 7 fois au sol. Sur toute la saison c’est 42 fois qu’il s’est retrouvé à terre. Autant dire que la ligne offensive n’est pas une assurance tout risque du côté de Seattle. Heureusement, encore une fois, Marshawn Lynch n’est jamais meilleur que quand il tracte 3 défenseurs sur son dos. Si ce n’était pas le cas et si Wilson n’était qu’un simple joueur restant dans la poche, jamais Seattle ne pourrais avoir une chance de marquer beaucoup de points.

New England Patriots : Efficace. Cette saison la ligne offensive bostonienne a fait du bon travail, ne concédant que 26 sacks en saison régulière. La ligne est bonne et en plus, Bill Belichick arrive à jouer avec les règles pour embrouiller encore plus les défenses. Que les fans de Brady se rassure, il devrait être tranquille une majeure partie du match.

Avantage : New England Patriots
C’est moins la qualité de la ligne des Patriots que la faiblesse de la ligne de Seattle qui fait pencher la balance sur ce secteur de jeu.

Coureurs

Seattle Seahawks : La bête va se déchaîner. Les Seahawks misent toute leur attaque sur un seul homme : Marshawn Lynch. Adoubé meilleur coureur de la ligue par certains, le running back de Seattle est très difficilement arrêtable, en atteste ses 1306 yard et 13 touchdowns cette saison. Véritable bulldozer ou char d’assaut (c’est selon), Lynch ne possède pas forcément des qualités d’agilité phénoménales, mais sa capacité à gagner des yards après le premier contact font de lui un excellent joueur. C’est la première arme offensive de Seattle.

New England Patriots : Si Seattle prêche la doctrine de n’avoir qu’un seul coureur, à New England on fait des congloméras. Ce qui fait que pas moins de 5 coureurs différents ont marqué un touchdown pour les Patriots cette saison. Forcément, cela fait qu’aucun d’eux n’a dépassé les 500 yards à la course. Mais ces joueurs soulagent très bien Tom Brady lorsque l’attaque des Patriots arrive dans la zone rouge.

Avantage : Seattle Seahawks
Les coureurs des Patriots sont bons, mais il ne servent qu’à soulager Brady. Lynch, lui, est un véritable atout offensif numéro 1.

Receveurs – Tight End

Seattle Seahawks : « bons mais pas top ». C’est ainsi que l’on pourrait décrire les receveurs et tight ends des Seahawks. Il est clair que le jeu aérien n’est pas la doctrine choisie par Pete Carroll mais tout de même. Seul Doug Baldwin a dépassé les 800 yards gagnés cette saison (pour 3 touchdowns captés) et le meilleur receveur en termes de touchdowns captés est Marshawn Lynch avec 4 touchdowns. Autant dire que si Lynch se blesse ou si il est dans un mauvais jour à la course, il faudra prier pour l’âme des receveurs.

New England Patriots : « Rob Gronkowski et les autres », voilà comment décrire l’escouade offensive de Boston. Certes, c’est faire déshonneur à Julian Edelman (972 yards, 4 TD) et autre Brandon LaFell (953 yards, 7 TD), mais force est de constater que le tight end star des Patriots phagocyte toutes les défenses adverses. Et malgré cela, Gronk’ a réussi à dépasser la barre de 1100 yards à la réceptions et 12 touchdowns captés. Si Seattle veut bloquer New England, il faudra bloquer Gronkoswski mais ne pas oublier non plus les autres receveurs.

Avantage : New England Patriots
Cela n’est un secret pour personne. Le jeu aérien des Patriots est bien meilleur au jeu aérien des Seahawks. Mais de toute façon, c’est au sol que Seattle compte gagner le match.

DEFENSE

Bobby Wagner semble survoler son sujet ces derniers temps
Bobby Wagner semble survoler son sujet ces derniers temps

Ligne défensive

Seattle Seahawks : Seattle est une machine de guerre défensive. Véritable ligne Maginot footballistique, tout commence avec une ligne défensive très efficace. Certes, cette saison les Seahawks n’ont enregistré que 37 sacks, mais la profondeur du banc est ahurissante. Très efficaces contre la course, il est très difficile de les prendre à défaut. Avec en figure de proue Kevin Williams et Michael Bennet, les Seahawks font très peur.

New England Patriots : moins reconnus que leur adversaires, la ligne défensive des Patriots reste une référence. Avec Rob Ninkovich (8 sacks cette saison), Chandler Jones (6 sacks) et un leader comme l’est Vince Wilfork, cette ligne fait le travail.

Avantage : Seattle Seahawks
Au final ces deux lignes son plutôt équivalentes mais la profondeur de la ligne des Seahawks et le fait que le danger peut venir de partout reste un atout.

Linebacker

Seattle Seahawks : Le coeur de l’armée défensive des Seahawks est là. Avec un Bobby Wagner au sommet de son art avec avec 104 placages et 2 sacks et  un K.J. Wright très efficace (107 placages, 2 sacks), les Seahawks possèdent un excellent groupe de linebackers. Il devront faire le nécessaire pour réussir à contenir les assauts de leurs adversaires. Mais encore une fois, la clé pour eux sera de contenir Gronkowski.

New England Patriots : On les sous-estime, mais les Patriots sont véritablement très redoutables dans ce secteur de jeu. Jamie Collins (116 placages, 4 sacks) et Dont’a Hightower (89 placages,6 sacks) arrivent vraiment bien à contenir l’axe du terrain. Quand en plus ils font pression sur le quarterback, ils arrivent à faire mouche. Double menace pour leurs adversaires.

Avantage : match nul
Cela peut surprendre, mais le travail effectué par le groupe de linebackers de Boston est véritablement excellent. Les linebackers des Seahawks sont tout aussi phénoménaux et aucun groupe ne semble vraiment être meilleur que l’autre. La victoire passera par une grosse performance de ces hommes.

Defensive backs

Seattle Seahawks : On ne gagne pas le titre de « Legion of Boom » par hasard. Cette escouade est peut-être la meilleure équipe de cornerbacks et de safeties que l’on ai pu voir dans l’histoire de la NFL. Entre Richard Sherman, Earl Thomas et surtout Kam Chancellor, il est presque impossible de trouver un point faible dans ce secteur de jeu. Attention tout de même aux différentes blessures qui ont pu toucher Sherman et Thomas lors de la finale de conférence contre les Packers.

New England Patriots : Du très lourd également pour les Patriots. New England possède un bel effectif dans ce secteur de jeu. Avec 16 interceptions cette saison et une star en la personne de Darrelle Revis, ce groupe de defensive backs est très bon et surtout très équilibré. Ils ont largement le talent pour couvrir et bloquer les receveurs des Seahawks. Confirmant l’idée que Marshawn Lynch aura beaucoup de travail dimanche.

Avantage : Seattle Seahawks 
Les Patriots ont d’excellents defensive backs, mais il parait insensé de ne pas reconnaître le talent et la domination de la Legion of Boom.

 

PARTAGER

25 Commentaires

  1. Kevin Williams est un très bon joueur déjà au vikings, il faisait très mal. Pour service rendu j'espère qu'il aura sa petite bague de champion.

  2. Encore du très bon boulot !

    Par contre le poste par poste c'est bien… mais le plus interressant c'est attaque contre défense…
    Vous avez prévu un article sur ça ?

  3. Merci TDA de combler aussi bien l'attente du SB. Les articles sont de qualité même si (il y a toujours un mais) je trouve que sur Brady c'est toujours le même paragraphe drafté 199 et puis la suite on la connait.

    C'était mon petit moment chieur :p

    • Ton commentaire est d'autant plus pertinent que c'est moi qui ai écrit l'article sur la draft de Brady, qui a été posté sur le site en avril ou mai dernier… Mais en même temps il faut reconnaître que son histoire est hors du commun et que y'a pas 36 façons de la décrire.

  4. Je pense que si on compare tant avec l'affiche de l'an dernier, c'est parce que c'est Seahawks contre un QB légendaire… Mais pourtant, que ce soit au niveau de l'effectif et du coaching, je trouve qu'on peut pas comparer les Broncos de l'an passé et les Patriots de cette année !

    Moi ce que j'ai adoré cette saison, c'est quand BB met des joueurs qui sortent de nulles parts et font un gros match. Wright face à Cincinnati, Butler face à Denver, Gray face à Indy,… Je pense qu'on va avoir la même chose ce dimanche…

  5. Je vais passer pour un gros chieur mais je trouve pas ça pertinent comme style d'article. Les deux QBs ne seront jamais sur le terrain en même temps, pareil pour les deux OL etc.
    Il aurait mieux fallu faire une comparaison par face à face je pense.

  6. Je suis vraiment très content que les LB des Pats soient reconnus à leur juste niveau. Hightower et Collins ont réussi à faire oublier la blessure de Mayo.

    J'adore vraiment Collins. Beaucoup ont critiqué BB quand il l'a drafté au 2nd tour et cette année il est excellent et beaucoup trop sous-médiatisé. Il sait tout faire: défendre la course, couverture, blitz.

    • je suis d'accord avec toi, les LB et plus generalement le staff en défense ont fait un sacré boulot, quand on en arrive a oublier l'absence de Mayo…
      même chose en attaque, on a presque oublié que Logan Mankins n'est plus de l'equipe (j'espére que les seahawks ne vont pas le rappeller mdrrr) et je n'ose mm pas imaginer ce que serait cette attaque avec un WR du calibre d'un Brandon Marshall, Jordy Nelson ou Dez Bryant (si les pats n'avaient pas fait les idiots pendant la draft en 2010, on l'aurait dans nos rangs celui la mdrrrr)

    • Déjà l'an passé, il s'était révélé grâce aux blessures. Il confirme clairement cette année ! Il est omniprésent et un véritable poison pour les attaques adverses… Je l'adore !

  7. A noter sur le jeu de course de NE cette stat qu’on a pu voir lors de la finale AFC : ils ont eu chaque mois de septembre a décembre, un ’coureur le + prolifique’ différent. Ridley en septembre, Vereen en octobre, Gray en novembre et Blount en décembre.
    C’est Vereen qui me fait peur moi pour ce match… je vois BB savoir l’utiliser comme il faut pour faire déjouer la défense.

  8. Cet article me refait penser au coup de Bellichik et de son 5eme lineman fantome… s’il le refait au SB on va etre mal pour faire comprendre ça a nos potes novices qui le regardent avec nous. Et je parle meme pas de Tardits qui devra l’expliquer sur W9!

  9. Les linebackers des Patriots sont sous-estimés. C'est clair. Mais jamais il n'y a match nul avec ceux des Seahawks, sous-estimés également pour le coup. Avantage Seattle dans ce domaine.

  10. Linebackers, c’est pas faux pour les LB qui en ont le titre, mais c’est faussé par Chancellor qui joue linebacker une bonne partie des snaps et met de sacrés tampons.

LAISSER UN COMMENTAIRE