PARTAGER

Un Super Bowl se joue souvent sur des détails. Dans cette opposition entre les Seahawks et les Patriots, il existe plusieurs facteurs qui pourront faire basculer ce match. Attention, cette liste n’a pas pour but d’être exhaustive.

Bill Belichick est à lui seul une des clés du match
Bill Belichick est à lui seul une des clés du match

Les coachs

Pete Carroll contre Bill Belichick. Ce match est sans doute l’opposition entre les deux meilleurs coachs de la NFL actuellement. Nous avons déjà eu l’occasion de vous les présenter sur le site, mais il est certains que ce duel sera le coeur de ce match. Belichick et Carroll sont connus pour être des coachs capables de tout. Chaque action sera susceptible de réserver une surprise, et ce, quelque soit la phase de jeu. La question est donc de savoir : lequel des deux arrivera à prendre l’ascendant sur l’autre avec son plan de jeu. Quoi qu’il arrive, le coach qui gagnera ramènera plus qu’une bague chez lui.

La « Legion of Boom »

Tom Brady est un excellent quarterback, peut-être même l’un des meilleurs de l’histoire, et ce dimanche il va affronter ce qui constitue peut-être la meilleure escouade de defensive backs de l’histoire. La question est donc de savoir si Sherman et ses acolytes arriveront à contenir les receveurs des Patriots et surtout Rob Gronkowski. Meilleure défense de la ligue, la Legion of Boom devra tenir son rang et forcer Brady à tenter des passes compliquées voir impossibles. En interceptant plusieurs fois Aaron Rodgers en finale de conférence, nul doute que cette escouade sera la pierre angulaire d’un possible succès de Seattle.

Rob Gronkowski

Forcément si la Legion of Boom est une des clés du match, Rob Gronkowski en est une aussi. Le tight end des Patriots est un véritable poison pour toutes les défenses adverses. On voit son importance dans l’attaque de New England car la dernière fois que le Gronk’ a connu une saison complète sans blessure (comme cette année donc) c’était il y a 3 ans lorsque les Patriots sont allés au Super Bowl. Très physique, excellent receveur et bloqueur redoutable, Gronkowski est le baromètre de cette attaque. Si les Seahawks arrivent à le neutraliser, le plus gros du travail sera déjà effectué pour stopper l’escouade de Tom Brady.

Marshawn Lynch

Marshawn Lynch est l’atout offensif numéro 1 des Seahawks. Sans lui, Seattle a beaucoup de mal. Autrement dit, il devra porter l’attaque sur ses épaules. Il a prouvé à de nombreuses reprises qu’il est essentiel à son équipe. Coureur très physique, son rôle sera de manger le chronomètre pour limiter le temps de jeu de Tom Brady. Si en plus il arrive à engranger des yards et des touchdowns, Seattle sera déjà à l’abri. Il est évident qu’il aura beaucoup de courses à faire. Son duel contre Vince Wilfork et toute la ligne défensive des Patriots est à coup sûr une des clés de ce match.

Steven Hauschka ne devra pas avoir le pied qui tremble
Steven Hauschka ne devra pas avoir le pied qui tremble

Les équipes spéciales

On les oublie facilement mais les équipes spéciales sont souvent à la base d’un succès lors du Big Game. Demandez aux Patriots comment ils ont scellé leurs 2 premières victoires au Super Bowl ou comment les Seahawks s’en sont sortis face aux Packers en finale de conférence. Les équipes spéciales auront un grand rôle à jouer. Ces phases de jeu seront d’autant plus intéressantes à suivre que Bill Belichick et Pete Carroll sont deux grands spécialistes des coups tordus sur ces actions. Il ne serait même pas étonnant de voir un onside kick tenté lors de la première mi-temps ou une feinte de field goal ou de punt à tout moment du match. Si une équipe veut tenter quelque chose, ça se passera à ce moment là.

PARTAGER

13 Commentaires

  1. 1) Je pense pas que les Pats prendront le risque de lancer beaucoup de passes en profondeur. Ils joueront comme ils aiment le faire : dans l'horizontalité avec beaucoup de passes courtes et de screens.

    2) Au niveau des équipes spéciales, au-delà des tricks plays et des FG, il faut parler des retours et de la couverture des équipes qui dégagent. Les Hawks étaient très forts l'an dernier sur ce point, ils le sont moins cette année.

    • D'accord pour le 1. Des tracés courts intérieurs pour le Gronk ou Edelman, des screen passes mais assez peu de profondeur. Et vu les saucissons que Brady a parfois lancé ces dernières semaines c'est pas plus mal.

  2. En interceptant plusieurs fois Aaron Rodgers en finale de conférence, nul doute que cette escouade sera la pierre angulaire d’un possible succès de Seattle.

    Il ne manque pas un bout de phrase après "conférence"?

  3. Pour moi le jeu au sol des Patriots est trop passé sous silence, jusqu'à maintenant (et d'autant plus depuis le retour de Blount) ils ont été très efficace et c'est entres autres ce qui à permis à Brady & cie de performer autant.
    Si les Patriots arrivent à gagner de nombreux yards au sol, les Seahawks seront pris à leur propre jeu et limité en attaque.
    Au final c'est peut être un duel de coureurs auquel nous allons assister et Brady, Gronk et la LOB ne seront pas "si important".

    Tellement de scénario sont possible durant ce match que seul l'instant T nous le dira.

  4. alors je sais bien que vous en avez parlé dans les commentaires de l'article précédent et que vous avez préféré en parler dans cet article mais je pense quand même qu'il aurait fallu parler des spé teams dans l'article du face à face pour savoir quels sont les joueurs en présence, si vraiment une équipe prenait le dessus par rapport à l'autre et montrer leur importance.

  5. J'ai hâte de voir comment les Pats vont jouer cette défense en tout cas. Je fais confiance à BB pour trouver un putain de bons plans de jeu et voir (un an après) la belle opposition de style qu'on nous a promit en 2014.
    En espérant (comme toujours ou presque) voir la défense dominer 🙂

  6. Le catastrophique début de match de Wilson est final de conf est passé par pertes et profits. Pourtant ne serait-ce pas une autre clef du match ?

    En début de partie, le jeu de course des hawks est attendu et joué systématiquement. Du coup, les premiers drives finissent souvent sur des 3ème et long en situation de passe évidente. La dernière fois on a vu pour la première fois Wilson s'impatienter et tenter des passes sur des receveurs couverts. La même au SB avec le bon backfield de NE pourrait reproduire les mêmes effets.

LAISSER UN COMMENTAIRE