PARTAGER

seahawks_logo131Désormais ennemi public numéro 1 dans le nord-ouest des États-Unis, Darrell Bevell a donné quelques explications sur sa décision de lancer le ballon plutôt que le donner à Marshawn Lynch auprès de Liz Mathews d’ESPN.

« Nous voulions vraiment être très prudents concernant le temps qu’il resterait à l’horloge. Nous voulions être en mesure de tout utiliser. Nous voulions en utiliser autant que possible. Il nous restait un temps mort donc nous avons couru sur le premier essai et nous avons rapidement changé les joueurs sur le terrain. Nous avions suffisamment de temps pour le faire. Nous voulions une action qui ne finirait pas dans les limites du terrain afin de conserver du temps et d’avoir quatre essais. »

Pas sûr que l’on soit plus avancé avec ça, mais le coordinateur ne fuit pas sa responsabilité.

« C’est moi qui appelle les jeux et fais les ajustements, et j’aurais aimé que Carroll me dise de faire autre chose, mais on communique, on échange et c’est moi qui appelle tous les jeux. »

Et si Pete Carroll avait déjugé son coordinateur…

« Évidemment ça ne s’est pas passé comme je le souhaitais et bien sûr je suis assis devant vous en me disant que j’aurais pu faire autrement. Il y a des dizaines de choses qui me traversent l’esprit sur ce que j’aurais pu faire. Je suis conscient que nous aurions pu courir. Ça n’aurait pas obligatoirement signifié que nous aurions marqué, mais nous faisions tout notre possible pour gérer au mieux le temps. Nous faisions en sorte de nous assurer de ne pas leur laisser le moindre temps. Mais nous voulions être certains d’avoir toutes nos options ouvertes sur l’action. »

À force de vouloir jouer l’horloge, les Seahawks ont oublié l’essentiel : il fallait marquer avant de penser au nombre de secondes qu’il resterait aux Patriots.

 

PARTAGER