PARTAGER

falcons_logo13C’est une enquête dont Arthur Blank, le propriétaire des Falcons, se serait apparemment bien passé. Impliqués dans une affaire de son artificiel, la franchise d’Atlanta essaye de se faire toute petite.

Quand les journalistes de l’Associated Press demandent à Blank si les Falcons ont bel et bien utilisé de faux bruits de foule lors de leurs matchs à domicile, sa réponse à demi-mots est suffisante pour comprendre.

« Je pense que ce qu’on a fait entre 2013 et 2014 n’était pas correct. En tant que ligue, franchise et en tant que propriétaire, nous sommes opposés à tout ce qui touche à l’équilibre de la compétition et à l’égalité sur le terrain. C’est clairement gênant, mais au-delà de cet embarras, cela ne représente pas notre culture et ce que nous sommes. »

La NFL n’a pas encore rendu son verdict, mais les faits semblent bien avérés. Si tel est le cas, les Falcons risquent de recevoir une amende et de perdre un tour de draft.

PARTAGER

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE