PARTAGER

seahawks_logo131Marshawn Lynch peut-il réellement prendre sa retraite à 28 ans et alors qu’il semble être plus fort chaque saison ? L’ancien fullback des Seahawks et désormais analyste NFL dans les médias, Michael Robinson pense en tout cas que la star des Seahawks y pense sérieusement.

« Je ne sais pas. » Lance Robinson dans le Seattle Times. « Je ne pense pas que Marshawn le sache pour l’instant… Je ne sais pas quelle est la date butoire. Et je devine que Marshawn ne sait pas ce qu’est une date butoire. Il s’agira probablement d’une affaire de sensation et nous verrons en même temps que tout le monde. »

Le grand problème, c’est que si Lynch venait à ne pas jouer la saison prochaine, les Seahawks ont besoin de le savoir, et très vite. Pendant la campagne des agents libres, le staff de Seattle pourrait investir sur un autre coureur qui ne servirait alors à rien si Lynch restait. Pire, ils pourraient griller un bon choix de draft pour un coureur qui se retrouverait bouché par « Beast Mode ».

« Est-ce qu’il a encore assez de football en lui ? Vous ne pouvez pas lui demander ça directement après la saison puisque votre corps vous dit instantanément oui. » Ajoute Robinson. « Maintenant, vous devez juste le laisser patienter, voir comment l’intersaison se passe, laisser son corps être prêt à nouveau, et alors vous pourrez voit si il veut revenir ou non. »

Les Seahawks peuvent-ils donc espérer une réponse avant le 10 mars, date du début officiel de la nouvelle saison ? Cela paraît improbable. Ajouter de l’argent serait-il un moyen de le forcer à s’engager ?

Il est en tout cas assuré que si Lynch choisissait d’arrêter, il devra 1,5 millions de dollars aux Seahawks en argent bonus calculé au prorata.

PARTAGER

19 Commentaires

  1. Si Lynch part je sens vois pas comment les Hawks pourront faire en attaque. Je vois mal Wilson porter l'attaque tout seul, il est incapable de la transcender…

    • On a un OC qui a construit une attaque basée sur le run, sur Lynch. Difficile de dire comment elle évoluerai si on se basai sur la passe. En l'état du roster, ça poserai certainement problème. Mais je pense pas que Wilson soit le problème. Comment avoir une attaque régulière sans OL stable, sans receveur qui prenne du large rapidement et peut-être sans RB ?

      Il faut voir que l'attaque des Hawks n'avance jamais aussi rapidement que quand elle laisse les commandes à Wilson quand il faut courir contre le temps ou le score. Bizarrement, quand il faut contrôler l'horloge, on est pas si bon… (cf le SB où l'on est à 2 first down dans la seconde mi-temps de gagner le match)

      • Je suis tout a fait d'accord. Wilson est un très bon QB et comme le jeu est beaucoup basé sur la course il n'a pas des stats folles. Mais il fait le boulot. Faudra voir ce que ça peut donner avec un bon réceveur complémentaire. J'ajouterai aussi que si Lynch est très bon un coureur ne peut rien faire tout seul et que sa O line lui ouvre souvent des belles breches dont un coureur moins bon pourra toujours profiter même si gagner les yards après contact sera plus dur.

        • La OL n'ouvre pas souvent des brèches. Justement. C'est là où on voit que Lynch est ultra précieux. Dans 90% des cas, les yards, il les gagne tout seul !

          • On ne voit pas vraiment la même chose alors. Autant je suis d'accord qu'il gagne nettement plus de yards apres contacts que les autres running backs autant dire que sa OL ne lui ouvre pas de brèches me parait très inexacte comme affirmation. Regarde a nouveau les matchs et tu verras que quand sa OL ne lui en ouvre pas il gagne que très peu de yards. Quand le chemin est ouvert même par une petite porte là il démontre des capacités nettement supérieures aux autres en faisant de longues courses.

          • La OL est meilleure en run blocking qu'en pass protection. Mais après, tu compares avec les boulevards que pratique Lacy à Green Bay…

          • Non mais encore une fois je ne dis pas que c'est tout le fruit du travail de L'OL des Seahawks mais que celle ci est loin d'être dégueu et lui facilite le travail au début. Après sa capacité a rester sur ses appuis c'est sur que tun la trouves pas à tous les coins de rue.

          • Mouais. Comme tu l'as dit plus tôt, j'ai vu plus de la moitié des matchs des Seahawks, et la OL est loin d'être une assurance tout risque. Sans Lynch, il n'y a plus de jeu au sol. J'en suis quasiment certain.
            Je vois pas quel RB pourrait faire ce qu'il fait.

          • On ne demandera pas a un autre RB de faire du Lynch. Il y a quand même d'autres équipes qui arrivent à avoir un jeu au sol performant sans Lynch. Il est très bon certes mais faut pas en conclure que tous les autres RB sont des quiches. Tu peux avoir un jeu au sol correct et c'est le boulot des coach que de rééquilibrer l'attaque. Ce serait une perte mais pas la fin du monde.

          • J'ai jamais dit que les autres RB sont des quiches …
            Je dis juste que ce que fait Lynch à Seattle, peu en seraient capable.

          • Lacy profite plus de la OL que Lynch, je suis d'accord.
            Mais en terme de jeu, il se rapproche énormément de ce que fait Lynch.
            Je le trouve même pas meilleur que Lynch (si compare leur saison sophomore).
            Oui, je sais, j'adore Lacy. Mais quand même, je le trouve extraordinaire ! 😉

    • Turbin – Michael derrière pourrait largement faire l'affaire. Dès que Turbin rentre il est performant, efficace. Pour Michael, il n'a que très peu joué, mais c'est un second rounder de 2013

  2. La retraite a 29 ans c'est quand même un sacré monde la NFL ^^

    Lynch est quand même unique, il vient de perdre un Superbowl dans les dernière seconde alors qu'il aurait pu le gagner mais il préférerai stop ? J'y crois pas trop, il lui faut juste un peu de temps pour se remettre en condition.

    • ouais, ça pose question sur leur condition de vie: douleurs, dopage, pressions en tous genre, dépression, les trauma et les pensées morbides…
      partir avant d'être une loque pour un jeu qui n'en ai pas un mais juste un commerce de spectacle qui abime ses acteurs

LAISSER UN COMMENTAIRE