PARTAGER

colts_logo13Dans les jours à venir, une bonne partie des candidats à la Draft va être mesurée, pesée et chronométrée. Les équipes ont déjà des heures d’enregistrement des matches universitaires de la saison écoulée à étudier, mais le Scouting Combine apporte quelques éléments supplémentaires.

Pour Ryan Grigson, les deux moments les plus importants sont celui que personne ne peut voir, et celui que tout le monde regarde.

« Nous pensons que l’entretien avec le joueur est incroyablement important », explique le GM des Colts au site officiel de son équipe. « C’est là que vous découvrez comment le joueur s’intègre, notamment sur le plan mental et de la personnalité. Tous les ans il y a un gars qui passe la porte et amène une énorme énergie et un enthousiasme notable. Vous prenez note de ce genre d’interaction. »

Sur le terrain, c’est la ligne droite que Grigson regarde.

« L’autre chose, je dirais que c’est le 40 yards. Non pas que ce soit la raison pour laquelle on draft un joueur, mais au final, cela vous aide à donner la bonne valeur à un joueur sur le marché. Surtout pour les skills positions. »

Le GM modère quand même l’importance du Combine.

« Honnêtement, nous ne modifions pas beaucoup notre classement après le Combine. Je pense que c’est là que de grosses erreurs peuvent être faites parce que vous vous éloignez de votre note initiale, qui est d’abord basée sur les images de match, les visites à la fac et dans les tribunes. Après, nous ajoutons et nous bougeons bien certains gars ici et là s’ils ont couru de manière affreuse, ou si un joueur a été exceptionnel, ou pour des raisons médicales. Par exemple, il peut y avoir un receveur que tout le monde adorait dont vous pensiez qu’il courait en 4’5 mais court en 4’75 à Indianapolis et vous n’allez pas drafter ce gars, donc vous le descendez dans votre classement ou vous le mettez dans votre liste de free agents. Il y a toujours des exceptions à la règle comme Anquan Boldin, mais elles sont rares. »

Il faut espérer pour les Colts que Grigson n’utilise vraiment le 40 yards que comme outil complémentaire. Drafter un joueur sur son chrono n’est pas vraiment une tactique qui a réussi aux Raiders.

PARTAGER