PARTAGER

eagles_logo13Coup de tonnerre ! À une semaine du début officiel de la free agency, c’est déjà le branle-bas de combat dans la NFL. Engagés dans une vaste opération dégraissage, les Eagles ont décidé de se séparer de LeSean McCoy, révèle Adam Schefter d’ESPN. Le coureur est envoyé à Buffalo en échange de Kiko Alonso, l’ancien protégé de Chip Kelly à Oregon.

L’échange sera officialisé la semaine prochaine, lorsque le marché des transferts aura officiellement débuté. Une annonce surprise, ou presque. McCoy avait clairement refusé toute concession salariale et les dirigeants s’étaient montrés clairs quant à leur souhait de le voir réduire son poids de presque 12 millions de dollars dans la masse salariale. Dans ces conditions, la perspective de le voir partir semblait grandir un peu plus chaque jour.

Après s’être débarrassée de Carry Williams et de Trent Cole, la franchise de Philadelphie continue de faire de la place dans sa masse salariale et devrait être active à partir du 10 mars prochain. Le départ de McCoy laisse un trou béant dans l’escouade offensive de Philly. La riche cuvée 2015 de running backs pourrait permettre de le combler. À moins que les Eagles n’abandonnent tous leurs choix pour mettre la main sur Marcus Mariota. Chip Kelly n’a pas fini de faire parler de lui ce printemps.

Privé de saison à cause d’une déchirure au ligament croisé antérieur en août dernier, Kiko Alonso aura l’occasion de se faire une place dans un groupe de linebackers qui après avoir vu Trent Cole filer, pourrait voir Brandon Graham faire ses valises. L’ancien finaliste au titre de rookie défensif de l’année en 2013 pourrait être aligné à l’opposé de Mychal Kendricks et précipiter le départ d’un autre vétéran, DeMeco Ryans.

En amoureux du jeu au sol, Rex Ryan se dote d’un jouet de luxe qui permettra une pression substantielle des épaules du quarterback. Peu importe son identité. À seulement 27 ans, et après avoir laissé le soin de marquer à Chris Polk l’an dernier, LeSean McCoy demeure l’un des tous meilleurs à son poste. Ça doit être la soupe à la grimace chez C.J. Spiller et Fred Jackson.

PARTAGER