PARTAGER

saints_logo13Lorsqu’il faut prendre son courage à deux mains, choisir l’audace plus que la prudence, personne n’est meilleur que Sean Payton. De tous les coachs de la ligue, le patron des Saints est le plus agressif sur les quatrièmes tentatives.

En 2014, il a choisi de tenter sa chance sur un quatrième essai plus du double de fois que la moyenne de ses confrères. Le site FootballOutsiders.com a minutieusement analysé l’ensemble de ces situations au cours de la saison passée. En tenant compte de la distance nécessaire pour décrocher un first down, la distance sur le terrain ou encore le score de la rencontre, évinçant les situations dans lesquelles les coachs choisissent de tenter le coup alors que leur équipe se fait piétiner.

De cette analyse ressort un constat : Sean Payton possède un Aggressiveness Index de 2,01. Bien loin de se préoccuper de données statistiques, la tête pensante des Saints expliquait la saison passée que ses décisions étaient avant tout guidées par ses impressions, son sentiment. S’il croyait son attaque capable d’avaler les yards suffisants, il tentait sa chance, dans le cas contraire, il s’abstenait.

« Les quatrièmes tentatives sont parfois une histoire de sentiment, et la plupart du temps ils reviennent à ne pas tenter de jeu, » expliquait Payton.

En analysant les données jusqu’en 1989, FootballOutsiders a déniché seulement 8 saisons au cours desquelles un coach était deux fois plus agressif que ses pairs. Et à deux reprises, il s’agissait du head coach des Saints. En 2007, le coefficient d’agressivité de Payton a grimpé jusqu’à 2,22.

Le résultat de ce coaching audacieux : les deux seules saisons négatives de ses années à La Nouvelle-Orléans. Comme quoi, l’audace ne rime pas toujours avec succès. Et peut-être ne serait-il pas aussi agressif si son équipe n’en avait pas impérativement besoin.

PARTAGER