PARTAGER

Andrus PeatJusqu’à la Draft, Touchdown Actu vous propose chaque jour de découvrir à travers une analyse et des vidéos certains des meilleurs prospects qui seront sélectionnés à partir du 30 avril à Chicago.

Andrus Peat – Offensive Tackle- 21 ans – Stanford – Junior
Taille : 2,00 mètres
Poids : 143 kilos

Position estimée dans la Draft : 1er tour

Stats 2014 : 13 matches joués

Andrus Peat est probablement le plus impressionnant des linemens offensifs de cette draft. Car malgré des mensurations gigantesques, Peat est capable de se mouvoir rapidement et, surtout, avec puissance. Il faut dire que chez les Peat, le poste de lineman est une histoire de famille. Son père, Todd Peat a joué sept ans en NFL de 1987 à 1993. Et ses deux frères évoluent en universitaire. Plutôt placé à gauche, il est également capable de jouer tackle droit.

Andrus c’est une véritable montagne à déplacer. Au moment du snap, il est tout de suite prêt à bloquer les défenseurs. Sa bonne compréhension du jeu lui permet de s’adapter rapidement à un changement de direction du joueur adverse. Et une fois le défenseur pris, ce dernier a énormément de mal à échapper à l’emprise de Peat pour le dépasser. Il faut reconnaître à Andrus Peat une excellente coordination de son corps. Il sait gérer son équilibre, se déplacer latéralement pour suivre le défenseur, il parvient même à stopper les plus gros défenseurs en jouant bien avec son poids et ses genoux pour faire basculer un affrontement en sa faveur. Et, point important, Peat ne se jette pas pour bloquer un joueur. Il va préférer attendre que celui-ci vienne s’empaler sur lui et s’adapter si besoin.

Mais cette attitude un petit peu passive ne fait pas de lui le joueur dominant qu’il pourrait être face à ses adversaires. Il bloque bien, certes, mais va parfois s’en contenter. Au lieu de faire reculer son adversaire comme il le pourrait, il se contente de l’arrêter et de le mettre de côté. Cela peut poser un problème pour libérer un espace pour le coureur si Peat ne dégage pas le passage avec son vis-à-vis. Sa limite se situe souvent après le premier plaquage. Il peut facilement contenir un joueur mais il aura du mal à s’adapter si un deuxième en profite pour passer. Là où il pourrait se débarrasser d’un premier défenseur pour s’occuper du suivant, il s’englue dans son premier plaquage et comme il ne se débarrasse pas de son opposant mais qu’il se contente de l’endiguer, il peut être dépassé par un autre.

Andrus Peat doit encore « muscler son jeu » mais il s’avère être l’un des plus NFL-ready à ce poste grâce à ses coaches qui lui ont permis d’emmagasiner beaucoup d’expérience à la fac. Une fois en NFL, il faudra qu’il soit plus agressif pour devenir plus efficace encore.  Sa sélection au premier tour pour une équipe qui l’utilisera dès septembre prochain ne fait aucun doute.

Style comparable à : Andrew Whitworth (Bengals)

Points forts :
– Physique impressionnant qu’il utilise à bon escient
– Une fois en place, quasi-impossible à bouger
– Bonne analyse du jeu adverse

Points faibles :
– Défense un peu passive
– Reste trop sur son premier plaquage


PARTAGER