PARTAGER

browns_logo131A Cleveland, les années se suivent et se ressemblent. La défense est loin d’être mauvaise, l’attaque possède plusieurs éléments intéressants, mais le problème reste le même : la faiblesse du quarterback.

Ces derniers temps, le nom des Browns est revenu dans différentes rumeurs concernant des lanceurs. Marcus Mariota, Sam Bradford… Pourtant, la draft est passée, et aucun d’entre eux n’a rejoint la franchise. Pour Mike Pettine, l’entraîneur en chef, rien de bien inquiétant.

« Nous ne soulignerons jamais assez que nous sommes en train de construire une équipe de football », a-t-il affirmé à Mary Kay Cabot du Cleveland Plain Dealer. « Nous n’allons pas faire de la position de quarterback une priorité plus grande qu’elle ne l’est. »

Pour le moment, l’équipe possède Josh McCown, Johnny Manziel, Connor Shaw et Thad Lewis pour faire voyager le ballon. Pas vraiment de quoi frétiller. Les Browns doivent-ils envier Steelers, Ravens et Bengals, leurs voisins de l’AFC Nord, mieux équipés à ce poste primordial ? Le sujet à tendance à énerver Mike Pettine.

« C’est un jeu à 11 contre 11. Pour moi, il y a différentes façons de gagner une partie de football. Vous ne devez pas forcer les choses. Si nous pensons que notre groupe de quartebacks n’est pas le meilleur de notre division, ça veut dire quoi ? Est-ce qu’on appelle la ligue pour annuler les matches ? Non, vous devez jouer. »

Dwayne Bowe et Brian Hartline sont arrivés par la free agency, Duke Johnson et Cameron Erving par la draft, mais le sort de l’attaque de Cleveland est entre les mains de ses quarterbacks. Et, si la ville n’atteint pas les playoffs, stade de la compétition qu’elle n’a pas vu depuis 2002, les dirigeants devront sans doute revoir leur conception de ce sport.

PARTAGER