PARTAGER

patriots_logo131111Dans le rapport Wells sur l’affaire du Deflategate il est spécifié que Tom Brady n’a pas souhaité transmettre ses textos et mails à l’enquêteur pour étude de ceux-ci. Mais aux pages 30 et 31 il est également fait mention d’un autre joueur qui n’a pas voulu transmettre les traces de ses communications électroniques : le punter Stephen Gostkowski.

« Stephen Gostkowski a décliné la requête similaire demandant ses communication électroniques pertinentes, mais, à l’inverse de Brady, nous n’avons pas insisté auprès de lui pour obtenir ses communications car elles n’étaient pas jugées centrales pour notre travail, » peut-on lire dans le rapport.

Outre-Atlantique, certains journalistes, comme Mike Florio de Pro Football Talk, s’interrogent sur le bien-fondé d’une telle attitude. En effet, lors du Bountygate, les Saints avaient coopéré ou, plus récemment, dans l’affaire Ray Rice, les Ravens s’étaient également prêté au jeu de l’enquête. Si les Patriots venaient à être sanctionnés pour cette affaire, le refus de coopérer avec l’enquêteur pourrait aggraver leur cas.

PARTAGER