PARTAGER

chargers_logo13Entre 2006 et 2013, les Chargers de San Diego n’ont pas déboursé un centime pour pouvoir jouer au Qualcomm Stadium de San Diego. De fait, ils ont même gagné de l’argent. C’est ce qu’explique ESPN sur son site internet. Alors qu’ils auraient du payer un loyer équivalent à 23 millions de dollars à la ville pour toutes ces années, les Bolts ont enregistré un gain de 3,3 millions de dollars.

Cette situation résulte entre autre d’un procès intenté par un particulier. En effet, le stade qui avait été rénové quelques années plus tôt n’était pas aux normes américaines en faveur des personnes à mobilité réduite. La ville a alors accepté d’effectuer des modifications sur le stade, retirant à l’occasion 985 sièges. Les Chargers avaient alors demandé des compensations financières pour palier ce retrait, ce que la ville n’a pu leur refuser suite à un arbitrage extérieur à l’affaire.

L’autre problème de la ville de San Diego, c’est que l’ancien bail du Qualcomm Stadium considérait celui-ci comme un monument de la ville de San Diego. Impossible donc de détruire le stade pour en bâtir un moins coûteux.

La dernière fois que les Chargers ont rapporté de l’argent à la ville, c’est en 2006 lorsqu’ils ont joué deux matches de playoffs à domicile. Ces deux matches supplémentaires ont tout juste suffi à faire pencher la balance dans le positif à hauteur de 20,000 dollars. Dans une situation où ceux-ci menacent de partir à Los Angeles, on imagine mal la ville s’échiner à les retenir.

PARTAGER