PARTAGER

alex_smith_210515

En attendant la saison 2015, Touchdown Actu vous propose de revenir et de prendre du recul sur les drafts qui ont eu lieu ces dix dernières années. Premier détour de notre machine à voyager dans le temps : l’année 2005.

Les faits marquants

Originaire de Californie et élève de Cal, Aaron Rodgers espérait sûrement être sélectionné en première position par les 49ers. Mais comme Tom Brady cinq ans plus tôt, il devra finalement s’habituer au froid. Pour lui, ce sera Green Bay. Pour les Niners, encore des regrets.

La chute de Rodgers est l’évènement de cette Draft. À l’époque, les coureurs ont la cote, et trois sont sélectionnés dans le Top 5.

Le bilan du Top 10

1. San Francisco 49ers – Alex Smith, QB
Faits d’armes : 1 Pro Bowl
Carrière toujours en cours
En 2005, les « petites mains » étaient une source d’inquiétude pour certaines équipes. Pas pour les 49ers. Finalement, le quarterback en provenance d’Utah s’est révélé être un joueur moyen sur tous les plans, incapables de porter son attaque. L’arrivée de Jim Harbaugh à San Francisco en 2011 lui permet d’avoir en fin des résultats, mais son potentiel reste limitée. Son coach le sait, et il laisse la place à Colin Kaepernick au milieu de la saison suivante lorsque Smith se blesse.

Envoyé à Kansas City, Smith évolue depuis deux ans dans son registre de quarterback propre mais pas flambeur. Un joueur solide, mais probablement pas un premier choix de Draft.

2. Miami Dolphins – Ronnie Brown, RB
Faits d’armes : une seule saison à plus de 1000 yards, 1 Pro Bowl
Carrière : free agent
Les coureurs avaient donc la cote en 2005. Alors qu’il partagait le boulot à Auburn, Brown est sélectionné en seconde place avec une étiquette de joueur puissant mais polyvalent. Malgré une dispute autour de son contrat qui le prive du premier camp d’entrainement, sa carrière débute par des saisons à 907 et 1008 yards. Prometteur, mais jamais confirmé. Entre blessures et manque d’efficacité, il devient rapidement un joueur de complément.

En 2011, c’est avec un fumble complètement improbable qu’il se distingue sous le maillot des Eagles.

3. Cleveland Browns – Braylon Edwards, WR
Faits d’armes : 1 Pro Bowl, Second team All-Pro en 2007
Carrière terminée en 2012
Grand et rapide, Edwards avait les armes pour être un excellent joueur. En 2007, ses 80 réceptions pour 1289 yards et 16 touchdowns ont sûrement donné beaucoup d’espoirs aux supporters. Malheureusement, c’était un feu de paille. Car la taille et la vitesse ne suffisent pas. En NFL, il faut aussi de bonnes mains. Et ça, Edwards n’en avait pas vraiment.

4. Chicago Bears – Cedric Benson, RB
Faits d’armes : 3 saisons à plus de 1000 yards
Carrière terminée en 2012
Décevant pendant ses trois premières années à Chicago, Benson a finalement explosé dans sa cinquième année, du côté de Cincinnati. En 2009, 2010 et 2011, il passe le cap des 1000 yards et aide les Bengals à se reposer sur un jeu au sol solide. Il a donné tout ce qu’il peut, et seuls les Packers lui laisseront une dernière pige de 5 matches.

5. Tampa Bay Buccaneers – Carnell « Cadillac » Williams, RB
Faits d’armes : un surnom très cool
Carrière terminée en 2011
Les coureurs étaient encore à la mode il y a dix ans. Williams était dans la même fac que Ronnie Brown (Auburn), et il n’a pas attendu longtemps non plus. Lui aussi a bien débuté, avec 1178 yards lors de sa saison rookie. Ensuite ? Plus rien, ou presque. En 2009, il sort de son trou avec une saison à 823 yards, mais retombe dans un relatif anonymat dans la campagne suivante.

6. Tennessee Titans – Adam « Pacman » Jones, CB
Faits d’armes : a réussi à faire craquer Jerry Jones
Carrière en cours
Adam Jones aurait pu réussir une énorme carrière s’il avait eu un peu plus de plomb dans la tête. Titulaire dès sa première année, il intercepte 4 passes en 2006. Le problème ? Sa tendance à s’énerver lorsqu’il est en soirée. En février 2007, il est impliqué dans une altercation dans un strip-club qui termine en fusillade. Il ne tenait pas l’arme, il doit verser de l’argent à des personnes blessées dans l’histoire. La sanction tombe : 1 an de suspension. Un délai dont Jones profite pour multiplier les autres problèmes pendant que cette vidéo dantesque est crée pour résumer l’affaire.

En 2009, Jerry Jones saute sur l’occasion et monte un échange pour Jones. Les Cowboys le font accompagner d’un garde du corps en permanence. Sauf que le joueur s’embrouille même avec le garde du corps en question. Après des rumeurs d’accusations dans une autre fusillade, Dallas craque et le coupe.

Finalement, après un an en CFL, Jones se relance chez les Bengals. Et ça marche enfin ! Depuis cinq saisons, il rend de bons services à la défense de Cincinnati. Il était temps.

7. Minnesota Vikings – Troy Williamson, WR
Faits d’armes : a proposé à son ancien coach de se battre
Carrière terminée en 2009
Comme Randy Moss, Williamson courait très vite. Il s’agissait malheureusement de son seul point commun avec la légende. Né avec une savonette dans chaque main, il n’a jamais réussi à faire mieux que 422 yards sur une saison.
Une fois envoyé chez les Jaguars, il a expliqué à propos de son ancien coach Brad Childress : « Nous pouvons nous voir sur la ligne des 50 yards et nous battre. »

8. Arizona Cardinals – Antrel Rolle, CB
Faits d’armes : 3 Pro Bowl, 2x All-Pro, titré avec les Giants
Carrière en cours
Drafté comme cornerback, Rolle a vu sa première saison écourtée par une blessure. Mais depuis, il n’a manqué qu’un seul match en 10 ans. Doué dans les airs, il a cumulé 26 interceptions. Ces cinq dernières années, il était un des leaders de la défense des Giants à la fois sur le terrain et en-dehors.

9. Washington Redskins – Carlos Rogers, CB
Faits d’armes : 1 Pro Bowl, Second team All-Pro en 2011
Carrière en cours
S’il n’a pas toujours justifié son statut de choix du premier tour au sein de défenses décevantes, il a réussi quelques bonnes saisons lors de sa seconde vie avec les 49ers à partir de 2011. Il est désormais un joueur d’expérience qui peut aider les jeunes.

10. Detroit Lions – Mike Williams, WR
Faits d’armes : a réussi sa meilleure saison après avoir pris sa retraite
Carrière terminée en 2011
Les Lions ne peuvent pas dire qu’ils n’étaient pas prévenus. En tentant de se présenter à la Draft après seulement deux ans de fac, Williams a été obligé de ne pas jouer pendant toute la saison 2004. Il n’avait même pas le droit de s’entrainer avec son université ! Après deux saisons sans impact, il est envoyé chez les Raiders, qui le coupent après un drop décisif. Les Titans le récupèrent mais n’en tirent même pas une réception. Nous sommes en 2007, c’est déjà l’heure de la retraite.

Deux ans plus tard, Pete Carroll, son coach à USC, le sort de son canapé. Et là, miracle : 65 réceptions, 751 yards et 2 touchdowns. Il retombe sur terre la saison suivante et quitte la ligue.

Les réussites

Si le Top 10 compte de gros ratés, le reste du premier tour était de bonne facture. DeMarcus Ware et ses 127 sacks en carrière ont fait le bonheur de Dallas en 11e place. Shawne Merriman (Chargers, 12e) a également été une terreur en défense.

Jammal Brown (Saints, OT, 13e), Derrick Johnson (Chiefs, LB, 15e), Roddy White (Falcons, WR, 27e), Heath Miller (Steelers, TE, 27e) et Logan Mankins (Patriots, OG, 32e) ont tous été de bonnes affaires.

demarcus_ware_210515

Les busts

Le premier tour de cette Draft 2005 a été de bonne qualité, mais quelques échecs retentissants se sont quand même glissés dans la liste. Les principaux se trouvaient dans le Top 10, mais on donnera tout de même une mention spéciale à David Pollack (17e choix, Bengals – 2 saisons et 16 matches) et Erasmus James (18e choix, Vikings), qui malgré son prénom d’échange international n’a posé les pieds sur le terrain que 13 fois en trois ans après une belle saison rookie.

Le steal

Aaron Rodgers, QB – Packers – 24e position
Récupérer un futur MVP en 24e position de la Draft, c’est forcément une bonne affaire. Rodgers devait être sélectionné plus haut. Sa chute a été le feuilleton du premier tour. Les Packers n’avaient alors pas besoin d’un quarterback, mais ils ont su flairer la bonne affaire.

Après trois ans passés sur le banc derrière Brett Favre, Rodgers a pris les commandes des Packers pour les mener au titre en 2010-11. Aujourd’hui, il est le MVP en titre et le meilleur quarterback de la ligue.

Les bonnes affaires

Michael Roos, T – Titans – 2nd tour
3 fois All-Pro.

Vincent Jackson, WR – Chargers – 2nd tour
3 fois Pro Bowler.

Frank Gore, RB – 49ers – 3e tour
Plus de 11 000 yards au sol, 75 touchdowns cumulés, 5 fois Pro Bowler, Second Team All-Pro en 2006.

Justin Tuck – Giants – 3e tour
2 fois Pro Bowler, All-Pro en 2008 et deux fois titré avec les Giants.

Darren Sproles, RB – Chargers – 4e tour
Pro Bowler et Second team All-Pro en 2014, leader au nombre de yards gagnés en 2011.

Trent Cole, DE – Eagles – 5e tour
2 fois All Pro, Second team All-Pro en 2009, 85,5 sacks en carrière.

John Kuhn, FB – Packers – Non drafté
2 Pro Bowl, 1st team All-Pro en 2014, 2 titres.

Cameron Wake, DE – Giants – Non drafté
4 Pro Bowl, 1st team All-Pro en 2012.

PARTAGER