PARTAGER

dolphins_logo13Le propriétaire des Dolphins, Stephen Ross, en a assez de bâtir l’avenir. Ce qu’il veut, c’est gagner. Et vite. C’est en substance le message qu’il a délivré front office aux premiers jours de la saison. Et même avant. Dès son embauche en janvier 2014, le GM Dennis Hickey s’était vu fixer un objectif simple : gagner. Et pour cela, Ross était prêt à mettre la main au portefeuille.

Si la franchise de Miami en était encore loin du compte l’an passé, les dirigeants comme le staff sont sur la même longueur d’onde confiait Hickey à l’antenne de 104.3 The Ticket.

« Notre organisation est guidée par un processus, » expliquait Denis Hickey au Miami Herald. « Une partie de ce processus tient relève de la collaboration, réunir nos coachs avec nos recruteurs, et les faire collaborer pour faire au mieux leur travail. Le processus vise à prendre de bonnes et sages décisions. »

Après avoir fait sauter la banque pour faire venir Ndamukong Suh, les Dolphins ont multiplié les gros chèques pour prolonger ou faire venir des joueurs tels que Ryan Tannehill, Mike Pouncey, Cameron Wake, Branden Albert, Brent Grimes et Jordan Cameron. Si le succès pourrait (enfin) pointer le bout de son nez, pareils investissements pourraient handicaper les finances de la franchise à moyen terme, d’où la nécessité de gagner vite.

L’année prochaine, la franchise de Miami pourrait flotter à 17 millions de dollars au-dessus du plafond salarial.

PARTAGER