PARTAGER

panthers_logo131Au début de la saison 2014, après la mise à l’écart de Greg Hardy pour des faits de violences conjugales, les Panthers avaient placé une partie de leurs espoirs en Frank Alexander. Problème, le joueur de 25 ans a lui aussi connu des troubles du comportement.

Suspendu une première fois 4 matches pour un contrôle positif à la marijuana, le defensive end a récidivé, écopant d’une nouvelle peine de 10 rencontres hors des terrains. Aujourd’hui, il veut mettre ses soucis derrière lui. Pour preuve, il explique ne pas avoir fumé de drogue depuis 11 mois.

« J’ai encore beaucoup de choses à accomplir », a-t-il avoué à Joe Person du Charlotte Observer. « J’étais frustré l’an passé de ne pas pouvoir joueur. Je sais que je vaux largement mieux que ça. C’est dans la tête, c’est une question de confiance en soi-même. »

Même si Alexander semble vouloir prendre un nouveau départ, il n’oublie pas le passé, et les conditions dans lesquelles il a été sanctionné. Pour lui, sa consommation de marijuana n’était pas une dépendance, simplement une façon de se détendre.

« Je ne l’ai pas fait avant d’aller au travail. Pas non plus pendant que je faisais mon job. Après l’entraînement, c’était simplement une façon de me relaxer, une sorte de médecine bénéfique. Ce n’était pas un besoin, une chose que je faisais tout le temps. »

Après 16 jours passés en cure de désintoxication, le défenseur a assuré avoir trouvé un moyen différent pour se divertir le soir : les jeux vidéo. Il a aussi expliqué avoir reçu un soutien précieux de la part de l’encadrement de Carolina, même s’il se sait surveillé.

« Ils m’ont clairement exposé les conséquences d’une autre erreur, mais ils m’ont tous soutenu. Le GM Dave Gettleman m’a dit : ‘J’ai un fils de ton âge, je sais que vous pouvez tous prendre des décisions stupides.’ Il est derrière moi, comme coach Ron Rivera. »

Bien sûr, si les Panthers ne lâchent pas leur 4e tour de draft 2012, c’est parce qu’ils s’attendent à le voir jouer un rôle dans leur défense. La franchise n’a pas sélectionné de pass-rusher le mois dernier, elle espère donc certainement plus que les 3,5 sacks en 29 matches d’un Alexander prometteur à la sortie du lycée.

PARTAGER