PARTAGER

nfl_logoAntonio Cromartie a décidément bien du mal à se faire des amis ces derniers temps. Après les récents échanges avec Richard Sherman, le cornerback a eu une explication avec un ancien coéquipier chez les New York Jets, Kellen Winslow Jr.

Le fruit de cette inimitié ? Une interview du défenseur des Jets, Dee Milliner, publiée cette semaine par le média Metro. Un article où Cromartie, de retour à New York, lors de l’intersaison, pose les questions lui-même, de manière décalée, insinuant par exemple que son nouveau partenaire est menacé pour une place dans le roster final.

Si Milliner a également joué le jeu, cet entretien n’a pas été du goût de tout le monde. Kellen Winslow Jr., fils du légendaire tight end des San Diego Chargers, a ainsi critiqué ouvertement Cromartie sur Twitter pour ses provocations incessantes.

« Cromartie est l’un des plus grands tchatcheurs que j’ai côtoyé ou affronté, et à dire vrai, ce n’est pas le type de mec que j’aimerai avoir à mes côtés dans une ruelle sombre. Arrête de parler, Cro ! Tu es loin d’être aussi bon que tu le penses. A mes yeux, parler de cette manière à l’un de tes coéquipiers … Tu ne mérites pas mon respect ! »

Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir le principal intéressé. Cromartie a ainsi répondu dans la foulée, ne manquant pas d’ajouter une allusion sur les récents problèmes judiciaires de Kellen Winslow Jr., soupçonné d’onanisme dans son véhicule, sur le parking d’un supermarché Target, l’an passé.

« Tu penses avoir été aussi bon que ton père ? Tu es retourné chez Target récemment ? »

En guise de réplique, Winslow a sobrement invité son interlocuteur dans un ring pour régler ce contentieux, affirmant qu’il lui « botterait les fesses ». Une chose est sûre: à voir ses nombreuses idylles au sein de la ligue, on comprend mieux pourquoi Cromartie a douze enfants …

PARTAGER