PARTAGER

rams_logo13Exit l’escouade défensive des Lions, Nick Fairley est désormais un membre des Rams. Il vient rejoindre une ligne de fer, composée également de Robert Quinn, Chris Long, Aaron Donald et Michael Brockers.

Tant de puissance et de talent, cela donne forcément des idées. L’ancien de Detroit a donc hâte d’en découdre et de terroriser les lanceurs adverses avec ses coéquipiers.

« J’ai vraiment très, très envie que ça commence parce que de grandes choses nous attendent », peut-on lire dans les colonnes de AL.com. « Entre les systèmes que nous avons et le type de joueur que je suis, l’avenir est brillant. »

Si le 13e choix de la Draft 2011 a beaucoup de potentiel (11,5 sacks entre 2012 et 2014), son inconstance lui a souvent joué de mauvais tours. C’est en partie pour cette raison qu’il a quitté Detroit, et que Saint-Louis ne lui a offert qu’un an de contrat.

Il a connu de nombreux problèmes de surpoids, mais, récemment, l’inverse s’est produit. Un régime intense l’a fait maigrir au point d’inquiéter sa nouvelle équipe. Le tacle défensif n’en fait pas une préoccupation, bien au contraire. Il se dit plus rapide que jamais.

« Vraiment, c’est uniquement travail et dévouement. Et, si vous mettez votre esprit en ordre de marche, vous pouvez faire ce que vous voulez. »

A 27 ans, Nick Fairley doit enfin faire preuve de maturité pour franchir un cap. D’abord pour apporter un élan supplémentaire à un premier rideau déjà très performant (93 sacks entre 2013 et 2015), mais surtout pour se donner une chance de décrocher un engagement longue durée.

PARTAGER