PARTAGER

flacco-ryan

En attendant la saison 2015, Touchdown Actu vous propose de revenir et de prendre du recul sur les drafts qui ont eu lieu ces dix dernières années. Nouveau détour de notre machine à voyager dans le temps : l’année 2008.

Les faits marquants

Le premier événement de cette draft est son mode d’organisation. L’interminable premier tour de l’année précédente a fait réfléchir les instances de la ligue qui ont choisi de remodeler la formule. Désormais, les 32 premiers choix devront être faits en dix minutes, chacun, contre quinze auparavant. Première équipe sur l’horloge, les Miami Dolphins n’auront pas besoin de tout ce temps. Ils signeront Jake Long, moins d’une semaine avant le Jour J. Cette cuvée aura d’ailleurs mis les hommes de ligne à l’honneur, avec 16 linemen sélectionnés sur 31. Perdants du Super Bowl, lors de leur « Almost Perfect Season » de 2007, les Patriots se retrouvent privés de premier tour, impliqués dans une affaire d’espionnage, avant un match face aux Jets.

Le bilan du Top 10

1. Miami Dolphins – Jake Long, OT
Faits d’armes : 4 Pro Bowls
Carrière : free agent
Premier tackle offensif sélectionné numéro 1 depuis Orlando Pace, en 1997, Jake Long est aussi le deuxième joueur des Michigan Wolverines à avoir cet honneur, 67 ans après le running back Tom Harmon, le père de Gibbs d’NCIS. A court terme, Long aura été une pierre angulaire de l’attaque de Tony Sparano, avec quatre Pro Bowls lors de ses quatre premières saisons. Mais les blessures n’auront cessé de pourrir la suite de sa carrière, provoquant son départ pour St. Louis en 2013, une franchise qui n’a pas souhaité le prolonger lors de la dernière intersaison à l’instar du reste de la ligue.

2. St. Louis Rams – Chris Long, DE
Faits d’armes : All-Rookie Team
Carrière toujours en cours
S’il n’a jamais été Pro Bowler dans sa carrière, le fils de la légende Howie Long n’est sûrement pas passé bien loin. Cumulant au moins 8 sacks par saison entre 2010 et 2013, l’ancien de Virginia a contribué à rendre le pass rush du Missouri redoutable. Sa récente blessure et les arrivées fracassantes de Quinn et de Donald le feraient presque passer pour un second couteau, mais une arme que beaucoup d’autres franchises désireraient comme principal pass rusher.

3. Atlanta Falcons – Matt Ryan, QB
Faits d’armes : 3 Pro Bowls
Carrière toujours en cours
Un an après l’incarcération de Michael Vick, et la volte-face de Bobby Petrino, les Atlanta Falcons misent sur un quarterback pour ouvrir une nouvelle page de leur histoire. Sept ans plus tard, difficile de leur donner tort, tant Matt Ryan a répondu aux attentes placées en lui. Soutenu par Michael Turner au début de sa carrière, Matty Ice a fini par prendre les clés de la franchise pour être l’un des QBs les plus réguliers de la ligue. Seul bémol : son bilan en playoffs, que les prestations de sa défense n’ont pas aidé …

4. Oakland Raiders – Darren McFadden, RB
Faits d’armes : une saison à plus de 1 000 yards
Carrière toujours en cours
Un an après Adrian Peterson, Darren McFadden apparait comme la nouvelle terreur des backfields offensifs. Passé à deux reprises tout près du Heisman Trophy, le titre de meilleur joueur universitaire, D-Mac passe les 160 yards à la course dès son deuxième match, avant de franchir le cap des 1 150 yards au sol lors de la saison 2010. Rattrapé par les soucis physiques, il passera par Dallas pour tenter de relancer sa carrière.

5. Kansas City Chiefs – Glenn Dorsey, DT
Faits d’armes : deux passes détournées en saison
Carrière toujours en course
Champion universitaire avec LSU, Dorsey arrive en NFL avec l’étiquette du tackle défensif capable de trouer la poche adverse. Intéressant contre le jeu au sol, le lineman n’aura jamais enregistré plus de deux sacks sur une saison, trop peu pour un joueur du top 5 avec une telle réputation. Placé defensive end à Kansas City, il est depuis passé nose tackle à San Francisco, pour un rendement tout aussi incertain.

6. New York Jets – Vernon Gholston, DE
Faits d’armes : un joli contrat
Carrière arrêtée en 2012
Si certains cherchent encore les raisons du licenciement d’Eric Mangini en 2009, la sélection de Vernon Gholston pourrait faire partie de la liste. Pass rusher de premier choix au collège, Gholston n’a non seulement jamais su s’imposer en NFL, mais il n’a surtout jamais sacké un quarterback durant ses trois saisons au sein de la Grosse Pomme. Un comble pour une équipe new-yorkaise qui ratera les playoffs de peu lors de la saison 2008 … Après un court passage par Chicago, puis par St. Louis, Gholston et la NFL se sont manifestement rendus à l’évidence : le costume était bien trop grand pour lui…

7. New Orleans Saints – Sedrick Ellis, DT
Faits d’armes : titulaire et vainqueur d’un Super Bowl
Carrière arrêtée en 2013
Décidés à renforcer leur ligne défensive, lors de cette intersaison, les Saints n’ont pas hésité à monter dans la draft pour récupérer un joueur finalement correct, mais irrégulier. Hormis une saison 2010, où il culmine tout de même à six sacks, Ellis n’aura jamais démontré son plein potentiel, même au niveau du run stop. Libéré par La Nouvelle-Orléans, à l’été 2013, il prend sa retraite quelques semaines plus tard, malgré un dernier essai à Chicago. En dépit d’une carrière assez courte, le défenseur peut se targuer d’avoir décroché une bague de champion, dès sa deuxième année dans la ligue.

8. Jacksonville Jaguars – Derrick Harvey, DE
Faits d’armes : une saison complète comme titulaire
Carrière arrêtée en 2012
Demi-finalistes de la conférence américaine, quelques mois plus tôt, les Jaguars entendent frapper fort lors de la draft pour décrocher une place dans le premier Super Bowl de leur jeune histoire. Les Floridiens montent ainsi de la 26e à la 8e place pour aller chercher la vedette locale, venue des Gators, Derrick Harvey. Une sorte de Dante Fowler du moment. Trois ans plus tard, le defensive end quitte la franchise dans l’indifférence totale, avec un pic à trois sacks et demi lors de son année rookie. Des passages par Denver et Cincinnati ne changeront rien à une fin de carrière inéluctable en 2012.

9. Cincinnati Bengals – Keith Rivers, LB
Faits d’armes : un surnom qui fait peur
Carrière toujours en cours
« Le Requin » – surnom donné par Ken Norton Jr. – arrive en NFL. Rivers débarque d’ailleurs dans la ligue majeure avec de sérieuses références, lui qui était le taulier de la deuxième ligne défensive d’USC, aux côtés de Clay Matthews, Brian Cushing et Rey Maualuga. Problème : le défenseur va aussi trainer une autre réputation chez les pros : celle d’un joueur souvent blessé, et qui n’a jamais connu une saison complète en huit ans de carrière. Une situation qui ne lui aura pas permis de s’installer durablement dans une franchise, l’intéressé venant de rejoindre sa quatrième franchise, les Dallas Cowboys.

10. New England Patriots – Jerod Mayo, LB
Faits d’armes : 2 Pro Bowls, vainqueur du Super Bowl
Carrière toujours en cours
Nouveau coup de maître de la part des Patriots ! Battue de peu par les Giants, lors du Super Bowl 42, la franchise profite d’un échange réalisé la saison précédente, au moment de céder un premier tour aux San Francisco 49ers. Après une saison médiocre, les Californiens offrent donc le dixième choix à la bande de Belichick, et surtout un joueur talentueux sur le point de devenir un pilier de l’escouade défensive de Foxborough. Rookie défensif de l’année en 2008, Mayo va ensuite s’inviter à deux Pro Bowls, tout en étant nommé All-Pro en 2010, une saison qu’il finira en tant que meilleur plaqueur de la ligue.
Seules ses blessures lui auront posé problème chez les pros, au cours de ces deux dernières saisons.

Les réussites

Si le top 10 n’a pas marqué les esprits, d’un point de vue performance et surtout longévité, la draft 2008 a vu débouler pas mal de linemen offensifs d’envergure. Outre le premier choix, Jake Long, des joueurs comme Ryan Clady (12e) à Denver, Branden Albert (15e) à Kansas City puis Miami, et Duane Brown (26e) à Houston sont tous devenus les premiers lieutenants des quarterbacks côté aveugle.

Quelques shutdowns corners seront également sortis du chapeau, à l’instar d’Aqib Talib (11e), facétieux mais dominateur et Dominique Rodgers-Cromartie (16e), leader défensif chez les Cardinals.

Pour revenir à l’attaque, si la classe de quarterbacks n’a pas été folle, le duo Matt Ryan (3e)-Joe Flacco (18e) a permis l’éclosion d’une nouvelle ère à ce poste, malgré le côté souvent perfectible des deux hommes.

Enfin, comment ne pas mentionner le recordman des yards au sol en 2009, Chris Johnson (24e), du haut de ses 2006 yards. CJ2K aura longtemps porté à bout de bras l’attaque des Titans, avec trois Pro Bowls et un titre de joueur offensif de l’année 2009 à la clé.

clady-tda

Les busts

Si les linemen offensifs ont globalement régalé, c’est peut-être aussi grâce à une classe médiocre sur la D-Line. Hormis Chris Long (2e), beaucoup de joueurs sont rentrés dans le rang, comme Glenn Dorsey (4e) et Sedrick Ellis (7e) ou ont tout simplement disparu, à l’image de Vernon Gholston (6e) chez les Jets, Derrick Harvey (8e) à Jacksonville, Lawrence Jackson (28e) à Seattle ou Kentwan Balmer (29e) à San Francisco. On saluera au passage le flair des Jaguars qui, pour flanquer les jetons à Peyton Manning, ont sélectionné Harvey et Quentin Groves au deuxième tour. Pour le succès que l’on sait …

Le steal

Jamaal Charles, RB – Chiefs – 73e position
Si quelques joueurs méritent d’être mentionnés, le jackpot incontestable revient aux Kansas City Chiefs, dont le successeur de Larry Johnson, sélectionné au 3e tour, est l’un des meilleurs coureurs de la ligue à l’heure actuelle. Auteur de cinq saisons sur sept à plus de 1 000 yards au sol (dont une à 1 500), Charles est déjà devenu le running back le plus prolifique de l’histoire des Chiefs avec plus de 6 800 yards engrangés, dont cinq yards et demi de moyenne par porté. A cela s’ajoutent quatre sélections au Pro Bowl, deux comme All-Pro et 57 touchdowns en carrière, soit plus que la vedette du premier tour, Chris Johnson (51).

Les bonnes affaires

Jordy Nelson, WR – Packers – 2e tour
1 Pro Bowl, 3 saisons à plus de 1 000 yards, 1 fois 2nd Team All-Pro et un titre NFL en 2010
Matt Forte, RB – Bears – 2e tour
2 Pro Bowls, 7 saisons à au moins 920 yards au sol et le record de réceptions sur une saison pour un coureur (102)
DeSean Jackson, WR – Eagles – 2e tour
3 Pro Bowls et 4 saisons à plus de 1 000 yards
Ray Rice, RB – Ravens – 2e tour
3 Pro Bowls, 4 saisons à plus de 1 000 yards, 2 fois 1st Team All-Pro et un titre NFL en 2012
Josh Sitton, G – Packers – 5e tour
2 Pro Bowls, 2 fois 2nd Team All-Pro et un titre NFL en 2010
Jerome Felton, FB – Lions – 5e tour
1 Pro Bowl et 1 fois 2nd Team All-Pro
Carl Nicks, G – Saints – 5e tour
2 Pro Bowls, 1 fois 1st Team All-Pro, 1 fois 2nd Team All-Pro et un titre NFL en 2009

PARTAGER