PARTAGER

jake-long-ramsRéussir sa Draft, c’est toujours plus facile quelques années plus tard. Afin de compléter nos retours sur les Drafts de ces dernières années, nous avons décidé de vous proposer de refaire les sélections du Top 10 des dernières années. Aujourd’hui, nous nous attaquons à la draft 2008 !

L’idée n’est pas de toujours tenir compte des besoins des équipes, mais surtout de mettre en valeur les dix meilleurs joueurs de chaque cuvée.

1. Miami Dolphins
Choix d’origine : Jake Long
Nouveau choix : Matt Ryan
Faits d’armes :  3 Pro Bowls, rookie offensif de l’année en 2008, 3 saisons à plus de 4 500 yards
Un temps considéré par les Dolphins et leur nouveau General Manager de l’époque, Bill Parcells, Matt Ryan aurait permis une reconstruction plus rapide de l’attaque locale, une nouvelle ère retardée par les pépins physiques incessants de Chad Pennington. Jake Long n’avait rien d’un choix par défaut, mais n’a pas le côté playmaker d’un « franchise quarterback » …

2. St. Louis Rams
Choix d’origine : Chris Long
Nouveau choix : Jake Long
Faits d’armes : 4 Pro Bowls, All-Pro en 2010
Une association qui aurait eu des allures de deal gagnant-gagnant. Jake Long aurait pu profiter de l’expérience d’un Orlando Pace en fin de carrière mais considéré comme l’un des meilleurs tackles de sa génération. De l’autre, les Rams auraient pu mettre la main sur un Jake Long à son vrai niveau et non celui qui a signé dans le Missouri extrêmement diminué.

3. Atlanta Falcons
Choix d’origine : Matt Ryan
Nouveau choix : Joe Flacco
Faits d’armes : Rookie de l’année en 2008, vainqueur et MVP du SuperBowl 47
Si les Falcons n’ont pas se plaindre de Ryan, d’un point de vue statistique, recruter Joe Flacco n’aurait sans doute pas été un souci non plus. Avec Michael Turner et son long bras pour régaler les receveurs locaux, « Joe Cool » serait vite devenu un pilier de la franchise géorgienne, capable même de prendre feu dans l’optique d’un gros contrat …

4. Oakland Raiders
Choix d’origine : Darren McFadden
Nouveau choix : Jamaal Charles
Faits d’armes : 4 Pro Bowls, 2 fois 1st Team All-Pro, 1 fois 2nd team All-Pro, cinq saisons à plus de 1 000 yards
Celui qui traumatise actuellement la défense des Raiders aurait lui-même pu porter la tunique des « Silver & Blacks ». Sa présence n’aurait sans doute pas fait oublier le flop JaMarcus Russell, mais avec Matt Cassel ou Alex Smith, des quarterbacks corrects, le numéro 25 continue d’affoler les compteurs. Pendant ce temps, en Californie, on cherche toujours le taulier du jeu de course, huit ans plus tard …

5. Kansas City Chiefs
Choix d’origine : Glenn Dorsey
Nouveau choix : Matt Forte
Faits d’armes : 2 Pro Bowls, 7 saisons à au moins 920 yards au sol, recordman de réceptions pour un coureur sur une saison (102)
Indéniablement, cette classe de running backs était l’une des plus relevées dans l’histoire de la ligue. C’est sans doute ce qui a coûté cher à un joueur comme Matt Forte, relegué derrière les McFadden, Johnson, Felix Jones ou Rashard Mendenhall. Mais à l’instar de Charles, la star de Tulane ne se serait sans doute pas privée pour rapidement évincer Larry Johnson du poste de titulaire à Kansas City.

6. New York Jets
Choix d’origine : Vernon Gholston
Nouveau choix : DeSean Jackson
Faits d’armes : 3 Pro Bowls, 4 saisons à plus de 1 000 yards
Avec la trentaine passée, Laveranues Coles était devenu une seconde option dans le jeu aérien des Jets. Le plus jeune Jerricho Cotchery était également sur le point de décliner. L’occasion pour DeSean Jackson de dynamiter les défenses adverses et de ranimer une attaque new-yorkaise timide dans les airs ces dernières années.

7. New Orleans Saints
Choix d’origine : Sedrick Ellis
Nouveau choix : Carl Nicks
Faits d’armes : 2 Pro Bowls, 1st Team All-Pro en 2011, 2nd Team All Pro en 2010, vainqueur du SuperBowl 44
Fort heureusement pour eux, les Saints ont compensé un mauvais choix du premier tour par un excellent du cinquième. Aux côtés de Jahri Evans, Nicks est rapidement devenu l’un des meilleurs guards de la ligue, de par ses qualités physiques et techniques. Un statut de superstar qui avait poussé les Buccaneers à lui offrir un jackpot pour lui faire quitter la Louisiane …

8. Jacksonville Jaguars
Choix d’origine : Derrick Harvey
Nouveau choix : Jerod Mayo
Faits d’armes : 2 Pro Bowls, 1st Team All-Pro en 2010, meilleur plaqueur en 2010, vainqueur du SuperBowl 49
Quitte à choisir le meilleur défenseur de cette draft pour inquiéter Peyton Manning, les Jags auraient pu miser sur Mayo, un middle linebacker d’avenir à former derrière Mike Peterson et Daryl Smith. Avec un ancien du poste, Jack Del Rio, comme head coach, l’ancien de Tennessee aurait sans doute connu un parcours tout aussi prometteur.

9. Cincinnati Bengals
Choix d’origine : Keith Rivers
Nouveau choix : Chris Johnson
Faits d’armes : 3 Pro Bowls, 1st Team All-Pro en 2009, joueur offensif de l’année en 2009, 2509 yards au sol en 2009
Les fans des Bengals connaissent sans doute la secte qui opérait en 2007-2008 au sein de la franchise de l’Ohio : la secte des Johnson. Chad, bien sûr, le receveur, mais aussi Landon, le linebacker, Jeremi, le fullback, sans oublier Rudi et James, les deux running backs. En mal de coureurs en 2008, au point de faire revenir le vétéran Cedric Benson, les Tigres auraient pu miser sur Chris et ses premières saisons de folie.

10. New England Patriots
Choix d’origine : Jerod Mayo
Nouveau choix : Aqib Talib
Faits d’armes : 2 Pro Bowls, 2nd Team All-Pro en 2013
Comme pour Jake Long chez les Rams, l’histoire aurait pu s’écrire plus tôt entre Aqib Talib et les Patriots. L’ancien de Kansas est sans doute le deuxième meilleur défenseur de cette cuvée, derrière Mayo, et les Patriots avaient un besoin de cornerbacks, comme le démontrent les sélections de Terrence Wheatley et Jonathan Wilhite. Atterrir à New England dès son arrivée en NFL aurait aussi été une bénédiction pour le joueur, en proie à de nombreux excès extra-sportifs lors de ses premières années professionnelles.

PARTAGER