PARTAGER

matt-stafford

En attendant la saison 2015, Touchdown Actu vous propose de revenir et de prendre du recul sur les drafts qui ont eu lieu ces dix dernières années. Cette semaine, le curseur s’est arrêté sur une nouvelle année : l’année 2009.

Les faits marquants

Comme l’année précédente, le mot d’ordre est efficacité ! La ligue ne veut plus perdre de temps aussi les deux premiers tours sont effectués lors de la première journée le 25 avril 2009. Pour le premier tour, les équipes disposent de 10 minutes, pour le deuxième 7 minutes. Il faut croire que cette précipitation soudaine a dérangé les managers parce que cette draft est souvent considérée comme la pire de l’histoire moderne, soit depuis 1994. Relativement peu de Pro Bowlers, beaucoup de joueurs du premier tour qui ne sont plus dans leur équipe, voire plus dans la NFL du tout, des échanges qui n’ont conduit à rien. Nous nous aventurons aujourd’hui dans ce qui se fait de plus moche ces dernières années de draft.

Le bilan du Top 10

1. Detroit Lions – Matthew Stafford, QB
Faits d’armes : 1 Pro Bowl, Recordman du nombre de TD lancés en un match par un rookie (5), une saison à plus de 5000 yards.
Carrière toujours en cours
Parfois, finir une saison à 16 défaites et 0 victoire, cela peut avoir du bon. Les Lions sont rentrés dans les livres d’histoire d’une manière fort déplaisante mais ils se sont assurés un premier choix de draft intéressant pour l’année 2009. Avec ce choix, ils ont drafté leur franchise quarterback du futur, Matt Stafford et ce, un jour avant la tenue officielle de la draft. Le joueur de Georgia n’a peut-être pas encore atteint le Super Bowl mais il a fait les beaux jours de Detroit depuis son arrivée chez les Lions. Sa carrière n’est pas finie et les Lions espèrent encore pouvoir jouer le premier Big Game de leur histoire sous l’ère Stafford.

2. St. Louis Rams – Jason Smith, OT
Faits d’armes : A changé trois fois d’équipe en un an
Carrière arrêtée en 2013
Si cette draft 2009 est considérée comme l’une des plus mauvaises de l’hisoire, c’est en partie parce que le deuxième choix, Jason Smith, est loin d’avoir brillé en NFL. Son Combine avait été impressionnant mais sur les terrains, Smith s’est révélé être une lineman moyen. Le faire passer de tackle gauche à tackle droit n’était peut-être pas une bonne idée. Il a subi une commotion lors de sa saison rookie, lui faisant rater la moitié de cette année. En août 2012, il est parti chez les Jets une année. Il va faire un rapide tour chez les Saints d’avril à août 2013 avant de retourner chez les Jets. Pour 8 jours.

3. Kansas City Chiefs – Tyson Jackson, DE
Faits d’armes : All-Rookie Team en 2009
Carrière toujours en cours
Joueur sans histoire, qui n’a jamais véritablement explosé en NFL sans pour autant être une énorme déception. Les Chiefs avaient sûrement senti venir la désillusion au moment de son premier minicamp puisqu’ils ont attendu début août pour faire signer au troisième choix de la draft un contrat de 5 ans. Une fois ces cinq années passées avec 76 matches, 201 plaquages et 9 sacks, Jackson est parti chez les Falcons en 2014, toujours avec un contrat de cinq ans. Mais son salaire important (25 millions de dollars) et son manque d’impact au plus haut niveau risquent de l’empêcher d’être parmi les 53 joueurs qu’Atlanta sélectionnera fin août.

4. Seattle Seahawks – Aaron Curry, LB
Faits d’armes : A perdu sa place de titulaire en deux ans
Carrière arrêtée en 2013
Aaron Curry était particulièrement attendu lors de cette draft. D’aucuns en parlaient même comme un possible premier choix, ce qui aurait fait de lui le premier linebacker repêché en premier depuis 1998. Il ne part qu’en quatrième position mais les Seahawks sont alors certains d’avoir réalisé la bonne opération. Grosse déception puisque Curry baisse très rapidement en niveau. En 2011, il ne joue que 5 matches pour Seattle et perd sa place au profit du rookie K.J. Wright. Il va être échangé contre un choix du 7e tour aux Raiders cette année. Un 4e choix général en échange d’un choix de 7e tour… Si ça ce n’est pas un bust. Il fera un rapide passage par les Giants mais ne jouera aucun match et prend sa retraite en 2013.

5. New York Jets – Mark Sanchez, QB
Faits d’armes : Est sorti avec Kate Upton
Carrière toujours en cours
Mark Sanchez était très attendu lors de cette draft. A tel point que les Jets ont échangé des tours pour remonter dans la draft et le repêcher. Et il n’a pas déçu. Sanchez s’est qualifié deux fois pour la finale de Conférence AFC lors de ses deux premières années. En deux ans, il devient le quatrième quarterback le plus victorieux à l’extérieur en playoffs avec 4 victoires. Mais ensuite c’est la chute. Sanchez ne parvient plus à retrouver le haut niveau et commence à être la cible des critiques à New York. Après une saison 2013 pourrie par une blessure, il fait un chassé-croisé avec Michael Vick pour le poste de quarterback à Philadelphie. Il a démarré 8 matches chez les Eagles, 4 victoires et 4 défaites.

6. Cincinnati Bengals – Andre Smith, OT
Faits d’armes : N’a démarré que cinq matches lors de ses deux premières saisons
Carrière toujours en cours
Malgré un Combine interrompu et un Pro Day décevant, Andre Smith s’est retrouvé drafté en 6e position par les Bengals. Ses débuts avec sa nouvelle équipe n’ont pas été simples puisqu’il n’a pas réussi à trouver de contrat avant le 30 août ! De plus, il s’était fracturé le pied lors d’un exercice sans contact au camp d’entraînement. Si bien qu’il n’a démarré son premier, et unique match qu’en décembre de cette année. En novembre 2010, il se casse à nouveau le pied, mettant fin à sa saison après sept matches disputés, dont quatre comme titulaire. Mais les choses se sont améliorées en 2011. Smith a démarré 14 matches ou plus lors des trois saisons suivantes, s’imposant comme le tackle droit titulaire de Cincinnati.

7. Oakland Raiders – Darrius Heyward-Bay, WR
Faits d’armes : A obtenu 14 sur 50 au test Wonderlic
Carrière toujours en cours
Malgré son prénom de conquérant perse, Darrius Heyward-Bay a eu du mal à s’imposer sur les terrains de NFL. Étrangement drafté avant d’autres receveurs comme Michael Crabtree ou Jeremy Maclin, DHB ne parvient même pas à 500 yards de réception sur ses deux premières années, n’inscrivant que deux touchdowns. 2011 et 2012 sont plus prolifiques mais le receveur quitte finalement la baie d’Oakland pour l’Indiana. Il n’aura qu’un rôle minime chez les Colts et va partir l’année suivante pour Pittsburgh. Relégué à un poste dans l’équipe spéciale, DHB ne joue quasiment plus mais vient de signer un nouveau contrat d’un an avec les Steelers.

8. Jacksonville Jaguars – Eugene Monroe, OT
Faits d’armes : Une seule saison à 16 matches
Carrière toujours en cours
Au moment de la draft, le choix des Jaguars de repêcher Eugene Monroe a été considéré comme un steal par ESPN. Pourtant, il faut attendre quelques années avant de bien vouloir seulement envisager que Monroe soit un joueur correct. Les Jaguars lui offrent un contrat de cinq ans lors de sa première année mais ce n’est qu’en 2012 qu’il joue une saison complète pour la première fois. En octobre 2013, il est échangé contre des choix de troisième et quatrième tours à Baltimore. Les Ravens lui font signer un contrat dès l’été suivant de 37,5 millions de dollars sur 5 ans. Monroe occupe désormais une place importante dans l’effectif de Baltimore mais il doit éviter les blessures, comme au genou en 2014, pour conserver sa position.

9. Green Bay Packers – B.J. Raji, DT
Faits d’armes : Champion NFL (2010), 1 Pro Bowl, plus lourd joueur de l’histoire à avoir marqué un touchdown
Carrière toujours en cours
BJ Raji n’a pas forcément eu une carrière éclatante. Drafté par les Packers en 2009, il ne démarre qu’un seul match cette année à cause d’une blessure à la cheville. Mais le tackle défensif a connu son heure de gloire lors de la saison suivante. Toute l’année, Raji réussit à devenir un joueur déterminant pour Green Bay sur le terrain. Il est même parfois utilisé comme fullback additionnel sur la ligne d’en-but adverse et se fait nommer « The Freezer » en hommage au tackle William Perry que l’on appelait « The Fridge ». En finale NFC face aux rivaux de Chicago, Raji intercepte une passe du quarterback Caleb Hanie, court 18 yards et finit dans la end-zone. Avec ses 152 kilos, il devient le plus lourd joueur à marquer dans un match NFL. Son touchdown permet à Green Bay de se qualifier pour le Super Bowl XLV qu’ils remporteront. Sa danse de célébration restera dans les mémoires.

10. San Francisco 49ers – Michael Crabtree, WR
Faits d’armes : A signé son contrat plus de trois mois après la draft après avoir menacé de sécher l’année 2009
Carrière toujours en cours
La carrière de Michael Crabtree en NFL a toujours été… mouvementée. Dès ses débuts en NFL, le jeune receveur fait des siennes en refusant de participer au camp d’entraînement de son équipe parce qu’il n’a pas de contrat. Il fait même durer le suspense après le début de la saison régulière, ne parvenant à un accord avec les 49ers que le 7 octobre 2009. Des rumeurs prétendaient que les Giants avaient commencé à lui faire du pied alors qu’il avait été drafté par San Francisco. Mais finalement, il joue pour les Niners et finit la saison en trombe. Le début de la saison suivante est catastrophique (3 réceptions en 2 matches) mais Crabtree rebondit pour devenir une cible clé d’Alex Smith. Même lorsque Kaepernick devient titulaire, le receveur enchaîne les bonnes performances. En 2013 il rate la moitié de la saison et finit la saison avec la passe de la victoire bloquée par son « meilleur ami » Richard Sherman. Frustrant.

Les réussites

D’accord, le top 10 de cette draft n’est pas un modèle de réussite. Mais quelques joueurs ont réussi à se tailler une belle place en NFL dans ce premier tour. Le linebacker Brian Orakpo (13e) fait toujours les beaux jours des Redskins après avoir été 3 fois Pro Bowler. Un modèle de constance : Ziggy Hood (32e) n’a raté aucun match au cours de sa carrière avec 5 ans chez les Steelers et un an à Jacksonville.

Notons également la bonne acquisition des Eagles avec le receveur Jeremy Maclin (19e). Lorsque l’on voit les noms sortis précédemment à ce poste, on peut considérer le choix de Philadelphie comme un vrai steal. Un autre receveur a connu de belles heures en NFL : Percy Harvin, sélectionné par les Vikings (22e). Certes, la suite de sa carrière a été plus mouvementée mais il a tout de même fini champion NFL avec les Seahawks.

Enfin les Packers ont réalisé le premier tour quasi-parfait. Avec la sélection de B.J. Raji, ils étaient déjà bien lancés, mais en choisissant le linebacker Clay Matthews (26e) avec leur autre choix du premier tour, ils se sont largement renforcés en défense pour les années qui suivent.

Trois autres joueurs ont connu l’honneur du Pro Bowl dans ce premier tour : Brian Cushing (15e) chez les Texans, Alex Mack (21e) avec les Browns et Vontae Davis (25e) repêché par les Dolphins. Saluons également le choix des Broncos avec Knowshon Moreno (12e) qui a assuré une bonne partie du jeu au sol pendant que Peyton Manning affolait les défenses aériennes.

4184__clay-matthews_former-browns-linebacker-clay-matthews-is-having-the-time-of-

Les busts

Plusieurs joueurs du top 10 sont largement considérés comme des busts pour cette draft mais ils sont encore quelques uns dans ce premier tour en 2009. Saluons le defensive end Aaron Maybin (11e) que les Bills ont repêché deux ans avant de le libérer. Maybin finira sa carrière en 2013 en CFL.

Niveau quarterback, la cuvée n’était pas exceptionnelle, en dehors de Stafford. D’ailleurs, Josh Freeman (17e), drafté par les Bucs, n’a pas vraiment une carrière remplie de succès en NFL. Il n’a jamais dépassé les 100 de rating sur une année, enchaîne les boulots de remplaçant à Minnesota ou chez les Giants et va désormais cirer le banc de Miami.

Larry English (16e) n’a jamais réussi à jouer une saison saison complète après sa première année chez les Chargers. Ces derniers l’ont finalement libéré en 2014 après seulement 93 plaquages réussis en 5 saisons.

Plusieurs joueurs sont déjà à la retraite et ne manquent à pas grand monde. Beanie Wells (31e) drafté par les Cardinals a mis un terme à sa carrière après 4 saisons et 2400 yards. Ou le tackle Jerry Peria (24e) n’a joué que jusqu’en 2013 avec les Falcons et n’a conclu que 5.5 sacks en 64 matches.

Le steal

Arian Foster, RB – Texans – Non-drafté

Arian Foster est le steal absolu de cette draft puisqu’il n’a même pas été drafté. Les Texans ont eu le nez plus que creux en faisant signer le jeune coureur de Tennessee. Pourtant, Foster n’est au début qu’un remplaçant de luxe, jouant surtout en équipe spéciale ou pour remplacer Steve Slaton, le coureur titulaire. Mais au début de la saison 2010, il est titulaire et explose littéralement à la face de la NFL. 231 yards et 3 touchdowns en 33 courses, la carrière est lancée. Derrière, ce seront 4 Pro Bowls, deux nominations dans l’équipe All-Pro, deux fois meilleur marqueur au sol de la ligue et une fois meilleur coureur. Il détient la quasi-totalité des records de Houston au sol. La meilleure acquisition possible.

Les bonnes affaires

Jairus Byrd, S – Bills – 2e tour
3 Pro Bowls, co-meilleur leader en interceptions en 2009 (9), 3 sacks, 2 touchdowns

Connor Barwin, LB – Texans – 2e tour
1 Pro Bowl, meilleur sackeur de la NFC en 2014, 2 fois meilleur défenseur du mois

LeSean McCoy, RB – Eagles – 2e tour
3 Pro Bowls, 2 fois All-Pro, 2 fois meilleur coureur de l’année, meilleur marqueur au sol en 2013

Mike Wallace, WR – Steelers – 3e tour
2 Pro Bowls, 1 fois All-AFC, 1 fois Champion AFC, 3 fois Rookie of the Week

Pat McAfee, P – Colts – 7e tour
1 Pro Bowl, 1 fois All-Pro, 1 fois Champion AFC, All-Rookie Team

PARTAGER