PARTAGER

ravens_logo131Le record de Michael Strahan (22,5 sacks en 2001-02) tient toujours, mais il a vacillé la saison passée. Justin Houston (22), J.J. Watt (20,5) et Elvis Dumervil (17) ont été trois menaces jusqu’au dénouement.

Entré dans le livre d’or de sa franchise, le dernier cité ne veut d’ailleurs pas s’arrêter là. Il compte bien atteindre les 23 unités dès le prochain exercice, et emmener tout Baltimore dans son élan.

« Si j’arrive à passer cette barrière, ça signifie que nous irons au Super Bowl, sans aucun doute », assure-t-il, via le Baltimore Sun.

Les chiffres ne confirment pas les certitudes de l’ancien de Denver. Onze joueurs ont ainsi fait tomber le mur des 20 sacks. Pourtant, seul l’un d’entre eux a réussi à remporter une rencontre de playoffs l’année de son exploit : Lawrence Taylor, champion en 1986-87 avec les Giants.

Un titre que le défenseur des Ravens n’a jamais vraiment titillé. En huit années NFL, il a atteint trois fois les phases finales, mais a toujours chuté au deuxième tour.

S’il doit choisir, le joueur de 31 ans délaisse donc volontiers les statistiques pour le précieux trophée Lombardi.

« Vous essayez de gagner des matches, des championnats. Pour moi, il n’y a rien de plus important. Vous pouvez battre tous les records que vous voulez mais, si vous regardez la suite depuis votre télévision, cela ne vous rapporte rien. »

Depuis le début de sa carrière en 2006, Dumervil a plaqué 90 fois le lanceur adverse. Il est donc proche du mythique palier des 100. Pas question de laisser cette marque de côté, ni de minimiser son importance.

« Je pense que c’est un bel accomplissement qu’il faut essayer de réaliser. L’opportunité existe, ce n’est pas le cas pour tout le monde. J’en suis très heureux. C’est une preuve de constance que je ne prends pas à la légère. »

Jusqu’ici, le linebacker est 42e dans la liste des meilleurs chasseurs de quarterbacks. Très loin de Bruce Smith et ses 200 sacks.

Seulement, l’histoire retiendra que la légende des Bills n’a jamais décroché le graal, tombant quatre fois d’affilée (1991-94) lors du match final.

PARTAGER