PARTAGER

colts_logo13Todd Herremans pèse 146 kilos, Anthony Castonzo 141 kilos et Jack Mewhort 140 kilos. Mais, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser lorsqu’il s’agit de poids si élevés, ils ont des physiques assez athlétiques.

Pour le montrer, ils ont accepté, à l’image d’Odell Beckham Jr., de se dénuder pour ESPN et son magazine Body Issue.

Les trois hommes ont ainsi sauté sur l’occasion pour prouver que les linemen offensifs ne sont pas des sportifs en surcharge pondérale, mais bien des athlètes.

« Je pense que le public voit le joueur de ligne offensive uniquement comme un gars grand et gros », explique Todd Herremans. « Ce qui était d’ailleurs un peu le cas avant. Mais maintenant, le jeu a évolué, et notre position demande plus de tonicité, de vitesse. Je dirais qu’Anthony (Castonzo) est le plus maigre d’entre nous. Je suis le plus joufflu, et Jack (Mewhort) est quelque part entre nous deux. »

colts-linemen-2

Les protecteurs d’Andrew Luck assurent même bouger de manière bien plus fluide que l’on peut le penser pour des personnes de ce type de gabarit.

« Je pratique plutôt bien le yoga », raconte Jack Mewhort. « Je m’y suis mis récemment, c’est Anthony (Castonzo) qui m’a initié. J’ai fait un mouvement sur le dos l’autre jour. J’ai eu besoin de l’aide de l’instructeur, mais je pense quand même que c’était plutôt réussi. »

« Je crois que si vous me regardez jouer au basketball, je peux vous impressionner », avoue de son côté Todd Herremans. « Je me déplace bien, je n’ai pas juste une technique de robot. Mais, bien sûr, je suis toujours relégué au poste de pivot. »

colts-linemen-1

Le métier de lineman offensif requiert un corps imposant pour contenir les mastodontes adverses. Pour certains, ce volume corporel n’est pas un don naturel.

Il faut donc faire les efforts nécessaires pour ne pas être trop léger. Un défi que relève chaque jour Anthony Castonzo, le tacle gauche d’Indianapolis.

« D’ordinaire, je suis un garçon plutôt longiligne. Mon poids de base est probablement 113-115 kilos. Je dois planifier mes repas pour ne pas fondre. En général, la récupération et les moments de repos me font maigrir. C’est un challenge, je mange beaucoup, dès que possible. »

Au-delà de l’expérience photographique, il faut retenir une chose de ces interviews croisées entre trois collègues qui effectuent le travail de l’ombre.

Tout comme les membres d’équipes spéciales, ils ne sont pas les chaînons les plus médiatisés, mais ils sont pour la plupart d’une extrême sympathie.

(Crédit photo : Art Streiber, ESPN The Magazine)

PARTAGER