PARTAGER

france-états-unis

Cette année, le championnat du monde de football US se déroule pour la première fois aux États-Unis. L’évènement touche bientôt à sa fin, puisque les demi-finales viennent de rendre leur verdict.

Si l’équipe de France était bien présente à ce stade de la compétition, elle devait faire face aux États-Unis. Le miracle n’a pas eu lieu, loin de là, puisque les Bleus se sont inclinés 82-0, mercredi soir à Canton (Ohio).

Après avoir difficilement traversé l’océan Atlantique, les Tricolores ont tout de même réalisé un parcours honorable, en battant le Brésil (31-6) et l’Australie (53-3) pour rejoindre le dernier carré. Mais la marche était beaucoup trop haute.

Les Américains ont ainsi démarré le match avec une extrême facilité, trouvant la zone de vérité sur leurs douze premières possessions. La principale différence s’est faite au sol, avec 334 yards pour les vainqueurs, contre… -26 pour les vaincus. Au total, les Français ont encaissé 454 yards, pour 75 yards en leur faveur.

Pourtant, si le lanceur Dylan Favre a un nom bien connu (il est le neveu de Brett Favre), la sélection US n’est composée que de joueurs universitaires en fin de cursus qui n’ont pour l’instant pas réussi à intégrer la NFL. Cela donne une idée de l’écart de niveau qui existe entre les deux pays.

Également demi-finalistes en 2003 puis sixièmes en 2007 et 2011, les footballeurs de l’Hexagone vont maintenant défier le Mexique samedi pour la médaille de bronze. La finale opposera les USA et le Japon.

PARTAGER