PARTAGER

cowboys_logo1311Maintenant que le dossier Dez Bryant est clos, les Cowboys vont peut-être régler la situation d’un autre de leurs employés dans les prochains jours.

En 2012, Brandon Carr est arrivé à Dallas pour cinq ans et 50,1 millions de dollars. Problème, le rendement du cornerback n’a jamais vraiment été à la hauteur d’une telle somme d’argent.

En mars dernier, il paraissait clair que le joueur de 29 ans devait accepter une réduction de salaire s’il voulait éviter d’être remercié. Aujourd’hui, les deux camps cherchent toujours un terrain d’entente, et celui-ci pourrait prendre la forme d’une extension de contrat.

« Nous explorons toutes les pistes », a affirmé Stephen Jones, le vice-président exécutif, via Todd Archer (ESPN Dallas). « Ben Dogra le représente, et j’ai de bonnes relations avec Ben, donc nous allons voir si quelque chose peut marcher pour que Brandon (Carr) soit ici pour les deux, trois, quatre prochaines années. »

Le fils du propriétaire Jerry Jones admet également que si les discussions ne débouchent pas sur un accord, la direction est prête à ne rien toucher.

« Nous souhaitons un deal juste pour les deux parties. Mais, si ça n’arrive pas, nous sommes enclins à aller de l’avant comme ça. »

Depuis sa sélection au 5e tour de la Draft 2008 par les Kansas City Chiefs, l’ancien défenseur de Grand Valley State n’a jamais manqué une seule rencontre. Sept campagnes NFL, 112 matches débutés, 415 plaquages, 95 passes défendues et 14 interceptions, des statistiques très honorables.

Seulement, il connaît quelques difficultés ces derniers temps, et même s’il a plutôt bien terminé la saison passée, il n’a pas réalisé d’interception pour la première fois de sa carrière.

En 2015-16, Carr doit gagner huit millions de dollars, puis 9,1 millions pour l’exercice suivant. S’il venait à prolonger dans le Texas en acceptant une baisse de ses émoluments, cela pourrait lui permettre d’assurer son avenir et d’offrir une meilleure flexibilité à sa franchise.

PARTAGER