PARTAGER

chiefs_logo1311À la fin de l’année 2014, le lymphome de Hodgkin (LH) a été diagnostiqué chez Eric Berry. Mercredi matin, le safety des Chiefs a fait son retour à l’entraînement, après avoir eu l’aval de l’équipe médicale.

Quelques heures plus tard, le défenseur de 26 ans s’est exprimé devant la presse pour la première fois depuis qu’il a appris être touché par cette maladie. Il a essayé de toujours garder un état d’esprit positif, malgré des moments très difficiles.

« Ne rien craindre, tout attaquer, c’est ma philosophie. C’était dur, chaque jour était une nouvelle bataille », a-t-il confié, via NFL.com. « Je devais le faire, j’en étais arrivé à me fixer l’objectif de simplement sortir de mon lit. Vous savez, aujourd’hui, je vais me lever, je ne vais pas rester couché toute la journée. Mon père et ma mère me soutenaient à chaque instant, ils me donnaient tout ce dont j’avais besoin, émotionnellement et physiquement. »

Le joueur de Kansas City a expliqué que le processus de guérison lui a montré ses limites. Il n’avait jamais ressenti un état d’épuisement aussi intense que celui provoqué par la chimiothérapie.

« Pour être honnête avec vous, je continuais à m’entraîner pendant la chimio », a-t-il avoué. « Parfois, je faisais des exercices, et je pleurais juste après parce que je ne pouvais pas croire que j’avais réussi ça, mais aussi parce que je ne pensais pas que ce serait si difficile. J’essayais d’aller jusqu’à mon maximum, mais ça ne se passait pas comme je le voulais. J’ai dû faire une pause pour réfléchir et accepter ma situation, comprendre que je n’allais pas subitement aller mieux. Vous ajoutez la chimio et c’est un monstre complètement différent, parce que vous pensez littéralement que vous êtes en train de mourir. »

Au cours de ces derniers mois, l’ancienne star de Tennessee a d’un côté combattu et vaincu le cancer, de l’autre préparé son corps à retrouver une activité de sportif professionnel. Un modèle de courage et de persévérance.

PARTAGER