PARTAGER

jets_logo131Avant même d’entamer ce qui serait sa sixième année à la tête des Jets, Rex Ryan était sûr d’une chose : ça serait sa dernière. Et il le savait « à 100%. » La faute à une direction amorphe, qui par son inaction avait déjà scellé le sort de la franchise new-yorkaise bien avant que le premier yard ne soit gagné.

« Je savais que nous n’aurions pas une équipe performante à partir du moment où nous n’avons strictement rien fait pendant la free agency, » a expliqué Ryan au micro de HBO. « Je le savais. »

Pourtant, le désormais coach des Bills reste extrêmement proche de Woody Johnson et est intimement persuadé que la pression médiatique entourant le départ du très impopulaire GM John Idzik a contraint le propriétaire à se séparer de Ryan.

« On se parle comme des frères, » poursuit-il. « Je sais que Woody n’a jamais voulu me virer. J’aurais pu être son coach pendant 20 ans, c’est que souhaitait Woody. Il n’y a pas le moindre doute que c’est ce que voulait Woody. »

Malgré la rupture, Rex Ryan reste émotionnellement très attaché à la franchise new-yorkaise et son propriétaire. Une relation telle que l’idée folle d’un retour du volubile coach dans un futur indéterminé ne semble pas totalement à exclure.

PARTAGER