PARTAGER

Bradford

Lors du dernier match de présaison opposant les Eagles aux Ravens, une action a été pointée du doigt. Terrell Suggs a plaqué au niveau des genoux Sam Bradford alors que ce dernier a déjà subi deux opérations aux ligaments croisés.

Les Eagles n’ont pas apprécié ce fait de jeu alors que Suggs s’est défendu de vouloir blesser le quarterback de Philadelphie.

La NFL a décidé de donner son avis officiel dans cette affaire via Dean Blandino, vice-président des arbitres NFL. Ce lundi sur NFL Network, Blandino a expliqué que le plaquage du linebacker était réglementaire et que la pénalité n’était pas justifiée, confortant ainsi la position du joueur des Ravens.

La règle va en effet dans le sens de Suggs. Lors d’une action type « read-option », le quarterback est considéré comme un coureur jusqu’à ce qu’il se soit clairement débarassé du ballon ou qu’il se soit clairement remis en position de passeur. À ce titre, il peut donc être plaqué tant qu’il est considéré comme un coureur.

Un coup prémédité ?

Blandino pense que les arbitres ont estimé que Suggs est arrivé trop tard, mais que ce n’était pas le cas.

Par ailleurs, Albert Breer (NFL Network) est allé voir Jason Peters pour lui demander des précisions sur ce qu’il voulait dire lorsqu’il a dit qu’il pensait que Suggs avait préparé son coup. Pour Peters, Suggs savait qu’il aurait l’occasion de plaquer Bradford sur une read-option puisque les deux équipes se sont entrainées ensemble.

 

PARTAGER