PARTAGER

terrell_suggs_270815

Depuis quelques jours, Terrell Suggs est sous le feu des critiques pour son plaquage dans les jambes de Sam Bradford.

Cela ne l’empêche pas de dormir.

Au contraire, le linebacker des Ravens n’a aucun problème avec l’idée d’être le méchant.

« Vous êtes naturellement le méchant quand vous rentrez dans le stade d’un adversaire de toute façon », assure-t-il à ESPN. « Autant ne pas avoir peur de ça. Donc autant apprécier. Je ne suis pas censé être le joueur préféré de l’adversaire. Vous n’êtes pas censé m’aimer. Je ne joue pas pour vous. Je représente la Ravens Nation. J’aime ça. »

« Je ne voudrais pas qu’on maltraite mon quarterback »

Comme beaucoup de défenseurs, Suggs trouve que les quarterbacks sont trop protégés. Mais dans le même temps, il comprend le fonctionnement de la NFL.

« Ces gars ont beaucoup de sponsors. Beaucoup sont des beaux-gosses. On ne veut pas qu’ils soient trop endommagés. C’est le poste le plus important sur le terrain. Il faut les protéger. Si on doit faire des reproches à quelqu’un, c’est notre propre manager général, Ozzie Newsome. Il est dans le comité compétition. Il aide à mettre les règles en place. »

Suggs met son GM sur le devant de la scène, mais les deux hommes n’ont pas de problème. Au contraire, il leur arrive même de parler de ce sujet.

« Beaucoup. Il me dit : « Le quarterback permet à beaucoup de gens de garder leur travail. Donc nous devons les protéger. » Je comprends. Je ne voudrais pas qu’on maltraite mon quarterback. »

Les genoux de Joe Flacco sont donc en sécurité. Tant qu’il évolue dans la même équipe que Suggs.

PARTAGER