PARTAGER

carson_palmer_010915

Suite de la présentation équipe par équipe de la saison 2015. Au programme aujourd’hui : les Arizona Cardinals.

Ratant de peu les playoffs en 2013 lors de l’arrivée du coach Bruce Arians, les Cardinals n’ont pas manqué l’occasion de les atteindre la saison dernière. Pourtant, tout n’a pas été si simple… En signant 9 victoires sur les 11 premiers matchs, Arizona et son quarterback vétéran marchaient sur l’eau.

Seul hic, une vilaine blessure au genou pour Carson Palmer et une fin de saison beaucoup plus compliquée avec une élimination prématurée en Wild Card qui n’aurait peut être pas eu lieu avec toutes les forces en présences.
Que cela ne tienne, le coach Arians et son célèbre béret casquette ont, quand même, réussi a redonner le goût des playoffs à la franchise de l’Arizona qui n’y avait plus goûté depuis 2009.

La saison dernière : 11 victoires – 5 défaites

Mouvements à l’intersaison : Avec les départs de Darnell Docket ainsi que de Dan Williams, les Cardinals avaient misé sur Corey Peters pour être au milieu de la ligne défensive. Le problème, c’est que Peters s’est gravement blessé et est malheureusement « out » pour la saison. A lui de revenir en forme pour les saisons futures…

Outre ce choix plutôt malchanceux, Arizona a remplacé numériquement Larry Foote par Sean Weatherspoon au poste de linebacker. Foote qui a d’ailleurs accepter un poste dans le staff de la franchise. De plus, Cory Redding arrive d’Indianapolis pour apporter toute son expérience à cette défense.

Une défense qui va devoir faire, en revanche, sans Antonio Cromartie qui a décidé de retourner chez les Jets après une seule saison dans le désert de l’Arizona.

Côté offensif, la franchise a dû palier le départ de Paul Fanaika. Mike Iupati débarque donc de San Francisco pour aider l’équipe a renforcer la ligne et aider à améliorer le jeu au sol des Cards.

A noter également l’arrivé de Jermaine Gresham (ancien Bengals) et la surprenante signature de Chris Johnson. A voir si Bruce Arians arrivera a donner un second souffle à la carrière de CJ2K qui devra aussi tenter de rester en bonne santé…

Enfin, un petit clin d’oeil avec l’apport dans le staff de Jen Welter, première femme coach à intégrer une équipe NFL, même si ce n’était que pour le camp d’entrainement.

Arrivées notables : LaMarr Woodley (LB), Mike Iupati (OL), Sean Weatherspoon (LB), Corey Peters (DL), Cory Redding (DL), A.Q. Shipley (OL), Chandler Harnish (QB), Chris Johnson (RB), Jermaine Gresham (TE)

Draft : D.J Humphries (OL), Markus Golden (DL), David Johnson (RB), Rodney Gunter (DL), Shaq Riddick (DL), J.J Nelson (WR)

Pertes notables : Ted Ginn (WR), Sam Acho (LB), Marcus Benard (LB), Antonio Cromartie (CB), Darnell Dockett (DL), Jonathan Dwyer (RB), Paul Fanaika (OL), Larry Foote (LB), Rob Housler (TE), Dan Williams (DL), Lyle Sendlein (OL), John Abraham (DL)

Les points forts : Dans toutes les lignes, les Cardinals possèdent du bon et du moins bon. Le poste qui se détache peut être le plus est celui de receveur. Avec Larry Fitzgerald, Michael Floyd et l’avènement du jeune John Brown, Arizona a de quoi voir venir. Ces trois joueurs ont capté 2321 yards des 3990 de la saison dernière. Ils ont également scoré 13 des 21 touchdowns marqués à la réception. La performance est d’autant plus intéressante lorsque l’on voit que ces statistiques ont été effectuées en l’absence de Carson Palmer durant 10 matchs ! Avec tous le respect que l’on porte à Drew Stanton et Ryan Lindley évidemment.

La ligne offensive devrait également être un point fort. Outre l’apport à la draft de D.J Humphries (qui devra essayer de rester en bonne santé), Arizona peut compter sur Jared Veldheer (qui n’a fait encaisser qu’un seul sack à ses quarterbacks la saison dernière), sur la recrue Mike Iupati (qui n’est pas un grand bloqueur contre la passe mais qui sait être efficace dans l’ouverture d’espace pour le jeu au sol) et sur Jonathan Cooper (ancien 1er tour de draft). Enfin, Bobby Massie (jugé coupable pour la blessure de Palmer) complète cette ligne mais devra patienter puisqu’il a été suspendu. Une opportunité pour voir très vite Humphries sur le pré… Cette ligne devrait donc être plus efficace cette saison et sur les années à venir. Les Cardinals travaillant dans ce sens…

Enfin, certaines individualités en défense sont clairement des points forts. Calais Campbell, Patrick Peterson ou encore Tyrann Mathieu devront encore être les leaders d’une défense en baisse de régime mais toujours capable de bonnes choses (12 sacks et 2 interceptions de moins qu’en 2013). On y ajoutera également Sean Weatherspoon et Cory Redding dans le même calibre.

Les points faibles : Le jeu au sol des Cardinals est clairement le point faible. 31ème attaque à la course la saison dernière avec seulement 1308 yards et 6 touchdowns (statistiques des 6 coureurs confondus), le jeu de course de la franchise cherche toujours son éclosion. André Ellington a toujours montré de bonnes choses mais Arizona manque réellement d’un coureur numéro 1 capable de porter l’équipe sur ses épaules comme l’ont pu faire Emmitt Smith et Edgerrin James il y a quelques années. Est ce que l’apport de David Johnson lors du 3ème tour de la draft va permettre d’élever le niveau du jeu au sol ? Bonne question. La franchise pense que oui et mise sur la complémentarité du physique de l’ancien de Northern Iowa et sur la rapidité d’Ellington. Une progression en vue ? Peut être. Un coureur d’élite trouvé ? Surement pas. Réponse à suivre …

Autre point faible, le poste de centre. Avec le départ de Sendlein, c’est Ted Larsen qui devrait hériter du poste. Le problème, c’est que Larsen se battait la saison dernière pour avoir du temps de jeu. Il n’a donc, pour l’instant, pas les épaules d’un titulaire indiscutable.

Enfin, le poste de cornerback devrait souffrir du départ d’Antonio Cromartie. Jerraud Powers sera certainement le titulaire mais n’aura pas forcément le rendement du néo New Yorkais. A Powers de prouver le contraire dans une équipe qui souffre terriblement de profondeur à ce poste.

Facteur(s) X : La santé des joueurs clés reste toujours un facteur incontrôlable. Carson Palmer sort d’une déchirure des ligaments croisés et son retour à la compétition n’est pas gage de sécurité totale. André Ellington a manqué quelques matchs également et D.J Humphries est un habitué de l’infirmerie.

En défense, Corey Peters est déjà blessé et indisponible pour la saison. Tyrann Mathieu peine à rester en bonne santé une saison complète et le recrutement de Sean Weatherspoon qui a raté 9 matchs la saison dernière ne va pas forcément dans le bon sens. Quid également du retour de Daryl Washington…

Point rassurant, les médecins ont su détecter le diabète dont souffre Peterson. Il devrait, à priori, être en meilleure forme tout au long de la saison.

Calendrier : Saints, @Bears, 49ers, Rams, @Lions, @Steelers, Ravens, @Browns, @Seahawks, Bengals, @49ers, @Rams, Vikings, @Eagles, Packers, Seahawks.

En résumé : Avec le renforcement de la ligne offensive qui devrait protéger un peu mieux Palmer et ouvrir de meilleur route aux coureurs, les Cardinals sont en progression. Avec une défense toujours capable de belles choses grâce à de très bonnes individualités, la franchise devrait rester au niveau. Si on ajoute un jeune kicker du nom de Chandler Catanzaro plutôt a son aise la saison dernière, on retrouve une équipe capable de se qualifier à nouveau pour les playoffs mais qui devrait quand même rester dans l’ombre de Seattle.

A moins que Bruce Arians ne sorte de son chapeau une recette miracle qui lui permettrait de garder en forme tous ses joueurs de talents pendant 6 mois consécutifs et ainsi venir « titiller » le favori de la NFC…

Le pronostic : 10 victoires – 6 défaites

PARTAGER