PARTAGER

carlos-hyde-49ers-15-08-2015

San Francisco 49ers (1-0) – Minnesota Vikings (0-1) : 20-3

Ce sont des Vikings avec le vent en poupe et une cote inédite depuis l’ère Brett Favre qui se présentent au Levi’s Stadium pour démarrer leur saison. En face, des 49ers bien décidés à laisser derrière eux une intersaison cauchemardesque et faire oublier une campagne 2014 où les critiques ont été bien plus nombreuses que les succès. Gare à la bête blessée !

Dans une rencontre longtemps hachée, brouillonne et ennuyeuse, ce sont les 49ers qui tirent leur épingle du jeu. Malgré des erreurs à la pelle en début de match, les Californiens parviennent à mettre la main sur le match, lentement, mais sûrement en muselant un Teddy Bridgewater harassé derrière une ligne offensive aux abois et plus poreuse que jamais. Les hommes de Jim Tomsula gagnent le jeu d’usure et prennent peu à peu l’ascendant dans une rencontre sans grand suspense. Peu importe la manière, l’essentiel est là pour San Francisco : la victoire. Merci Carlos. De quoi repartir dans la bonne direction.

Des approximations en veux-tu, en voilà

Souvent décriée l’an passé, l’attaque californienne trouve le bon tempo d’entrée, dévore les minutes, mais se casse les dents aux portes de la endzone. Phil Dawson a les trois premiers points au bout du pied, mais patatras. Andrew Sendejo surgit dans la mêlée, bloque la tentative, Marcus Sherels s’empare du cuir et file à toute allure dans la direction opposée. Sa course est stoppée sur la ligne des 26 yards. Trois passes dans le vide de Teddy Bridgewater (23/32, 231 yards et une interception) plus tard, Blair Walsh, surfant sur ses performances de la présaison, manque la cible des 44 yards. Toujours pas de points au tableau d’affichage.

Pendant que l’attaque des 49ers cale, la ligne offensive du Minnesota prend la marée. Les deux équipes n’avancent pas. Mais les visiteurs peuvent une nouvelle fois compter sur leurs équipes spéciales. La star australienne de la présaison, Jarryd Hayne, laisse échapper le ballon sur un retour de punt. Audie Cole plonge dessus et les Vikings sont de nouveau en position idéale. Bridgewater complète enfin une passe, mais est étouffé par le pass rush intensif des Niners. Pas vraiment convaincus par leur kicker, les Vikings optent pour une 4e tentative et 3 yards plutôt que les 3 points. C’est raté. Intraitable, la défense locale veille au grain et dans ce qui ressemble davantage à un festival d’approximations – rentrée oblige -, les visiteurs sont une nouvelle fois incapables de capitaliser sur leurs turnovers.

Dans un premier acte de piètre qualité, la lumière vient de Carlos Hyde (26 courses, 168 yards et 2 touchdowns). À moins d’une minute de la pause, l’ancien Buckeye enrhume Everson Griffen sur un spin move, écrase la pédale d’accélérateur pour déborder la défense et plonge la tête la première en Terre promise. Les compteurs sont enfin débloqués ! (7-0). Mi-temps. Enfin.

Carlos Hyde s’offre le match de sa vie

Au retour des vestiaires, les Vikings n’ont toujours pas trouvé la solution pour colmater les brèches dans leur ligne offensive. Adrian Peterson (10 courses et 31 yards ; 3 réceptions et 21 yards) se débat tant bien que mal, Bridgewater lutte pour rester en vie et les Violets restent fanny. Guère plus brillants, les 49ers parviennent tout de même à corser l’addition (10-0). C’est le moment que le passeur du Minnesota choisit pour enfin trouver la cadence, enchaîner les passes, un coup Mike Wallace (6 réceptions et 63 yards), un coup Kyle Rudolph. La endzone des Rouges & Noirs d’un soir se rapproche, mais les visiteurs ne l’atteindront pas (10-3).

Les 49ers ne sont pas brillants, mais appliquent leur plan de jeu à la lettre. Carlos Hyde avale les yards comme un affamé, Colin Kaepernick (17/26 et 165 yards) exploite les failles dans la défense violette et le running back s’offre un doublé en s’engouffrant à toute berzingue dans le boulevard ouvert par sa ligne. 17 yards. Touchdown. (17-3). Dans la foulée, Tramaine Brock intercepte un Bridgewater à côté de son sujet et scelle (déjà) l’issue d’une rencontre qui n’aura enthousiasmé que Trent Dilfer et les fans des Niners. Phil Dawson ajoute trois points, pour la forme. Les Vikings ont raté leur premier test. Portés par un intenable Carlos Hyde, les 49ers ont réussi leur rentrée.

PARTAGER