PARTAGER

julio_jones_140915Un peu moins de deux minutes à jouer. Philadelphie n’est mené que de deux points. Sam Bradford (36/52, 336 yards, 1 TD, 2 Int) récupère le ballon sur ses 16 yards. Après une deuxième mi-temps de feu pour le nouveau quarterback des Eagles, le public du Georgia Dome craint le pire. Sauf qu’une minute plus tard, Jordan Matthews (10 rec, 102 yards) laisse échapper la balle que Bradford lui lance. Et Ricardo Allen voit la balle lui tomber dans les bras. Fin du match, victoire des Falcons 26-24 après avoir tremblé pendant presque une mi-temps.

La première mi-temps est largement à l’avantage des Falcons. Matt Ryan (23/34, 298 yards, 2 TD, 2 Int) n’a qu’à viser Julio Jones (9 réc, 141 yards, 2 TD) et attendre que les choses se fassent. Sur le deuxième drive des locaux, une superbe interception de Kiko Alonso dans la end-zone empêche Atlanta de s’envoler au score. Malgré cela, Ryan trouve Jones qui plonge dans la end-zone dans le drive suivant.

Déjà 10-0. Un échange de field goals plus tard, les Eagles ont à nouveau le ballon à une minute de la pause. Chip Kelly avait pris deux temps morts pour laisser le temps à son quarterback de remonter. Sauf que Sam Bradford se fait intercepter et rend la possession. Atlanta manque de perdre le ballon sur un fumble mais Alonso, qui s’était illustré en début de match, commet une erreur grossière en défense et rend le ballon à Atlanta. Résultat : un nouveau touchdown de Ryan pour Jones et un score 20-3 à la mi-temps. A ce rythme, on ne donne pas cher des Eagles.

Où le no huddle devient diablement efficace

La reprise est beaucoup plus compliquée pour les Falcons. Matt Ryan se fait intercepter tout de suite et DeMarco Murray (8 courses, 9 yards, 1 TD) peut aller inscrire le premier touchdown de la saison de Philadelphie. Sam Bradford semble beaucoup plus à l’aise et commence à enchaîner les passes réussies en no huddle. De son côté, la défense des Falcons est débordée par l’efficacité soudaine de ses adversaires et les couvertures sont de moins en moins assurées. Sur un drive, et malgré quatre fautes offensives, les Eagles remontent 95 yards et finissent dans la end zone grâce à une passe, encore pour DeMarco Murray. Les visiteurs ne sont plus qu’à 3 points derrière au score, 17 à 20.

Encore à la peine, les Falcons se contentent d’un nouveau coup de pied, là où les Eagles remontent 80 yards en 2 minutes pour un nouveau touchdown, cette fois-ci de Ryan Matthews (3 courses, 4 yards, 1 TD) à la course. Bradford fait passer son équipe devant pour la première fois du match, 24-23. Atlanta n’y est toujours pas et Matt Bryant continue d’enchaîner les points au pied. Finalement, les Falcons stoppent l’avancée adverse au meilleur des moments en empêchant Matthews d’obtenir la première tentative à deux minutes de la fin. Parce que derrière, Cody Parker manque le coup de pied de 44 yards pour les Eagles. Atlanta mène 26-24.

Les Eagles pensent avoir leur chance à moins de deux minutes de la fin en reprenant le ballon. Mais Jordan Matthews échappe le ballon et met un terme au match. 26-24 pour les Falcons et première victoire pour le nouveau coach Dan Quinn. On aura eu un aperçu de ce que peut donner l’attaque éclair des Eagles lorsqu’elle fonctionne à plein régime. Reste à Sam Bradford de réussir à tenir ce rythme sur tout un match et plus seulement sur une mi-temps.

PARTAGER