PARTAGER

colts-vs-jets-mnf-21-09-2015Indianapolis Colts (0-2) – New York Jets (2-0) : 7-20

Au coup d’envoi, l’équation est simple : vainqueurs convaincants des Browns, les Jets doivent confirmer ; méconnaissables face à d’enthousiastes Bills, les Colts doivent se rattraper et lancer leur saison pour de bon. Ils vont échouer. Et avec la manière !

Au retour des vestiaires et après une première période insipide, tout n’est pas encore parfait, mais Andrew Luck (21/37, 250 yards, un touchdown et 3 interceptions) parvient enfin, tant bien que mal, à dompter les blitz et trouver des receveurs toujours marqués de près par le secondary new-yorkais. 5 troisièmes tentatives (0/6 en 1ère mi-temps) et près de 10 minutes de possession plus tard, les Colts sont sur le seuil de la endzone. Après deux tentatives infructueuses et une petite frayeur, Frank Gore semble filer dans la peinture, mais le ballon glisse de ses mains. Darrelle Revis plonge dessus. Touchback. Les Jets s’en sortent miraculeusement. Les joueurs d’Indianapolis viennent de laisser filer leur chance, malgré une tentative de comeback sur la fin.

Andrew Luck à la rue, les Jets à l’affût

D’entrée, les Colts semblent à côté de leur sujet. Le toit a beau être fermé, la pluie s’abat sur le terrain en début de partie. Une pluie de mouchards jaunes. Frank Gore (15 courses, 57 yards et un fumble) est en jambes, mais ses belles courses sont systématiquement annihilées par des pénalités. Et quand Andrew Luck choisit la voie des airs, il envoie le ballon dans les mauvaises mains. Sous pression face au blitz, il tente une passe désespérée en direction d’Andre Johnson. Le receveur ne peut qu’effleurer le cuir, Calvin Pryor rôde dans les parages et profite de l’offrande. Les Jets sont dans la redzone. Eric Decker (8 réceptions, 97 yards et un touchdown) parachève le travail et les visiteurs prennent les devants sur une passe de 6 yards (0-7).

Piqués au vif, les Colts remontent le terrain à toute allure et viennent cogner aux portes de la endzone. Mais Darrelle Revis et compagnie mettent les verrous et contraignent les hommes de Chuck Pagano à prendre les 3 points.  29 yards. Une formalité pour Adam Vinatieri. Ou pas. Le kicker se rate. Une première à cette distance depuis 2007. Les Poulains restent fanny. Pas de quoi se laisser abattre. Le pass rush d’Indy se met enfin à l’œuvre, harasse Ryan Fitzpatrick (22/34, 244 yards, 2 touchdowns et une interception) et les Jets doivent rapidement rendre le ballon. Les Colts sont bousculés, sans idées, Chris Ivory (14 courses, 57 yards) et Bilal Powell muselés et les défenses prennent le pas.

Les New-Yorkais avancent tant bien que mal et se rapprochent de la peinture. Frustré par ses pénalités à répétition pour holding, Vontae Davis s’étend de tout son long, dévie une passe à destination de Brandon Marshall (7 réceptions, 101 yards et un touchdown) à l’entrée de la endzone. Mike Adams surgit, s’empare du ballon flottant et, les pointes de pieds en extension, complète une interception spectaculaire au cône orange.  Bol d’air pour les Colts. Mais guère plus. Andrew Luck est une nouvelle fois incapable de décrocher un premier essai. Ryan Fitzpatick n’a pas ce problème et continue de pilonner, avec succès, en direction d’Eric Decker. Suffisant pour ajouter trois points précieux au compteur (0-10). Dans la foulée, Andrew Luck complète enfin une longue passe, mais c’est pour mieux laisser échapper le ballon juste après en se vautrant en avant plutôt qu’en glissant au sol. Nick Folk envoie tout le monde aux vestiaires sur un coup de pied raté (0-10).

Welcome to Revis Island !

Un interminable et prometteur drive pour débuter le second acte. Et c’est le drame. Comme un grand, sans l’aide de personne, Frank Gore échappe le ballon sur la ligne. Un punt des visiteurs et le cuir retourne illico presto dans les bras de Revis. Après deux fumbles recouverts, le cornerback intercepte une passe d’un Andrew Luck plus imprécis que jamais. Les hommes de Todd Bowles ne sont guère plus inspirés offensivement, mais savent prendre soin du ballon. Insuffisant pour faire gonfler la marque, mais suffisant pour garder les Colts à distance de leur endzone. Mais pas pour longtemps. Luck retrouve la mire et les mains de ses receveurs. T.Y. Hilton, Phillip Dorsett et finalement Donte Moncrief (7 réceptions, 122 yards et un touchdown) pour une chevauchée de 26 yards jusqu’en Terre promise. We got a game ! (7-10)

Pas le temps de reprendre espoir, Ryan Fitzpatrick se la joue Matty Ice dans le money time et remonte le terrain à toute allure. Chris Ivory imite son quarterback et Brandon Marshall, en puissance, franchit la ligne pour creuser un écart définitif (7-17). Marcus Gilchrist conclut les débats sur une nouvelle interception sur Andrew Luck. Nick Folk  ajoute trois points pour la forme, dans un stade déserté par les fans (7-20) Comme l’an passé, les Colts débutent par deux revers. Hermétiques en défense, pragmatiques en attaque, les Jets ne seront pas à prendre à la légère.

PARTAGER