PARTAGER

Chuck Pagano

Cette année, on se doutait que la défense des Colts ne ferrait pas partie des meilleurs de la ligue. Ce qu’on attendait moins en revanche, c’est que l’attaque soit un tel chantier. Face à certes deux grosses défenses (Bills et Jets), les Colts n’ont inscrit que 14 et 7 points.

Forcement, les regards se tournent de suite vers Andrew Luck, le maître à jouer de cette équipe. Si le quarterback a assumé sa contre-performance de lundi, Chuck Pagano, son coach, est en droit d’attendre mieux de la part de son lanceur. Et il n’hésite pas à le faire savoir.

« Il doit mieux s’occuper du ballon. Ce n’est pas si difficile, ce n’est pas de la trigonométrie par exemple. Il ne peux pas perdre ce foutu ballon. »

On ne sait pas trop bien ce que vient faire la trigonométrie là-dedans mais bon vous avez compris l’idée. En deux matchs, les Colts ont inscrit trois touchdowns pour huit pertes de balle. Pas besoin d’être doué en trigonométrie justement pour comprendre que la balance est (très) négative pour la franchise.

Et n’allez pas dire au coach que Luck n’est pas à son niveau à cause d’une ligne offensive bancale. Pagano rejette cet argument d’un revers de main.

« Cela fait trois ans que c’est le cas non ? Il devrait avoir pris l’habitude de gérer ça maintenant »

Luck et les Colts ont en tout cas du travail pour devenir les favoris qu’ils étaient censés être en début de saison.

 

PARTAGER