PARTAGER

Désormais lancée, la course au MVP se poursuit après cette deuxième semaine de compétition. Si certains des hommes forts de la première semaine ont confirmé tels Tom Brady, Aaron Rodgers ou Julio Jones, d’autres ont vraiment déchanté. Mais le chemin jusqu’au trophée est encore long…

1) Tom Brady (-) Quarterback – New England Patriots (2-0)
754 yards à 69,2% – 7 touchdowns pour 0 interception, 6 courses, -3 yards, 1 fumble – 119,9 d’évaluation.
Tom Brady serait-il en mission en ce début de saison 2015 ? C’est en tout cas l’impression qu’il donne. Après avoir marché sur une défense des Steelers jugée friable, il a remis ça face à une unité d’un tout autre acabit puisque c’était les Bills, une des meilleurs défense de la ligue qui se présentait face à lui. Mais 466 yards et 3 touchdowns plus tard, c’est bien le MVP du dernier Super Bowl qui a prouvé sa valeur. Avec « seulement » Rob Gronkowski et Julian Edelman comme cibles crédibles, il semble faire des miracles. Reste à voir si il pourra tenir ce rythme fou dans la durée.

2) Aaron Rodgers (+2) Quarterback – Green Bay Packers (2-0)
438 yards à 76,8% – 5 touchdowns pour 0 interception, 14 courses, 58 yards – 128,4 d’évaluation.
Le MVP en titre est bel et bien présent. Comme d’habitude, il n’est pas la plus grosse machine à amasser les yards mais il fait ce qu’il faut, quand il faut pour faire gagner son équipe. Il est bien aidé en cela par un pourcentage de passes réussies impressionnant. Cette saison, Rodgers a lancé 56 passes, et il en a complété 43, ce qui est évidemment exceptionnel à fortiori en l’absense de Jordy Nelson. Bref, tant qu’Aaron Rodgers jouera, les Packers n’auront pas grand chose à craindre en attaque.

3) Julio Jones (+3) Receveur – Atlanta Falcons (2-0)
22 réceptions, 276 yards et 2 touchdowns 
Julio Jones continue son début de saison parfait. Après avoir réduit à néant les espoirs des Eagles quasiment à lui tout seul, il a remis ça en semaine 2. Si il n’a pas marqué de touchdown, il a encore dépassé assez largement les 100 yards à la réception et donné de l’air à toute l’attaque des Falcons qui impressionne derrière la connexion efficace que Jones forme avec Matt Ryan. A tel point que la présence de Roddy White passerait presque inaperçue.

4) Marcus Mariota (-2) Quarterback – Tennessee Titans (1-1)
466 yards à 64,2% – 6 touchdowns pour 0 interception, 5 courses, 25 yards, 3 fumbles – 129,9 d’évaluation.
D’abord dans le dur face à la défense efficace des Browns, Marcus Mariota a fini par se reprendre. Si cela n’a pas suffit pour faire gagner les Titans, le rookie a fait étalage des qualités entrevues en semaine 1. Comme en NCAA, il fait preuve d’une capacité à limiter au maximum le nombre d’interceptions lui qui n’en a pas encore commis une seule en NFL. En revanche, ses trois fumbles face à Cleveland demeurent un problème qu’il devra corriger. Il n’en reste pas moins que ses débuts sont impressionnants et figurent parmis les meilleurs démarrages vus en NFL chez un quarterback débutant.

5) Rob Gronkowski (-) Tight End – New England Patriots (2-0)
12 réceptions, 207 yards et 4 touchdowns 
Si il y en a un qui profite à plein de l’état de grâce de Tom Brady, c’est bien Rob Gronkowski. Au dessus des 100 yards pour la première fois de la saison, il pointe déjà à quatre voyages en terre promise en seulement deux matchs. De par sa domination physique et avec un lanceur dans cet état de forme, c’est bel et bien des records qui pourraient tomber aux mains du Gronk.

6) Carson Palmer (+1) Quarterback – Arizona Carinals (2-0)
492 yards à 64,3% – 7 touchdowns pour 1 interception, 5 courses, 12 yards – 124,4 d’évaluation.
Sans faire de bruit, les Cardinals s’imposent parmi les favoris de la saison. Loin d’être étranger à tout ça, Carson Palmer en profite pour rayonner. Cette semaine, il avait décidé de redonner une seconde jeunesse à Larry Fitzgerald, lui permettant de passer les 100 yards en inscrivant trois touchdowns. Avec une défense toujours aussi aiguisée et un lanceur à ce niveau la, les Cardinals pourraient bien jouer les troubles fêtes jusqu’en février prochain. A condition que Palmer conserve sa bonne santé, son éternel problème.

7) Antonio Brown  (+4) Receveur – Pittsburgh Steelers (1-1)
18 réceptions, 328 yards et 3 touchdowns
Dire qu’Antonio Brown a marché sur la ligne arrière des 49ers serait un doux euphémisme. C’est bien simple, à chaque fois qu’il a prit la poudre d’escampette, le receveur des Steelers a battu son vis à vis jusqu’à flirter avec les 200 yards. Le voila désormais à 35 matchs consécutifs à plus de 5 réceptions et plus de 50 yards, une série qui dépasse l’entendement. Et avec un quarterback aussi efficace que l’est Ben Roethlisberger, cette série pourrait bien se poursuivre un moment.

8) Ben Roethlisberger (+3) Quarterback – Pittsburgh Steelers (1-1)
720 yards à 72,3% – 4 touchdowns pour 1 interception, 1 course, -1 yard – 122,6 d’évaluation.
Si Antonio Brown a pu martyriser la défense des 49ers, Ben Roethlisberger est loin d’y être étranger. Bien protégé, il est vrai, par sa ligne offensive sur ce match, Big Ben a trouvé la profondeur à chaque fois qu’il l’a cherché et en a profité pour faire gonfler ses statistiques personnelles. Et dire que Le’Veon Bell n’est toujours pas la…

9) Carlos Hyde (-6) Running-back – San Francisco 49ers (1-1)
211 yards et 2 touchdowns à la course – 32 yards à la réception.
Si il a plongé comme toute son équipe face aux Steelers, Carlos Hyde n’en reste pas moins le meilleur coureur de la ligue en terme de yards parcourus. Auteur d’une première mi-temps pas inintéressante, il n’a rien pu faire en seconde, rapidement touché. Malgré tout, ses appuis ont encore une fois montré qu’il pouvait faire mal et on devrait rapidement retrouver le jeune coureur en haut de l’affiche.

10) Aaron Donald (-) Defensive Tackle – Saint Louis Rams (1-1)
14 plaquages, 2,5 sacks
Les Rams continuent leurs montagnes russes. Mais si il y en a un qui a tout fait pour l’éviter c’est bien Aaron Donald. Encore une fois au four et au moulin, le tackle défensif a enregistré cinq plaquages tout en participant à un sack. Evidemment, le jeune joueur a connu des jours meilleurs et il en connaîtra encore mais son impact sur cette défense ne se dément pas. Incontestablement l’un des meilleurs défenseurs de la NFL.

Mentions spéciales :
Matt Forte (202 yards et 1 touchdown à la course – 69 yards à la réception)
J.J. Watt (14 plaquages, 3 sacks, 2 passes défendues)
Travis Kelce (164 yards et 2 touchdowns)
Jamaal Charles (182 yards et 1 touchdown à la course – 48 yards et 1 touchdown à la réception)
Larry Fitzgerald (199 yards et 3 touchdowns)
DeAngelo Williams (204 yards et 3 touchdowns à la course – 20 yards à la réception)
Aqib Talib (5 plaquages, 4 passes défendues, 2 interceptions, 1 touchdown)
Josh Norman (10 plaquages – 1 fumble forcé – 4 passes défendues, 1 interception, 1 touchdown)
Philip Rivers (645 yards, 4 touchdowns pour 3 interceptions – 3 courses, 3 yards, 1 fumble – 106,8 d’évaluation)
Travis Benjamin (204 yards et 3 touchdowns)
Sean Lee (23 plaquages, 2 passes défendues, 1 interception)

 

 

PARTAGER