PARTAGER

Trois semaines de compétition et trois joueurs qui se détachent, cette nouvelle semaine se termine en faisant honneur au chiffre trois. Avec un Tom Brady qui semble plus proche que jamais de la perfection, un Aaron Rodgers candidat de plus en plus sérieux à sa propre succession et un Julio Jones sur une autre planète en ce qui concerne son poste, cette course au MVP s’intensifie clairement.

1) Tom Brady (-) Quarterback – New England Patriots (3-0)
1112 yards à 72,2% – 9 touchdowns pour 0 interception, 8 courses, 1 yard, 1 fumble – 119,6 d’évaluation.
Trois matchs et déjà plus de 1000 yards pour Tom Brady. A l’image de son équipe, le quarterback vole littéralement en ce début de saison, surfant sur leur toute récente victoire au Super Bowl. Toujours pas intercepté et auteur de 358 yards face aux Jaguars avec son meilleur pourcentage de réussite à la passe de la saison, Brady continue donc son sans faute qui se poursuivra la semaine prochaine dans la mesure ou les Patriots profiteront (déjà) d’une semaine de repos.

2) Aaron Rodgers (-) Quarterback – Green Bay Packers (3-0)
771 yards à 73,6% – 10 touchdowns pour 0 interception, 16 courses, 74 yards – 135,4 d’évaluation.
Après 189 yards en semaine 1 et 249 yards en semaine 2, Aaron Rodgers continue sa montée en puissance en semaine 3 avec 333 yards tout en doublant son nombre de touchdowns lancés. Meilleure évaluation de tout les quarterbacks de la ligue, Rodgers est donc bien lancé pour conserver son titre. Seule frustration dans cette attaque, l’absence de Jordy Nelson qui aurait pu la rendre encore plus spectaculaire.

3) Julio Jones (+3) Receveur – Atlanta Falcons (3-0)
34 réceptions, 440 yards et 4 touchdowns 
Julio Jones a décidément mangé du lion pendant l’intersaison. Encore auteur de 164 yards face aux Cowboys, son meilleur total de la saison, le receveur des Falcons est sur une folle moyenne de près de 150 yards par match cette saison ! Si les Falcons sont toujours invaincus, ils le doivent en grande partie à Jones qui aimante véritablement le jeu de son quarterback vers lui et en profite pour faire gonfler ses statistiques.

4) Carson Palmer (+2) Quarterback – Arizona Carinals (3-0)
803 yards à 64,3% – 9 touchdowns pour 2 interceptions, 6 courses, 13 yards, 1 fumble – 117,8 d’évaluation.
Qui aurait pu penser, au moment ou Carson Palmer lançait des passes plus qu’hasardeuses sous le maillot des Raiders notamment, qu’il connaîtrait une telle apogée à 35 ans ? Pourtant, c’est bien ce qu’il réussit en ce moment sous le maillot des Cardinals, bien aidé par Bruce Arians et son staff. Face aux 49ers, il s’est encore une fois amusé et alimenté la machine qu’est redevenu Larry Fitzgerald. Avec un tel quarterback, les Cardinals s’affirment, de semaines en semaines, comme un candidat crédible au Super Bowl pendant que Carson Palmer en fait de même dans la course au titre de MVP.

5) Rob Gronkowski (-) Tight End – New England Patriots (3-0)
16 réceptions, 308 yards et 4 touchdowns 
Certains diront que Rob Gronkowski a réalisé un match moyen face à Jacksonville. Pourtant, si le tight end n’a pas marqué de touchdown pour la première fois de la saison, il s’est encore offert la barre des 100 yards à la réception et bloqué à outrance comme il sait si bien le faire. Et comme LeGarrette Blount avait décidé de piqueniquer dans la end zone des Jaguars, le Gronk a eu bien moins d’occasion d’être à la conclusion des drives offensifs rondement mené par l’attaque de Tom Brady. Nul doute qu’il sera de retour en aussi grande forme pour la semaine 5 après une semaine de repos bien méritée.

6) A.J. Green (+5) Receveur – Cincinnati Bengals (3-0)
18 réceptions, 335 yards et 3 touchdowns 
Brûlant à feu doux sur les deux premier match, le feu qu’est A.J. Green s’est embrasé en cette troisième semaine. A la réception de deux touchdowns pour 227 yards, Green a porté l’attaque des Bengals jusqu’à une troisième victoire en autant de match. Avec cette performance majuscule, le receveur se replace au niveau des tout meilleurs à son poste et pourrait peut-être mener son équipe à une première victoire en playoff, ère Andy Dalton.

7) Antonio Brown  (-) Receveur – Pittsburgh Steelers (2-1)
29 réceptions, 436 yards et 2 touchdowns
En deçà de ses standards du début de saison, Antonio Brown n’en a pas moins réalisé un bon match pour permettre à ses Steelers de passer en positif après leur défaite inaugurale. Privé de Ben Roethlisberger en cours de match, Brown n’a pas semblé plus perturbé que cela et il le faudra en l’absence de Big Ben qui pourrait se prolonger. Avec un Antonio Brown à ce niveau, c’est Michael Vick qui doit être content.

8) Andy Dalton (+3) Quarterback – Cincinnati Bengals (3-0)
866 yards à 66,3% – 8 touchdowns pour 1 interception, 14 courses, 21 yards, 1 touchdown, 1 fumble – 121 d’évaluation.
Passé relativement inaperçu jusque la, Andy Dalton fait malgré tout un début de saison très solide. Si il est davantage attendu en playoff cette année, le rouquin préféré de la NFL n’en demeure pas moins très solide après trois matchs. Ses 383 yards et ses trois touchdowns lancés n’ont en tout cas pas été de trop pour se débarrasser de Ravens accrocheurs cette semaine. Comme souvent avec lui, l’objectif sera de durer à ce niveau.

9) Larry Fitzgerald (+2) Receveur – Arizona Cardinals (3-0)
23 réceptions, 333 yards et 5 touchdowns 
Lui aussi fait assez peu parler de lui, surement par habitude, pourtant ses statistiques commencent à être éloquentes. Redevenu le véritable receveur numéro un des Cardinals, Larry Fitzgerald ne cesse d’être à la réception des passes de Carson Palmer tout en multipliant les gros gains. Considéré sur la fin par beaucoup d’observateurs, Fitzgerald fait mentir tout ce petit monde en étant, en plus, une grande menace en zone rouge. Pour preuve, aucun receveur n’a été autant de fois que lui en terre promise cette année.

10)Marcus Mariota (-6) Quarterback – Tennessee Titans (1-2)
833 yards à 62,9% – 8 touchdowns pour 2 interceptions, 5 courses, 25 yards, 3 fumbles – 109,2 d’évaluation.
Alors oui, Marcus Mariota n’est pas parvenu à faire gagner son équipe cette semaine qui est déjà de retour dans le négatif mais tout de même. Le jeune quarterback confirme, match après match, son superbe début de carrière en NFL. A chaque match, le décompte des yards lancés s’emballe un peu plus. Si il doit gommer les deux pertes de balles commises face aux Colts, son efficacité malgré des cibles plus ou moins douteuses est excellente pour un lanceur rookie.

Mentions spéciales :
Aaron Donald (18 plaquages, 3,5 sacks)
J.J. Watt (19 plaquages, 3 sacks, 2 passes défendues)
Julian Edelman (279 yards et 2 touchdowns à la réception – 21 yards à la course)
Jamaal Charles (231 yards et 4 touchdowns à la course – 81 yards et 1 touchdown à la réception)
Devonta Freeman (184 yards et 4 touchdowns à la course – 115 yards à la réception)
Adrian Peterson (291 yards et 2 touchdowns à la course – 79 yards à la réception)
Aqib Talib (10 plaquages, 5 passes défendues, 2 interceptions, 1 touchdown)
Josh Norman (15 plaquages – 1 fumble forcé – 5 passes défendues, 2 interceptions, 1 touchdown)
Steve Smith (349 yards et 2 touchdowns)
Travis Benjamin (249 yards et 4 touchdowns)
Sean Lee (33 plaquages, 1 sack, 2 passes défendues, 1 interception)

 

PARTAGER