PARTAGER

 

carson-palmer_051015

Les Rams sont décidément une drôle d’équipe. Capables d’être complètement inefficaces sur un match, ils peuvent aussi créer de belles surprises. Cette fois, ce sont les Cardinals, pourtant invaincus et impressionnants, qui sont tombés à Saint Louis.

Dans les autres rencontres, les Packers, Vikings et Chargers ont fait respecter la logique avec plus ou moins de difficulté.

Saint Louis Rams (2-2) – Arizona Cardinals (3-1) : 24-22

Il reste 1,20 minutes lorsque les Rams sont en situation de 3&12. S’il rate le first down, les Cardinals auront une dernière occasion d’aller chercher la gagne. Le rookie Todd Gurley (19 courses, 146 yards) sort alors une incroyable course de 30 yards offrant le first down et la victoire (24-22) à son équipe !

Une victoire méritée pour des Rams qui auront toujours été devant au score : en première mi-temps les Rams commencent très bien grâce à une erreur des Cardinals : sur le coup d’envoie, le retourneur des locaux perd la balle et Saint-Louis la récupère sur les 17 yards adverses. En trois actions les Rams atteignent l’end zone avec Nick Foles (16/24, 171 yards, 3TD) qui trouve Tavon Austin (6rec, 96 yards, 2TD) pour le 7 à 0.

La suite est plus dure pour des Rams qui se contentent de punter en attaque et voient des Cardinals revenir progressivement au score avec deux field goals (7-6). Mais heureusement pour les Rams, leur défense tient toujours, limite les points encaissés et intercepte même Carson Palmer (29/46, 352 yards, 1TD, 1INT). Un turnover bonifié par un field goal (10-6). Les Cardinals reviennent tout de même à -1 (10-9) juste avant la mi-temps sur un nouveau field goal de Chandler Catanzaro.

En seconde mi-temps, Saint-Louis continuent de dominer les débat. La défense provoque un fumble de Larry Fitzgerald (7rec, 99 yards), un turnover que Nick Foles transforme en touchdown quelques actions après grâce à une superbe passe dans la end zone (17-9) pour Stedman Bailey. Les Cardinals ne sont capabables de répondre que par field goal (17-15).

La fin de match s’emballe avec deux touchdowns coup sur coup : d’abord pour les Rams lorsque Nick Foles trouve Tavon Austin (24-15) puis pour les Cardinals avec une réception de D Johnson (24-22). Mais la défense des Rams contient le retour des Cardinals en stoppant une quatrième tentative de ceux-ci, une action décisive à l’instar de la dernière course de Gurley.

Les Cardinals ne commenceront donc pas leur saison par 4 victoires, quand aux Rams c’est une victoire typique de cette équipe : défense dure, quelques coups d’éclat.. Avant l’énième rechute au prochain match face à une équipe de moindre calibre ?

San Francisco 49ers (1-3) – Green Bay Packers (4-0) : 3-17

Aaron Rodgers (22/32, 224 yards, 1 TD) a encore assuré le spectacle. Balade dans la poche, recherche d’un receveur ouvert, passe laser, et Green Bay mène 7-0 après le premier drive. Les deux équipes se neutralisent et le second quart se termine sur deux longues séries et des tentatives de field goal. Celle de San Francisco est réussie, pas celle de Green Bay, 7-3 à la pause.

Le MVP en titre passe la seconde avec ses jambes au retour des vestiaires. Après une superbe passe de 38 yards pour James Jones (5 rec, 98 yards), il va chercher 17 yards au sol lui-même. John Kuhn n’a plus qu’à enfonder la défense pour récupérer le dernier yard qui manquait aux Packers pour le touchdown. Le score est de 14-3 au milieu du troisième quart, et les 49ers, trop faibles en attaque, ne semblent déjà plus pouvoir répondre. Clay Matthews se fait d’ailleurs un devoir de leur rappeler avec un sack sur le drive suivant, tandis que Mason Crosby ajoute un field goal dans la foulée (17-3).

Privé de jeu au sol, Colin Kaepernick (12/24, 152 yards, 1 int) et ses coéquipiers ne font pas mieux dans le dernier quart, et les Packers continuent leur petit bonhomme de chemin.

Denver Broncos (4-0) – Minnesota Vikings (2-2) : 23-20

Il va vraiment être difficile de contrarier la défense des Broncos. Encore une fois, Denver a pu s’appuyer sur des stops dans tous les sens pour permettre à Peyton Manning (17/27, 213 yards, 1 TD, 2 int) de jouer sans pression, et même de commettre une erreur sans conséquences. Attention tout de même. Minnesota a réussi à se rapprocher en fin de rencontre, et sans un fumble provoqué sur un sack à 30 secondes de la fin, Teddy Bridgewater aurait même pu aller chercher la victoire.

Denver a ouvert le score par un field goal avant que Ronnie Hillman (11 courses, 103 yards, 1 TD) ne dynamite le match grâce à une course de 72 yards vers la end zone en début de second quart pour donner 10 points d’avance aux Broncos. Après un field goal, les Vikings profitent d’une interception de Manning dans son propre terrain pour récupérer une bonne possession et aller au touchdown (13-10) avant la pause.

Mais la deuxième partie du match est toujours aussi difficile pour Adrian Peterson (16 courses, 81 yards, 1 TD) et Teddy Bridgewater (27/41, 269 yards, 1 TD), qui se heurtent à un mur. Et comme Manning trouve Owen Daniels pour un touchdown sur le premier drive du troisième quart, l’écart de dix points (20-10) semble déjà trop conséquent.

Pourtant, les Vikings ont de la ressource. Ils réagissent avec un touchdown supersonique de 48 yards d’Adrian Peterson (20-17).

Manning est intercepté une nouvelle fois, et Minnesota égalise sur un field goal à un peu plus de 5 minutes du terme. Denver se reprend et marque un field goal pour passer devant (23-20) à 1mn54 du terme. Bridgewater a le drive de la victoire, mais il se fait arracher le ballon par T.J. Ward. Manning n’a plus qu’à poser le genou au sol, mais il a eu chaud.

Cleveland Browns (1-3) – San Diego Chargers (2-2) : 27-30

Avec deux minutes à jouer, Philip Rivers (23/38, 353 yards, 3TD) a pour mission d’amener son équipe à portée field goal ou dans la end zone pour remporter le match (27-27 alors). Après une alternance de passes et de courses, les Chargers sont en position de field goal. Josh Lambo, jusque là parfait, rate le field goal de 39 yards ! Mais les arbitres sifflent un offside côté Cleveland, le kick doit être rejoué. La deuxième fois est la bonne pour Lambo qui permet aux Chargers de remporter le match (27-30). Une victoire qui s’est dessinée à la dernière seconde après une rencontre disputée de bout en bout.

Au cours du premier acte, les deux franchises n’ont pas réussie à se départager (13-13) en alternant chacune les phases de bon et moins bon des deux côtés du ballon. Après un échange de punts, les Browns marquent en premier sur un field goal (3-0) avant de voir les Chargers passer devant lorsque Philip Rivers se connecte avec Keenan Allen (4rec, 72 yards, 1TD) dans la end zone (3-7).
Ce touchdown dynamise le match puisque sur le drive suivant, c’est au tour de Josh McCown (32/41, 356 yards, 2TD) de trouver la end zone (10-7) en envoyant une passe 34 yards pour Duke Johnson (9rec, 85 yards, 1TD). Les Chargers répondent immédiatement avec un field goal (10-10). Les deux équipes parviendront toutes deux à marquer un field goal sur leur dernier drive avant la mi-temps (13-13).

Le second acte est tout autant serré. Si les Browns ajoutent un field goal dès la reprise (16-13), les Chargers passent devant sur une sublime passe de Rivers pour Lardarius Green dans la end zone (16-20). Les Brown reviennent à -1 (19-20) grâce à un nouveau field goal mais encore une fois les locaux répondent du tac-o-tac avec une play action sur 2&goal pour John Phillips finissant par un touchdown (19-27).
A deux minutes de la fin, Mccown trouve Gary Barnidge pour le touchdow, 25-27 puis 27-27 avec la conversion à deux points ! Mais les deux minutes restantes sont suffisant aux Chargers pour aller chercher la victoire.

PARTAGER