PARTAGER

kizer-clemson

Cette saison, Touchdown Actu vous propose chaque semaine un récapitulatif complet de la semaine écoulée en NCAA. Match de la semaine, zoom sur un joueur-star du championnat, les futures rencontres à ne pas manquer… tout pour garder un œil sur les futures stars de la NFL.

Le match de la semaine

Clemson (12) – Notre Dame (6) : 24-22

Discret depuis le début de la saison, avec un calendrier relativement clément, les Clemson Tigers ont été au rendez-vous pour leur premier gros test de 2015. Face à eux, une équipe de Notre Dame gonflée à bloc, après de solides prestations face à Texas et Georgia Tech. Le premier quart-temps des Fighting Irish n’est pourtant pas à l’image de leur confiance du moment. Le quarterback des Tigers, Deshaun Watson (190 yards au total, 3 TD), ne se prive donc pas pour obtenir un gain de 38 yards à la course, sur le tout premier jeu du match.  Six actions plus tard, il trouve son receveur Jordan Leggett dans l’en-but, pour un touchdown de 6 yards. Watson de retour dans ses oeuvres, sur la série suivante des locaux. Après avoir trouvé Hunter Renfrow, sur 24 yards, il décale Artavis Scott, lequel joue de son physique pour effacer deux adversaires et valider un touchdown de 13 yards à la réception (14-0).

Bousculé d’entrée, Notre Dame est en plus parfaitement contenu sur ses points forts offensifs. Le running back C.J. Prosise (150 yards au total, TD) est ainsi muselé au sol, avec un total de 4 petits yards sur l’ensemble de la première période. Avec trop de responsabilités sur les épaules, le quarterback DeShone Kizer (381 yards au total, 3 TD) déjoue quelque peu et concède même des délais de jeu largement évitables. Au cours du premier acte, il peut au moins s’appuyer sur un excellent retour de punt de C.J. Sanders pour amener les visiteurs dans la moitié de terrain adverse et permettre au kicker Justin Yoon de faire recoller les Fighting Irish à onze longueurs (14-3). Score à la pause.

Des conversions qui coûtent cher

En seconde période, le scénario est sensiblement le même. D’autant que la sécurité du ballon n’est pas le fort de Notre Dame. Sur le coup de pied de réengagement, C.J. Sanders commet un fumble dans ses 30 yards. Du pain béni pour Deshaun Watson qui profite d’un trou plein centre pour punir l’adversaire, d’une course de 21 yards (21-3). Fort heureusement, pour les pensionnaires de South Bend, certains secteurs rassurent au fil des minutes. La défense résiste ainsi à un nouveau fumble de C.J. Prosise, avant d’intercepter Deshaun Watson, par l’intermédiaire du defensive back Cole Luke.

De quoi piquer au vif l’attaque de Notre Dame, DeShone Kizer. Le quarterback trouve parfaitement C.J. Prosise, pour un gain de 56 yards du coureur, et le touchdown dans la foulée. Les Irlandais reviennent à 21-9 mais tentent la conversion à deux points, qu’ils manquent. Une action qu’ils regretteront par la suite. Car plus les minutes passent, plus Clemson manque de sérénité. Les hommes de Dabo Swinney ont beau inscrire un field goal de 35 yards, signé Greg Huegel, la menace se fait de nouveau sentir sur le drive suivant, avec une connexion de 33 yards, entre Kizer et son receveur Chris Brown. Arrivé dans la zone rouge, le quarterback y va de sa course personnelle pour relancer complétement le suspense. 24-16 pour les Tigers.

Mais si les aptitudes physiques sont bien présentes, de part et d’autres, le mental semble préoccupant dans le « money-time ». Que ce soit pour Clemson, qui manque un field goal après une interception de Kizer, dans sa propre moitié de terrain, ou pour Notre Dame, avec un fumble de C.J. Prosise, à quelques millimètres de l’en-but adverse. Revoilà tout de même Notre Dame, dans la red zone des Tigers, à moins de quinze secondes de la fin du match. Sur une passe lobée, Kizer trouve Torii Hunter en coin de end-zone, pour une réception d’un yard et le troisième touchdown des visiteurs. 24-22 et la nécessité de tenter une conversion à deux points pour les hommes de Brian Kelly. Après une première conversion manquée à la passe, DeShone Kizer tente de partir tout seul à la course, avant d’être repris in-extremis par un plaquage collectif. L’onside kick qui suit ne sera pas plus concluant pour Notre Dame, qui s’incline sans démériter sur le terrain d’un programme réputé. Malgré certains secteurs à perfectionner, les Tigers restent eux invaincus cette saison, et joueront une grosse partie de leur saison, le 7 novembre prochain, en recevant le rival de conférence, Florida State …

Autres principaux résultats

Ne jamais enterrer Alabama (13) trop vite ! C’est ce qu’ont rappelé les joueurs du Crimson Tide aux fans des Georgia Bulldogs (8), lors d’une démonstration des hommes de Nick Saban à Athens (10-38). Face à un Greyson Lambert, largement dépassé au poste de quarterback, Alabama s’est regalé défensivement avec deux touchdowns, le premier sur un retour de fumble de Minkah Fitzpatrick, le deuxième sur une interception d’Eddie Jackson.

Pour ajouter au bonheur d’Alabama, son rival de division Ouest, Ole Miss (3), a étonnamment sombré sur le terrain des Florida Gators (25), 38 à 10. Si l’attaque au sol des Rebels était aux abonnés absents, le quarterback floridien Will Grier continue d’être prometteur, avec une fiche de 24/29, 271 yards et 4 touchdowns. Déjà l’effet Jim McElwain ?

Toujours dans la conférence SEC, Texas A&M (14) continue d’avancer « sous le radar ». Les hommes de Kevin Sumlin ont dominé Mississippi State (21), à la maison, 30 à 17.

Impressionnant chez les Arizona Wildcats, la semaine passée, UCLA (7) a perdu gros, à domicile, face à Arizona State. Victoire des visiteurs, 37 à 23, avec deux safeties concédés par les Bruins au cours de la partie.

Troisième match de suite à plus de 200 yards pour Leonard Fournette. Le coureur d’LSU (9) n’a pas eu besoin de forcer son talent face au petit programme d’Eastern Michigan. Au final, 233 yards et 3 touchdowns au sol pour le prétendant le plus sérieux au trophée Heisman. Les Tigers s’imposent 44 à 22.

Opposés à leur deuxième équipe classée depuis le début de la saison, les Oklahoma Sooners (15) se sont fait peur mais sont venus à bout de West Virginia (23), 44 à 24. Baker Mayfield a été globalement correct, avec 320 yards et 3 touchdowns inscrits.

Stupeur dans la division Ouest de la Big Ten. Wisconsin (19) a chuté à Madison, face à Iowa (6-10). Même conséquence pour Nebraska, dominé sur les terres d’Illinois, 14 à 13. Northwestern (16), vainqueur de Minnesota ce week-end, n’en demandait pas tant.

Dans la Big Ten, justement, Michigan (22) n’a fait qu’une bouchée de Maryland, à l’extérieur. Succès des hommes de Jim Harbaugh (28-0).

Dans la même division, Michigan State (2) s’est fait peur face aux Purdue Boilermakers d’Anthony Mahoungou. Les Spartans l’emportent finalement 24 à 21. A noter la réception pour 6 yards du receveur français.

Enfin, le head coach Al Golden est de nouveau menacé chez les Miami Hurricanes, après la surprenante défaite des Floridiens, à Cincinnati (34-23). Rappelons que les fans de Coral Gables réclamaient son départ depuis le début de la saison, et ce malgré la fiche invaincue du programme.

Les actions de la semaine

Joueur sous-côté du College Football, à son poste, Demarcus Robinson s’est distingué face à Ole Miss, contribuant à faire avancer l’attaque des Gators. Une performance à l’image de cette réception spectaculaire, à une main, pour l’obtention de la première tentative.

Le Fumble-rooskie, rendu célèbre par Nebraska, a été revisité par Boise State et le quarterback Brett Rypien, neveu de l’ancien quarterback des Washington Redskins. Hawaii n’y a vu que du feu, comme lors du reste de la rencontre (55-0).

Enfin, le touchdown tout en finesse de la semaine. Il est signé Kalen Ballage, dont la course collective de 23 yards a permis d’asseoir le sujet des siens, à UCLA.

Zoom sur : Ezekiel Elliott

elliott-indianaMeilleur joueur des derniers playoffs, Ezekiel Elliott est tout sauf une révélation. Mais à l’instar de la fin de saison 2014, le running back d’Ohio State a de nouveau mis le bleu de chauffe, face à une équipe d’Indiana plus qu’embêtante. Trois touchdowns de 55, 65 et 75 yards qui permettent au coureur de cumuler 274 unités à la course, et surtout d’offrir un succès bienvenu 34 à 27 chez les Hoosiers. Comme souvent, Elliott a dû s’employer pour compenser un jeu aérien sur courant alternatif, malgré les 274 yards à la passe, et le touchdown de Cardale Jones. Mais les faits sont là : malgré un début de saison largement à sa portée, les Buckeyes n’impressionnent pas et pourraient, comme Florida State l’an passé, céder sa place de numéro 1 à l’AP Top 25, position dû en grande partie au pur potentiel des joueurs de Columbus.

A ne pas manquer en semaine 6

Utah (5) – California (23)

Affiche assez inattendue de ce début de saison, le duel entre Utes et Golden Bears oppose deux formations encore invaincues cette saison, et qui pourraient très bien se retrouver en finale de conférence Pac-12, en décembre prochain. La balade d’Utah à Oregon, la semaine passée a donné pas mal d’espoirs à Cal, dont les dernières belles années remontent à l’époque Aaron Rodgers. Le quarterback de Berkeley, Jared Goff, sera justement attendu au tournant par le puissant front seven adverse.

Michigan (18) – Northwestern (13)

Northwestern a beau ne pas impressionner, les joueurs de Pat Fitzgerald n’ont toujours pas connu la défaite en 2015, malgré une conférence Big Ten très ouverte. Le déplacement chez les Michigan Wolverines est tout de même périlleux, tant la fac d’Ann Arbor semble en confiance, à l’image de la raclée infligée à BYU la semaine dernière.

Texas – Oklahoma (10)

Entendons-nous bien : sur le papier, cette rencontre est sûrement l’une des plus déséquilibrées de la semaine. Mais le Red River Rivalry, disputé au Cotton Bowl, de Dallas, peut parfois accoucher de surprises, entre deux programmes et deux états rivaux. D’autant que les Longhorns sont passés tout près de victoires face à California et Oklahoma State. A l’inverse, les Sooners tenteront de recoller au bilan des confrontations historiques, que domine Texas depuis 1900, et une fiche de 60 victoires pour 44 défaites.

PARTAGER