PARTAGER

Les joueurs NFL ne sont généralement pas friands de l’autocritique. Lane Johnson a décidé de prouver le contraire. Interrogé sur les soucis offensifs des Eagles depuis le début de la saison, le tackle offensif a trouvé un coupable tout désigné : pas Chip Kelly, pas DeMarco Murray, pas Sam Bradford, mais lui et ses petits camarades de la ligne offensive.

À en croire le stoppeur, le bouclier protecteur est à blâmer tant pour les piètres performances du jeu au sol que les soucis dans les airs.

« Le ligne a vraiment touché le fond et entraîné tout le monde avec, » tranche-t-il sans concessions. « Il faut qu’on trouve un moyen de tous remonter la pente et se sortir de se pétrin. Nous en sommes au quart de la saison, nous ne sommes pas là où nous voudrions être, mais il reste encore beaucoup de matchs à disputer. »

Un mea culpa surprenant, mais qui ne doit pas totalement exonérer les autres responsables du très mauvais de saison de la franchise de Philadelphie.

PARTAGER