PARTAGER

arizona-cardinals-v-detroit-lions-20151011-222955-060Detroit Lions (0-5) – Arizona Cardinals (4-1) : 17 -42

Troisième quart-temps. Les Cardinals viennent de punter, l’attaque des Lions rentre sur le terrain. Mais pas Matthew Stafford. Le quarterback est venu à bout de la patience de Jim Caldwell et peut enlever son casque pour le reste de la journée. Son compteur restera bloqué à 3 interceptions. Dan Orlovsky prend le contrôle des opérations dans une partie aux allures de naufrage collectif.

Des turnovers en pagaille

Une interception de Matthew Stafford (20/32, 153 yards et 3 interceptions) sur la première possession. Un fumble d’Amer Abdullah sur la deuxième. Le scénario catastrophe se dessine dès le début de la rencontre pour des Lions en quête de leur premier succès. Heureusement en face, l’attaque des Cardinals n’est pas aussi inspirée que la défense. Stafford règle enfin la mire, trouve les gants de Corey Fuller sur une passe longue distance et envoie Theo Riddick dans la endzone pour l’ouverture du score (7-0). La réplique est immédiate et Darren Fells remet les deux équipes dos à dos (7-7). Une interception de Cory Redding plus tard et David Johnson se faufile dans l’en-but pour parachever le travail (7-14). Les hommes de Bruce Arians virent en tête. Ils ne seront jamais repris.

Un frisson traverse les travées du Ford Field quand Ameer Abdullah échappe de nouveau le cuir. Tony Jefferson plonge dessus et pense redonner la possession aux siens, mais le défenseur a les jambes en dehors du terrain et les Lions conservent (miraculeusement) le ballon. Plus de peur que de mal. Mais les choses ne s’améliorent pas pour autant. Acculé sur sa ligne de un yard, Carson Palmer (11/14, 161 yards et 3 touchdowns) expédie un missile de 49 yards en direction de John Brown. Chris Johnson (11 courses, 103 yards) galope 40 yards et son homonyme David s’offre un doublé (7-21). Silence de mort dans les tribunes. Puis vient le temps des sifflets quand Golden Tate décide d’imiter Abdullah et de lâcher le ballon. Cette fois-ci les Cardinals sont bien dans le terrain. En 6 possessions, les Lions ont concédé 4 turnovers. John Brown finit le boulot et les Cards prennent le large (7-28).

Bye bye Matthew, coucou Dan

Au retour des vestiaires, on reprend les mêmes et on recommence. Matthew Stafford cherche Calvin Johnson, mais trouve les mains de Patrick Peterson. Le cauchemar continue. Carson Palmer poursuit sa démonstration et se connecte avec Larry Fitzgerald dans la peinture (7-35). Stafford rejoint le banc, Orlovsky (21/38, 191 yards, un touchdown et une interception) enfile son casque, l’attaque des Lions patine toujours autant. Matt Prater ajoute trois points pour la forme. Le devoir accompli, Palmer peut aller s’assoir sur le bord du terrain et regarder Drew Stanton finir le match. Andre Ellington fête son retour en semant toute la défense de Detroit pour un touchdown de 63 yards dans un stade qui commence de plus en plus à sonner creux (10-42). La comédie se poursuit et Orlovsky envoie le ballon dans les bras d’un Rashad Johnson très en vue.

Dans une fin de match sans passion, Lance Moore qui ne réjouira que les joueurs de Fantasy Football (et encore…). Les Cardinals se reprennent après leur revers surprise de la semaine passée, les Lions poursuivent leur descente aux enfers.

PARTAGER