PARTAGER

odell_beckhamjr_121015

En fin de première mi-temps, Eli Manning (41/54, 441 yards, 3 TD, 1 Int) avait tenté le tout pour le tout et s’était fait intercepter dans la end-zone. A 30 secondes de la fin du match, les Giants ont quatre points de retard et sont à nouveau aux portes de l’en-but. Mais cette fois-ci, Larry Donnell (6 réc, 35 yards, 1 TD) s’élève au-dessus de NaVorro Bowman, réceptionne du bout des mains et retombe avec le ballon. Les Giants repassent devant de justesse et l’emportent après s’être fait très peur dans le quatrième quart- temps.

Dès le premier drive, les 49ers ouvrent le score sur un field goal auxquels les Giants répondent également par un field goal. New York était pourtant à 3 yards de l’en-but adverse. Mais sur leur possession suivante, Manning progresse grâce à Odell Beckham Junior (7 réc, 121 yards, 1 TD) pour revenir dans la end-zone. Et cette fois-ci, Eli trouve Shane Vereen (8 réc, 86 yards, 1 TD) pour le premier touchdown du match. 10-3 pour les locaux. San Francisco est condamné à enchaîner les punts pendant que Josh Brown ajoute trois nouveaux pour New York. Dawson va réduire l’écart à 13-6 pour les 49ers. On pense que les Giants vont marquer un nouveau touchdown juste avant la pause mais Tramaine Brock intercepte Manning sur le dernier jeu de la mi-temps dans la end-zone.

Côté 49ers, on sent un Colin Kaepernick (23/35, 262 yards, 2 TD) un peu emprunté. La défense de New York n’est pas particulièrement oppressante mais les 49ers n’ont toujours pas inscrit le moindre touchdown. Sans cette interception en fin de période, on aurait presque peur que le match ne soit déjà plié.

La remontée fantastique ©

Au retour des vestiaires, les 49ers retrouvent de l’allant. Kaepernick se connecte une première fois avec Anquan Boldin (8 réc, 107 yards, 1 TD) pour un gain de 37 yards en début de drive. Avant de finir avec ce même Boldin dans la end-zone. Et c’est l’égalité 13 partout. Il est temps pour les Giants de donner un coup d’accélérateur. Pour ça, la solution est simple : donner la balle à Beckham Jr. Sur un drive, Manning se connecte deux fois avec le rookie offensif de 2014. Une première pour un gain de 15 yards. Et une deuxième, sous pression, pour un touchdown de 17 yards. New York s’offre un (tout petit) peu d’air. D’autant que Beckham Jr sort, visiblement touché aux aducteurs.

Mais les 49ers n’ont pas l’intention d’en rester là. Kaep’ revient dans la red-zone et après une course de Carlos Hyde (21 courses, 93 yards, 1 TD) repoussée et une passe manquée pour un doublé de Boldin, le quarterback trouve son tight-end Garrett Celek (3 réc, 26 yards, 1 TD) pour égaliser à nouveau. 20 partout. Il reste dix minutes et les Giants se mettent en tête de reprendre l’avantage. Sauf que, comme en première période, les locaux doivent se contenter d’un field goal en échouant à 5 yards de l’en-but. Alors que les 49ers enchaînent avec un nouveau touchdown, pour Carlos Hyde cette fois-ci. A une minute 45 de la fin, les Giants sont 4 points derrière et OBJ est sur le banc.

Réussir sa fin de match, troisième essai

Sur le drive de la remontée, Eli Manning veut prendre un temps mort. Du moins, c’est ce que croient les arbitres en le voyant faire le signe avec les mains. Sauf que sur le banc Tom Coughlin s’excite en hurlant que personne n’a demandé de temps mort. Erreur ou volonté de Manning, cela ne fait qu’ajouter un peu de confusion chez les Giants. Manning passe à un doigt de se faire intercepter sur le jeu suivant. Mais le ballon a touché le sol.

Et, soudain, la lumière fut. Manning vise Vereen pour un premier gain de 24 yards. Derrière, il veut trouver OBJ dans la zone mais celui-ci est retenu par son défenseur. Finalement, la solution vient de Larry Donnell dans la end-zone. Les Giants reprennent l’avantage de 4 petits points et remportent le match.

La fin de match reste un sujet problématique pour New York. Avant ce match, en 4e quart-temps, les Giants ont accordé 50 points, le moins bon total de la NFL. Pire : ils ont accordé 655 yards, plus que n’importe quelle équipe au cours de n’importe quel quart temps. Si ce soir ils l’emportent, ils peuvent remercier une attaque des 49ers qui a fonctionné à deux vitesses. Les Giants reprennent néanmoins la tête de la division et semblent partis pour la garder vu le manque relatif d’adversité. Pour les 49ers, c’est la lente descente vers le premier choix de la draft qui continue.

PARTAGER