PARTAGER

benjamin_watson_saints_16102015

New Orleans Saints (2-4) – Atlanta Falcons (5-1) : 31-21

Cette semaine 6 en NFL s’est ouverte par une affiche de la NFC Sud avec le déplacement d’Atlanta du côté de la Nouvelle-Orléans. Une rencontre maîtrisée par des locaux qui tiennent là leur 2e succès de la saison. À l’inverse, les visiteurs ne sont plus invaincus après avoir commis des erreurs évitables et trop nombreuses.

L’une d’elle intervient au cœur du 3e quart-temps. À l’approche de la zone de vérité, les Saints s’avancent pour une 4e tentative. Sur celle-ci, le tacle défensif Ra’Shede Hageman part trop vite et se fait pénaliser. Sur l’action suivante, Drew Brees (30/39, 312 yards, 1 TD) trouve son tight end vétéran Benjamin Watson (10 rec, 127 yards, 1 TD) pour offrir un avantage conséquent aux siens (24-7). À force de jouer avec le feu, les Falcons ont fini par se brûler et quittent la Louisiane avec une défaite méritée dans leurs bagages.

Mauvaises transmissions

Le début de match est totalement à l’avantage des hommes de Sean Payton. Sur leur drive initial, le rookie Andrus Peat est victime d’une vilaine blessure à la jambe gauche, mais ce pépin n’empêche pas Drew Brees de faire progresser son équipe. Le coureur Mark Ingram (20 courses, 46 yards, 2 TDs) termine le travail en puissance (7-0). Derrière, Matt Ryan (30/44, 295 yards, 2 TDs) cafouille et rend le ballon, avant de voir un peu plus tard le punt de son coéquipier Matt Bosher être bloqué par un Michael Mauti qui récupère le cuir et plonge dans la end zone (14-0).

L’escouade offensive dirigée par le coordinateur Kyle Shanahan réagit enfin par une réception gagnante de l’expérimenté Roddy White (3 rec, 23 yards, 1 TD) (14-7). Cependant, deux fumbles du running back Tevin Coleman puis du centre James Stone refont douter l’entraîneur Dan Quinn et son staff avant l’entracte.

matt_ryan_falcons_16102015

Cette fois-ci, pas de miracle

La seconde période commence comme la précédente. Le kicker Zach Hocker réussit un field goal et voit son quarterback se connecter avec Benjamin Watson pour creuser davantage l’écart (24-7). La franchise basée en Géorgie est une habituée des remontées cette année, ses fans peuvent donc encore croire en un exploit majuscule.

Seulement, la marge est trop importante pour être comblée dans un Mercedes-Benz Superdome bruyant car enchanté par la prestation de ses protégés. L’excellent Devonta Freeman (13 courses, 100 yards, 1TD + 8 rec, 56 yards, 1 TD) tente de ramener ses partenaires en marquant d’abord au sol sur une percée de 25 longueurs, ensuite dans les airs. Insuffisant. Julio Jones (6 rec, 93 yards), présent malgré un souci aux ischio-jambiers, ne peut que constater les dégâts, comme tous ses camarades.

À la relance, les Saints se contentent de gérer et terminent le travail en arrachant une nouvelle possession des mains du lanceur adverse. Pour leur part, les Falcons vont devoir tirer les leçons de cette déconvenue afin de rebondir le plus rapidement possible.

PARTAGER