PARTAGER

brandon-weeden-dallasSur le papier les performances de Brandon Weeden depuis la blessure de Tony Romo sont plutôt honorables : 72,4% de passes complétées et seulement 3 petites interceptions, pas de quoi le remplacer en apparence. Si le bilan des Cowboys durant son intérim ne plaide pas vraiment en sa faveur, c’est surtout son manque d’agressivité et d’audace dans le jeu qui l’a repoussé sur le banc explique Jerry Jones.

Le propriétaire des Cowboys veut du passeur capable de prendre des risques, de forcer des passes difficiles pour déverrouiller les matchs. Chose que Weeden le trop prudent ne faisait pas. Matt Cassel n’hésitera pas, lui.

« Je pense tout simplement qu’il a de l’expérience pour ce qui est d’avancer dans sa poche et réaliser de grosses actions, » explique Jones à propose de Cassel sur les ondes de 105.3 The Fan. « Maintenant, il va avoir l’opportunité, avec son expérience, de faire quelque chose que Brandon ne faisait pas. Weeden était tellement conservateur, on lui a appris à être prudent à un certain point, mais il ne tentait absolument rien avec le ballon. On sait parfaitement qu’il est impossible de faire des gros jeux sans prendre sa chance. Alors nous allons davantage tenter. Ça pourrait nous être un peu préjudiciable, mais nous auron aussi notre lot de bonnes actions avec le groupe offensif que nous avons. »

Si Matt Cassel aime tenter sa chance à tout va, cela a une conséquence néfaste : il est une machine à interceptions. Seulement, l’inefficacité de l’approche ultraconservatrice de Brandon Weeden semble avoir convaincu le staff des Cowboys qu’il était de prendre des risques pour retrouver le parfum de la victoire.

PARTAGER