PARTAGER

eric-kenricks-min-vs-kc-18-10-2015Minnesota Vikings (3-2) – Kansas City Chiefs (1-5) : 16-10

3e et deux yards. Les Vikings ont impérativement besoin d’un touchdown pour tuer le match. Sur une play action, Bridgewater envoie une passe au poil dans les mains de Rhett Ellison. Du gâteau. Ou pas. Le tight end ne parvient pas à se saisir du cuir et les Violets doivent se contenter de trois points (16-10). Les Chiefs n’ont plus de temps mort (classique Andy Reid), mais 4 minutes pour marquer et voler la victoire. Les choses commencent bien quand Travis Kelce attrape une passe de 37 yards, mais Charcandrick West a le malheur d’échapper le ballon. Les Vikings récupèrent la possession, mais n’en font rien. Nouvelle occasion pour Alex Smith et compagnie. Même issue. Ou presque. Les Chiefs sont stoppés sur une quatrième tentative de la dernière chance. Les joueurs du Minnesota ont eu chaud.

Dès leur première série, les Vikings semblent affutés. Si Adrian Peterson (26 courses, 60 yards) est totalement muselé, Teddy Bridgewater (17/31, 249 yards, un touchdown et 2 interceptions) distribue les passes avec précision. Mais à l’approche de la endzone et sous pression, le quarterback lance une passe désespérée et Ron Parker l’intercepte dans la peinture. Les Chiefs échappent par miracle au safety avec la complicité d’arbitres myopes et rendent rapidement le ballon. Les Vikings retrouvent rapidement la redzone, mais doivent se contenter de trois points (3-0). Les Chiefs sont en panne, Bridgewater plus inspiré, trouve finalement la faille en se connectant dans la endzone avec Kyle Rudolph et les Violets rentrent au vestiaire devant, sans avoir été véritablement inquiétés (10-0).

Un petite frayeur

Au retour de la pause, les Chiefs enchaînent enfin, mais peinent à conclure. Les Vikings aussi. Les deux équipes ajoutent trois points et les hommes de Mike Zimmer commencent à regretter de ne pas avoir tué le match plus tôt (13-3). Encore plus quand Bridgewater lance sa deuxième interception du jour. Alex Smith (22/37, 282 yards et un touchdown), transformé depuis la mi-temps, trouve rapidement Albert Wilson sur une screen pass et le receveur fait le reste sur 42 yards, dans une défense désertée (13-10). Adrian Peterson passe plus de temps à reculer qu’avancer, à l’inverse d’un Stefon Diggs (7 réceptions, 129 yards) intenable pour son deuxième match NFL.

Les Vikings ajoutent trois points puis se font des sueurs froides, mais la défense bombe le torse et les hommes du Minnesota retrouvent la victoire (16-10). Côté Chiefs, c’est la soupe à la grimace. Les joueurs d’Andy Reid ont payé une première période calamiteuse en attaque et leur manque d’efficacité dans le second acte.

 

PARTAGER