PARTAGER

rob_gronkowski_19102015

Indianapolis Colts (3-3) – New England patriots (5-0) : 27-34

Les spectateurs du Lucas Oil Stadium ont assisté à un match à deux vitesses ce dimanche soir pour ce que certains qualifiaient de Deflate Bowl. Les Colts ont fait jeu égal avec l’ogre Patriots, voire mieux, pendant une première mi-temps haute en football. Puis, au cours d’un drive particulièrement surprenant, les Colts ont laissé New England s’envoler au score et ils n’ont pas réussi à recoller ensuite. Tom Brady reste invaincu face à Andrew Luck et continue de s’imposer de plus en plus comme un candidat évident au titre de MVP malgré une première interception en saison. Chez les Colts, on craint sérieusement pour le poste de Chuck Pagano après cette défaite évitable.

Les deux équipes avaient clairement envie de faire parler la poudre sur le terrain. A tel point que les Colts ouvrent le score avec un touchdown sur le premier drive du match, une performance qu’ils n’avaient plus accomplie depuis 21 matches. Andrew Luck (30/50, 312 yards, 3 TD) lance pour Donte Moncrief (6 réc, 69 yards, 1 TD) et les locaux mènent 7-0. Pas de souci pour les Patriots, ils sont venus pour jouer ! Tom Brady (23/37, 311 yards, 3 TD, 1 int) envoie pour Julian Edelman (6 réc, 50 yards, 1 TD) dans la zone et c’est l’égalité. Après un field goal, les Patriots mènent 10-7 et Brady repart de ses 10 yards. C’est alors que ce que l’on n’attendait plus se produit : il est intercepté ! Pour sa défense, c’est surtout Edelman qui est en cause. Le receveur avait le ballon en main mais le laisse échapper et Mike Adams qui traînait par là s’en saisit en l’air pour inscrire un touchdown.

Mais le quadruple champion NFL ne se laisse pas abattre. Sur le drive suivant, il lance son coureur LeGarette Blount (16 courses, 95 yards, 1 TD) sur 38 yards : touchdown ! Mais, encore une fois, pas question de laisser de la marge à l’adversaire. A son tour, Andrew Luck remonte le terrain et c’est TY Hilton (6 réc, 74 yards, 1 TD) qui est à la finition pour un nouveau touchdown d’Indianapolis. Les Patriots échouent aux portes de la end-zone juste avant la pause et doivent prendre les points au pied. 21-20 pour les Colts à la mi-temps, on s’attend à une deuxième mi-temps aussi serrée.

Pire. Jeu. De l’année.

De retour des vestiaires, les Patriots continuent leur moisson de points. Sur le premier drive du troisième quart-temps, Brady réemploie la bonne formule du : « Lancer à Gronkowski. Regarder. » Et cela fonctionne pour la deuxième fois du match. Rob Gronkowski (3 réc, 50 yards, 1 TD) inscrit un touchdown et les Pats reprennent la tête 27-21. Côté Indianapolis, on semble à court de solutions en attaque.

C’est alors qu’on assiste à un jeu pour le moins… burlesque. Les Colts s’alignent sur une quatrième tentative à hauteur de leurs 37 yards. Mais c’est Colt Anderson qui est seul, aligné comme un quarterback, derrière Griff Whalen, qui fait office de centre. Le reste de l’équipe se met en formation à droite du terrain sans le ballon donc. Les Patriots mettent logiquement quatre défenseurs face aux deux hommes du milieu de terrain. Et lorsque qu’Anderson a le ballon il est immédiatement pris par les défenseurs de New England. Les Colts perdent donc la balle. Et personne ne semble avoir compris ce qui vient de se passer. D’autant que les Patriots profitent de cette bonne position de départ pour aller inscrire un nouveau touchdown, réceptionné par LeGarette Blount, son premier touchdown dans les airs en carrière. Une erreur hallucinante de la part des Colts.

Une fin de match pour la forme

A partir de ce moment, le match semble s’arrêter. Les Patriots mènent 34-21 et les deux équipes enchaînent les punts. L’intensité est retombée des deux côtés. Les Colts inscrivent bien un touchdown grâce à Griff Whalen (2 réc, 30 yards, 1 TD), qui se rattrape après son jeu controversé dans le troisième quart. Mais cela ne suffit pas pour les locaux, d’autant que l’extra point est bloqué par Jamie Collins qui joue à saute-mouton avec l’équipe spéciale des Colts pour se mettre juste devant le kicker.

27-34 et 1’20 » à jouer. Indianapolis tente l’onside kick mais Gronkowski récupère le ballon, court vers la end-zone… après avoir posé le pied en touche alors que personne ne l’avait plaqué ou poussé. Les Patriots n’ont plus qu’à écouler le chronomètre pour l’emporter et rester invaincus cette saison. Pour Indianapolis, cette défaite risque de peser lourd sur le moral tant elle aurait pu être évitée.

PARTAGER