PARTAGER

richard-sherman-nfl-seattle-seahawks-san-francisco-49ers-850x560

Ce qui était en 2013 une finale de conférence est aujourd’hui un match entre deux équipes en difficulté, mais étonnamment, l’affiche ne perd rien de son intérêt. Si elles ont le même bilan, la tendance est différente pour les rivaux de la NFC West. San Francisco progresse et a cueilli une victoire très importante contre les Ravens de Joe Flacco en semaine 6. Seattle, par contre, a essuyé une défaite mortifiante contre un Cam Newton qui avait revêtu sa cape de Superman dans le 4e quart-temps.

Coup d’envoi dans la nuit de jeudi à vendredi à 2h25
San Francisco 49ers (2-4) – Seattle Seahawks (2-4)

Les 49ers ont subi de nombreuses pertes durant l’intersaison et c’est assez logiquement que l’équipe de la baie de San Francisco est entrée dans une période de reconstruction. Après un début de saison difficile, notamment pour Colin Kaepernick, San Francisco a montré de belles choses en semaines 5 et 6. Face aux Giants en semaine 5, les 49ers ont encaissé un touchdown dans les toutes dernières secondes après une belle prestation. Lors de leur rencontre de 6e semaine, les Niners ont gagné difficilement contre les Ravens et même si la prestation était loin d’être parfaite, ils ont arrêté une série de 4 défaites de rang. De son côté, Colin Kaepernick a été très propre lors de ses deux dernières sorties avec un total de 602 yards, 4 touchdowns et aucune perte de balle.

Seattle vient dans la baie avec l’obligation de gagner. Ce match de 7e semaine est peut-être la dernière chance pour les Seahawks d’accrocher le bon wagon. La NFC West est loin d’être jouée après la défaite des Cardinals (4-2) en semaine 6, mais une défaite des protégés de Pete Carroll à San Francisco relèguerait Seattle à la dernière place de leur division. La défense fait toujours aussi peur, même si elle a montré des largesses, particulièrement dans le 4e quart-temps. L’attaque, quant à elle, n’est toujours pas en place. La ligne offensive est catastrophique, elle a déjà encaissé 26 sacks. Marshawn Lynch était blessé, mais a montré qu’il avait toujours le « Beast Mode » en lui lors du match contre Carolina. De plus, Russell Wilson est certes souvent sous pression, mais il n’est pas exempt de tout reproche car incapable de plier les matches lorsque son équipe mène au score.

La clé du match sera peut-être la moins mauvaise ligne offensive. Celui qui donnera le plus de temps à son quarterback aura un avantage car tant Russell Wilson que Colin Kaepernick sont capables de prolonger les actions afin de permettre à leurs receveurs de trouver une brèche. Si San Francisco veut gagner, il faudra absolument que leur pass rush, presque inexistant jusqu’ici, soit efficace. Alors quoi de mieux que d’affronter la pire ligne offensive de la ligue pour se remettre en confiance ? Pour Seattle, il faudra limiter les erreurs. La ligne offensive devra se débrouiller pour donner plus qu’une seconde à Russell Wilson et en défense, S’ils peuvent se réjouir du retour de Bobby Wagner, les Seahawks apprécieraient certainement que Cary Williams, en difficulté depuis le début de la saison, élève son niveau de jeu.

PARTAGER