PARTAGER

marshawn_lynch_23102015

San Francisco 49ers (2-5) – Seattle Seahawks (3-4) : 3 – 20

Auteurs d’un début de saison très décevant avec seulement deux victoires lors de leurs six premiers matches, les Seahawks voulaient profiter de ce déplacement chez le rival de San Francisco pour repartir de l’avant et surtout se rassurer. C’est chose faite.

Face à de faibles 49ers, Seattle a fait le boulot et l’a emporté sur le score de 3-20. Si tout n’a pas été parfait (Russell Wilson a encore été sacké cinq fois…), les hommes de Pete Carroll ont contrôlé la rencontre à travers un jeu de course performant (176 yards au total) et une défense qui a fait passer une bien mauvaise soirée à Colin Kaepernick (13/24, 124 yards, sacké à six reprises), lâché par sa ligne offensive.

Une première mi-temps à sens unique

Dès le début de match, Seattle impose son jeu en stoppant les 49ers sur leur premier drive et en se montrant dominant au sol, avec un Marshawn Lynch (27 courses, 122 yards, 1 touchdown) bien en jambes. Ce dernier réalise notamment une course de 17 yards avant d’inscrire le premier touchdown de la rencontre sur un leap au-dessus de la défense (0-7). Derrière, San Francisco tente évidemment de réagir mais la défense des Seahawks prend clairement le pas sur l’attaque californienne, qui a beaucoup de mal à obtenir ne serait-ce qu’un first down.

Dans les premières minutes du deuxième quart-temps, Seattle parvient à creuser l’écart sur un field goal de 49 yards de Steven Hauschka (0-10), obtenu en grande partie par une belle réception de 23 yards du tight end Jimmy Graham (2 réceptions, 31 yards). Du côté des 49ers, Colin Kaepernick se prend sack sur sack et les punts continuent donc à s’enchainer. De plus, la défense ne fait rien pour arranger les choses puisqu’elle encaisse un touchdown sur une passe longue de 43 yards signée Russell Wilson (18/24, 235 yards, 1 touchdown, 2 interceptions) pour son receveur rookie Tyler Lockett (5 réceptions, 79 yards, 1 touchdown) (0-17). San Francisco va cependant terminer la première mi-temps sur une bonne note puisque le cornerback Tramaine Brock parvient à intercepter le quarterback des Seahawks dans la endzone, laissant ainsi un peu d’espoir aux supporters locaux.

Aucune révolte de la part de San Francisco

En seconde période, l’attaque des 49ers est toujours aussi inefficace mais la défense intercepte Wilson pour la deuxième fois du match au milieu du troisième quart-temps, grâce au cornerback Kenneth Acker. A partir de là, Kaepernick et ses coéquipiers trouvent enfin un certain rythme offensif, avec notamment deux passes de 27 yards pour Vernon Davis (4 réceptions, 61 yards) puis Anquan Boldin (3 réceptions, 39 yards). Malheureusement pour San Francisco, ce joli drive se conclut par rien de plus qu’un field goal du kicker Phil Dawson (3-17).

Revenus tout de même à deux possessions d’écart, les 49ers ne sont pas encore morts mais ils ne parviennent pas à empêcher Seattle de faire tourner le temps et d’ajouter trois points de plus à dix minutes de la fin (3-20). Désormais dans l’obligation de passer la vitesse supérieure, l’équipe dirigée par Jim Tomsula tente de remonter le terrain à la passe mais la ligne offensive est tout simplement incapable de protéger Kaepernick. Au final, les 49ers terminent la rencontre avec plus de punts que de first downs.

Avec cette victoire à la fois facile et importante, Seattle se relance après deux défaites consécutives tandis que San Francisco occupe à présent tout seul la dernière place de la NFC West.

PARTAGER