PARTAGER

julian-edelman-tom-brady_301015

New England Patriots (7-0) – Miami Dolphins (3-4) : 36-7

Même Bill Belichick, dans son style calme, était content après le match. Au point de juger que son équipe a fait « un bon match« , avant d’énumérer les bonnes performances dans tous les secteurs. Le coach des Patriots a raison. Dominateurs en attaque et en défense, les hommes de New England n’ont jamais été inquiétés.

437 yards gagnés, seulement 270 concédés, 5 sacks, 2 interceptions, un safety. Tous les voyants étaient dans le vert ce jeudi soir pour les champions en titre.

Miami retombe sur terre

Dès le premier drive de ce match, Tom Brady (26/38, 356 yards, 4 TDs) et Rob Gronkowski (6 rec, 113 yards, 1 TD) se connectent pour un touchdown de 47 yards. Le ton est donné.

Au début du second quart, Ryan Tannehill (28/44, 300 yards, 2 int) maitrise mal un snap et doit concéder un safety (9-0). Quelques punts s’enchainent avant une interception de Logan Ryan sur le lanceur de Miami. Stephen Gostkowski ajoute trois points dans la foulée, puis Brady trouve un Dion Lewis (5 courses, 19 yards – 6 rec, 93 yards, 1 TD) omniprésent pour un nouveau touchdown qui porte le score à 19-0 à la mi-temps.

Un sursaut

Miami sort un peu la tête de l’eau sur la première série du troisième quart. Tannehill complète deux longues passes, et Lamar Miller (9 courses, 15 yards, 1 TD) marque le touchdown d’un yard (19-7). Un sursaut sans suite, car ce drive restera la seule escapade des Dolphins dans les 30 yards adverses sur tout le match.

Gostkowksi répond avec un field goal, et deux touchdowns de Julian Edelman (7 rec, 81 yards, 2 TDs) parachèvent le succès des Patriots dans le dernier quart (36-7). New England a dominé son sujet.

Pire pour les Dolphins, Cameron Wake est sorti une blessure au tendon d’Achille. S’il s’agit d’une rupture, sa saison sera terminée. Il y a des soirs comme ça.

PARTAGER