PARTAGER

jay_ratliff_231015

Récemment coupé par les Chicago Bears, Jay Ratliff avait dû quitter le camp d’entraînement sous escorte policière, après une altercation avec son manager général. Quelques jours plus tard, on en sait plus sur les raisons de son renvoi, et des tensions qui s’en sont suivies.

Selon Mike Freeman, du site Bleacher Report, Ratliff avait commencé à semer le désordre dans le vestiaire des Bears, n’hésitant pas à intimider ses coéquipiers, voire même quelques coaches. Un comportement que n’avait pas réprimandé le head coach de l’époque, Marc Trestman. L’actuel coordinateur des Ravens l’avait même nommé capitaine après certains incidents. Le GM Ryan Pace aurait fini par renvoyer le joueur chez lui, la semaine passée, le jugeant hors de forme. Avant de lui annoncer la fin de leur collaboration, dans la foulée.

Jay Ratliff aurait aussitôt vu rouge et serait revenu au camp d’entraînement de la franchise en démontrant beaucoup de véhémence, selon un rapport de la police, relayé par le média local The Chicago Tribune. En récupérant ses objets personnels, le defensive tackle aurait déclaré être le diable en personne. En s’adressant à certains membres du staff, il aurait même souhaité la mort de leurs proches. De quoi pousser Ryan Pace à renforcer la sécurité, si Ratliff venait à posséder une arme à feu.

Agé de 34 ans, le défenseur aura sans doute du mal à retrouver une franchise, avec ce genre d’histoire. Rappelons qu’une altercation verbale l’avait également opposé à Jerry Jones, en 2012, lors de son passage chez les Dallas Cowboys.

PARTAGER